Conseil des ministres de l’UEMOA  : D’importantes décisions prises à Ouagadougou

• L’impact sécuritaire et le tourisme préoccupent

• Poursuite des réformes

L’impact sécuritaire, l’adaptation aux changements climatiques et le déficit infrastructurel préoccupent les chefs d’Etat des 8 pays membres de l’UEMOA. Du reste, ces questions avaient été inscrites à l’ordre du jour de la 21e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA tenue le 12 juillet 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Deux mois après, les 8 ministres de l’Economie et des Finances de l’espace UEMOA se sont saisis de ces préoccupations à la faveur de leur 3e session ordinaire de l’année 2019, qui a eu lieu le 27 septembre 2019 à l’Agence nationale de la BCEAO du Burkina Faso. Présidant cette session en sa qualité de président en exercice du Conseil des ministres statutaire, le ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, Romuald Wadagni, a rappelé à l’assistance que d’autres dossiers importants pour le bien-être des populations de l’espace UEMOA seraient également examinés. Il a évoqué le projet de collectif budgétaire de l’Union au titre de l’année 2019, élaboré par la Commission afin, dit-il, de faciliter la prise en charge de certaines activités financées sur ressources extérieures. A propos des ressources extérieures, le ministre béninois a souligné qu’il s’agissait de la prise en compte de la quote-part de la subvention de la Banque Mondiale dédiée au financement des activités de réformes du marché.
Les ministres ont également statué sur le projet de décision portant adoption de l’Initiative régionale d’amélioration du climat des affaires (IRCA) dans l’espace UEMOA. Sur cette problématique, les délégations participantes ont approuvé les propositions de la Commission sur la mise en place d’un cadre de référence communautaire pour la conduite des réformes de l’environnement des affaires et la mutualisation des bonnes pratiques dans l’espace UEMOA. En outre, les ministres de l’Economie et des Finances se sont penchés sur le projet de directive portant harmonisation des stratégies de développement touristique dans l’espace UEMOA et trois projets de règlement relatifs à l’organisation des métiers et activités connexes au tourisme. De l’avis du président du Conseil des ministres, l’adoption de ces textes marquera une avancée significative dans la mise en œuvre de la politique commune du tourisme au sein de l’UEMOA. Au titre du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), depuis juillet 2019, les chefs d’Etat ont procédé à la nomination d’un nouveau Secrétaire général de l’organe. L’avis du Conseil a également été sollicité sur les avant-projets de textes relatifs aux conventions des concessions de service accordées aux structures centrales du marché financier régional et des cahiers de charges y afférents. Les ministres ont aussi donné leur avis sur l’état d’avancement des chantiers de réformes du marché financier régional et des perspectives en cours.

RD

L’impact sécuritaire, l’adaptation aux changements climatiques et le déficit infrastructurel préoccupent les chefs d’Etat des 8 pays membres de l’UEMOA


Décisions importantes pour l’UEMOA

Au titre de la Commission de l’UEMOA, les ministres ont pris des décisions importantes sur l’utilisation des ressources des fonds structurels de l’UEMOA, en l’occurrence le Fonds d’aide à l’intégration régionale (FAIR) et le Fonds régional de développement agricole (FRDA). Il convient de rappeler que ces deux Fonds ont été institués par actes additionnels de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, respectivement en février 1998 pour le FAIR et en mars 2006 pour le FRDA.

Commentaires
Numéro d'édition: 313

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.