Une carte de la province du Sichuan. Nommée le Paradis de la Chine, elle reçoit 1.281 touristes par minute, engrange quelques 700.000 yuans par minute sur le marché de l’import-export, et regroupe aussi une sélection de groupes de médias. (DR)

Développement des médias en Chine

• Des acquis présentés à des journalistes africains à Chendgu

• Objectif : établir une plateforme pour les échanges

• Rencontre entre professionnels chinois et des francophones africains

La route de la soie. Qui n’a jamais entendu parler de ce périple, débuté en Chine jusqu’à la côte Est de l’Afrique ? Les marchands, dans leur traversée du monde, échangeaient leurs soies contre d’autres marchandises.
Si beaucoup ont entendu parler de cette époque reculée et de cette pratique chinoise, on en sait moins sur le point de départ de ces marchands. Il s’agit de la ville de la province du Sichuan, plus précisément la ville de Chengdu. Située à plus de 2.500 km de Pékin, la capitale de la Chine, c’est cette ville qu’un groupe de 30 journalistes africains a eu l’occasion de visiter, une semaine durant, du 26 au 2 septembre 2019.
Chendgu est la capitale de la province du Sichuan qui compte 91 millions d’habitants pour une superficie de plus de 500.000 km².
Les journalistes ont été invités par le Centre de formation du groupe de publication international de Chine (CIPG). Aujourd’hui, la ville de départ de la fameuse route de la soie est appelée le Paradis de la Chine ou encore le Palais du ciel. Retour sur une escapade dans cette région futuriste.
En tant que journaliste, le centre d’intérêt a été les médias de la province. Quel est le visage des médias dans la province nommée le Paradis de la Chine ? Outre les 1.281 touristes que reçoit la province du Sichuan par minute, et les quelques 700.000 yuans qu’engrange cette province par minute sur le marché de l’import-export, le Paradis de la Chine ou le Palais du ciel regroupe aussi une sélection de groupes de médias.

Les journalistes francophones africains, dans les locaux de Sichuan Newsnet media group. Ils y ont expérimenté les techniques liées à l’utilisation de nouveaux médias. (DR)

100 millions d’abonnés
Le premier que nous avons visité est niché au cœur de la ville de Chengdu. Un bâtiment de plus de 20 étages. Celui-ci abrite le Groupe de presse du Quotidien du Sichuan (SDPG). Créé le 16 décembre 1995, ses principales activités sont basées sur les nouveaux médias et l’intelligence artificielle. Une plateforme qui utilise la technologie de la 5 G afin d’offrir le meilleur à ses 100 millions d’abonnés.
Ce Groupe de presse du Quotidien du Sichuan fournit l’essentiel de l’information économique, financière, culturelle, politique via une multitude de plateformes. Avec ses 11 journaux, 4 magazines et plus de 100 chaînes de nouveaux médias et 2.200 journaux, le SDPG tient sa place dans le Palais du ciel.
L’une de ces plateformes, la plus importante du Groupe, est The Cover (La Couverture). L’application est gratuite et a signé des partenariats avec China Mobile pour travailler sur la 5G, mais aussi avec Microsoft pour ce qui concerne l’accès aux Big data (données). The Cover offre des informations personnalisées répondant au profil de l’abonné. En termes de rentabilité, elle a diversifié son offre auprès des entreprises de technologies, les géants de la vente en ligne comme Baidu, Taobao, Alibaba afin de nouer des partenariats qui constituent l’essentiel de son chiffre d’affaires.

La station de radio et télévision du Sichuan : 11 chaînes de télé et 9 radios
La façade qui abrite la station de radio et télévision du Sichuan ferait pâlir certains immeubles de la ville de Ouagadougou. L’architecture moderne combine élégamment le verre et le béton. La SRT est la principale chaîne de télévision en Chine. La station est dirigée par le gouvernement provincial du PCC. Lancée le 1er mai 1960, elle a été transformée en station de télévision en août 2003. Elle possède en tout 9 chaînes de stations de radio et 11 chaînes de télévision, dont 3 émettent par satellite. Ses programmes sont diffusés à travers de nombreuses plateformes et applications
Nous avons pu visiter dans cette station, le centre de convergence, la principale attraction du moment. Basée sur le système de 4G, elle permet de recevoir, trier et programmer les émissions sur les stations de radio et de télévision de la SRT en un temps record. «Notre station possède aujourd’hui, plus de 100 millions d’abonnés, de spectateurs ainsi que d’utilisateurs de ces applications», a expliqué la Directrice de rédaction de la SRT, Liao Shangying, au cours d’une séance de questions-réponses accordée aux hommes de médias.
La touche particulière de la SRT et sa force ? Avoir réussi à combiner médias traditionnels et nouveaux médias. Et pour le futur, la SRT annonce la création prochaine d’un centre de diffusion de nouveaux médias, dans le but de fournir «des produits de meilleure qualité pour les abonnés et les téléspectateurs».

La télévision personnalisée via son téléphone
L’exemple le plus parlant de la réussite du nouveau média, les journalistes l’ont retrouvé au niveau de Sichuan Newsnet media group. Au cours du point de presse accordé aux confrères africains, le directeur de ce Groupe, pour montrer leur évolution, a voulu savoir comment l’on regarde la télévision dans nos pays ? Et la réponse a été simple: «Avec une télévision, sur Internet». «Aujourd’hui, au Sichuan Newsnet media group, nous permettons à nos téléspectateurs de suivre la télévision via leur téléphone mobile, avec un programme personnalisé pour chaque abonné. Il suffit juste de télécharger l’application et l’on peut ainsi suivre sa télé à la demande où on veut dans toute la Chine».
Aujourd’hui, à l’ère de la 5G, les médias du Sichuan n’ont presque plus de limite. «Nous pouvons suivre une conférence de presse en Afrique du Sud, tout en restant sur place ici au Sichuan, grâce à la technologie 5G via la réalité virtuelle», promet le directeur du Sichuan Newsnet media group. Une technologie que les journalistes n’ont malheureusement pas pu essayer. Toutefois, ils ont suivi, via un lien Internet, la dernière visite du président chinois, XI Jinping, dans la province du Sichuan. Une visite retracée par le site web où l’on suit le trajet du président comme si on y était, dans une vidéo.o

NK


 

Le Groupe de publication international de Chine en bref

Aussi appelé CIPG Training center, c’est ce Groupe de publication qui a assuré le séjour des journalistes et communicateurs venus d’Afrique durant leur séjour en Chine, du 15 août au 5 septembre 2019. Le CIPG est une entité d’utilité publique qui bénéficie d’un financement complet du gouvernement central. Le centre offre une formation professionnelle et des échanges riches avec l’extérieur. Il réalise chaque année, des projets en matière de communication internationale. Ainsi, durant 21 jours, les journalistes ont eu droit à des conférences, des communications aux thèmes divers, des visites et des expériences culturelles. L’objectif du CIPG en organisant cette sortie en Chine était clair : «Permettre aux journalistes connus des pays francophones africains de connaitre globalement le développement du journalisme en Chine, le fonctionnement des médias chinois et leur concept du journalisme, ainsi que les technologies de nouveaux médias et leur application dans la communication, afin d’élargir l’horizon et renforcer la capacité de diffusion médiatique». Axé sur le thème «La coopération et le développement des médias», les hommes de médias africains ont aussi pu exposer la situation des médias dans leurs pays respectifs.
De ces échanges sont nées de nouvelles opportunités de coopération entre la Chine et les pays francophones africains dans les domaines économique et du journalisme dans le cadre de l’initiative «une ceinture une route».

Commentaires
Numéro d'édition: 310

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.