Et BAM !

A quelque chose malheur est bon, dit-on. Zimtenga, et alentours dans le Bam, étaient les dernières cibles des attaques de bandes armées.
Cette fois, l’ampleur des attaques a fait sortir de son gond, les ressortissants de la localité et même au delà. Ainsi donc, la province du Bam est la toute première dont les fils ont appelé publiquement à la résistance et personne au Faso n’oserait leur dénier ce droit. Celui de vivre en homme libre sur la terre de ses ancêtres et de la défendre, au prix de sa vie, s’il le faut.
Ceci étant dit. Comment s’organisera cette résistance, quelle forme va-t-elle prendre et de quels moyens disposerait-elle ?
Si le Bam trouve les clés pour mener cette réaction contre l’ennemi, nul ne doute qu’elle ferait tache d’huile et marquerait un tournant dans la lutte contre l’insécurité.
Les groupes armés qui narguaient pratiquement les Forces de défense en passant au travers de leur maillage, parce que plus mobiles et imprévisibles, devraient, à terme, affronter le feu des patriotes. Il faut donc attiser ce feu naissant dans le Bam pour qu’il gagne le cœur de tous les Burkinabè qui ont décidé de dire trop c’est trop et qui refusent de mourir sans se défendre.
L’heure de la révolte a peut-être sonné.

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 314

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.