Dialogue politique : Pour une liste de femmes aux législatives

• Chef de l’Etat : respecter l’engagement de 30% de femmes aux postes nominatifs

• Prise en compte du genre dans la désignation des commissaires de la CENI

Le dialogue politique initié par le président du Faso s’est tenu du 15 au 22 juillet 2019. Le genre a été pris en compte par les participants, si l’on en croit le rapport de synthèse des travaux.
Selon la politique nationale genre au Burkina, le genre se définit comme la prise en compte des besoins spécifiques et des intérêts stratégiques des hommes et des femmes afin de parvenir à un épanouissement social, culturel et économique des personnes des 2 sexes.
Partant de là, on retient que sur la question du quota genre, les participants au dialogue politique se sont entendus sur le positionnement alterné des femmes sur les listes de candidature dans les 45 provinces et sur la liste nationale, pour les élections législatives.
Ils ont retenu le quota de 30% sur les candidatures en tête de l’ensemble des listes de candidature présentées par un parti politique, un regroupement de partis politiques ou un regroupement d’indépendants sur l’ensemble du territoire national. Ils ont insisté sur la suppression de la sanction de rejet des listes de candidature non conformes au quota, l’instauration d’une sanction positive en faveur des listes respectant le quota et le positionnement alterné et la prise de mesures d’accompagnement des femmes engagées en politique.
Ils n’ont pas manqué de formuler des recommandations en lien avec le genre. Il s’agit de la prise en compte du genre dans la désignation des commissaires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et dans la composition de ses démembrements, la poursuite des réflexions sur l’institution d’une liste réservée pour les femmes aux élections législatives, le respect de l’engagement du chef de l’Etat de nommer 30% de femmes aux postes nominatifs.
On peut également considérer « la nécessité de la prise en compte dans les processus électoraux, de la situation particulière des personnes déplacées » soulevée par les participants comme un élément du genre sur les opérations électorales.

Elie KABORE

Commentaires
Numéro d'édition: 309

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.