Parmi les activités culturelles, figurait la visite de la ville de Washington. Ici, les participants sont devant la Maison Blanche. (DR)

Mines et durabilité : 15 participants africains visitent les Etats-Unis

• A travers les visiteurs internationaux

• Un programme d’échange éducatif, professionnel et culturel créé en 1940

• Washington et 4 Etats visités entre le 9 et le 27 septembre 2019

Du 9 au 27 septembre 2019, une quinzaine de participants venant de 11 pays africains ont pris part à un projet régional Afrique aux Etats-Unis sous le thème : « Les industries extractives et le développement durable ». L’Economiste du Faso a été nominé par l’Ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso pour participer à ce Programme. Organisé par International Visitor Leadership Programm (IVLP) du Département d’Etat américain, ce programme a été mis en œuvre par World Learning.
IVLP est un Programme qui contribue à façonner un monde libre, sûr et prospère en formulant, en proposant et en mettant en œuvre la politique étrangère des Etats-Unis. C’est le Bureau des Affaires éducatives et culturelles qui favorise la compréhension mutuelle entre les Etats-Unis et les autres pays, grâce à des échanges éducatifs, institutionnels et culturels. Il encourage la création de contacts personnels, professionnels et institutionnels entre les citoyens et les organismes privés des Etats-Unis et l’étranger. Il permet de présenter aux visiteurs internationaux, toute la diversité de l’histoire, de la société, de l’art et de la culture américaine.
Créé en 1940, chaque année, plus de 4.500 personnes venant du monde entier sont sélectionnées par les Ambassades américaines pour se rendre aux Etats-Unis pour rencontrer d’autres personnes à travers les programmes IVLP dont chacun sur une thématique précise. Le thème du présent programme, « Les industries extractives et le développement durable », a permis aux participants de comprendre les principes de fonctionnement du gouvernement fédéral américain, du congrès et du pouvoir judiciaire et le rôle de chacun dans la gestion et le contrôle des affaires publiques. Les bases du système américain en matière de normes de travail, de santé et de sécurité dans le secteur extractif ont été exposées. C’est le Département du travail qui gère cet aspect. Le programme a mis l’accent sur le lien avec l’industrie minière, les autres départements et les autres agences fédérales et étatiques dans le but d’améliorer les conditions de santé et de sécurité de tous les agents qui travaillent dans le secteur. On retient que les lois et les mécanismes de contrôle de l’aspect de santé / sécurité dans le secteur ont évolué dans le temps, pour mieux protéger et améliorer les conditions de travail des salariés des mines, en garantissant un salaire minimum horaire et les heures supplémentaires, en protégeant leur retraite, en luttant contre les discriminations, etc. L’action de ce département a réduit considérablement les décès, les blessures et les maladies dans les mines américaines.
Aux Etats-Unis, la gestion du secteur extractif sur les territoires publics américains revient au département de l’Intérieur. Ce département protège les ressources naturelles, délivre les permis, offre une orientation en matière de ressources énergétiques et minérales, encourage l’utilisation saine des ressources, conserve et protège les faunes terrestres et aquatiques. Ces territoires publics américains représentent 1/8e du territoire total du pays.
Mais chaque Etat fédéral gère les espaces qui lui reviennent. Le département de l’Intérieur exécute ses fonctions à travers le Bureau de gestion foncière chargé de l’octroi des permis miniers, le Bureau des revenus chargé de la collecte des revenus miniers, les royalties ainsi que de leur transfert aux bénéficiaires selon les clés de répartition. Ce bureau est l’organe chargé des audits et des investigations sur la gestion du secteur. Le département de l’Intérieur abrite enfin le Bureau de restauration des sols après l’exploitation. Les participants ont eu une immersion au Département d’Etat américain, des relations afro-américaines et les priorités américaines s’agissant des affaires étrangères dans le secteur du développement durable dans les industries extractives. En son sein, le Bureau des affaires africaines œuvre pour la résolution des conflits avec l’appui américain. Le Bureau de la démocratie, des droits humains et du travail fait la promotion de la démocratie, protège les droits humains. A ce propos, le bureau dispose d’un programme de protection des victimes dans les pays africains.
Le Bureau des affaires économiques et commerciales promeut la robustesse de l’économie américaine en faisant en sorte que les entreprises américaines aient plus de chance sur le marché international. Il utilise des outils économiques de lutte contre le financement du terrorisme, etc. Enfin, le Bureau des ressources énergétiques dirige les efforts du département en matière de développement et de l’exécution des politiques énergétiques internationales.
Il fait la promotion de la sécurité énergétique des Etats-Unis et de ses partenaires. Il fait la promotion de la croissance économique au profit des populations et des entreprises américaines et la stabilité de la politique grâce au développement énergétique.
Le Programme IVLP c’est aussi des découvertes. Après Washington, les participants se sont rendus dans les villes de 3 Etats différents, à savoir les villes de Denver et de Boulder dans le Colorado, Billings et Héléna dans le Montana et Orlando en Floride, à la rencontre de plusieurs acteurs où ils ont mieux approfondi leur connaissance sur les Etats-Unis. Des activités culturelles ont accompagné ces visites.

Elie KABORE


Le rôle de la société civile américaine

Les efforts nationaux et internationaux visant à faire progresser les pratiques transparentes, durables et équitables dans les industries extractives ont fait l’objet d’un panel auquel a pris part la directrice de Publiez ce que vous payez (PCQVP) Amérique, Filomena Hailemichel. PCQVP est une campagne mondiale d’organisation qui œuvre pour la transparence dans les industries extractives qui regroupe plusieurs coalitions nationales dans le monde. Elle a informé de l’action de son organisation dans la transparence dans les revenus provenant des ressources naturelles.

Commentaires
Numéro d'édition: 314

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.