Source : Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (Juin 2019)

Fonction publique : 170.247 agents en 2019

• Le ministère de l’Education représente 56,08% de l’effectif

• Le plus gros lot localisé dans la région du Centre

• Un redéploiement en cours au niveau de l’Education

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) a pris de grandes décisions dans le cadre de la gestion des effectifs. En plus de « surseoir au mouvement national 2019 », il a suspendu jusqu’à nouvel ordre « les mises à disposition des agents du ministère auprès des départements ministériels et des institutions, à l’exception des demandes émanant du ministère des Affaires étrangères ». Bien avant cette grande décision, il avait suspendu également « les affectations pour nécessité de service ». Ces décisions sont en prélude à une vaste opération d’affectation des agents de ce ministère. En effet, il a été constaté une forte concentration de ce personnel dans les grands centres urbains, notamment à Ouagadougou, au détriment des zones rurales.
Selon les données provisoires du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, en 2019, on dénombre 170.247 agents de la Fonction publique, localisés dans les ministères et institutions. Dans ce lot, on comptait plus d’hommes que de femmes. Les hommes, au nombre de 97.040, représentent 57% de l’effectif et les femmes, au nombre de 57.086, représenteraient 34% de l’effectif. Toutefois, le ministère de la Fonction publique n’a pas pu désagréger 16.121 agents selon le sexe. Ces 16.121 agents proviendraient tous du MENAPLN.
La répartition des agents par région indique qu’ils sont plus concentrés dans la région du Centre. Ils sont en effet 39.064 agents dans cette région, représentant ainsi une proportion de 22,95%. Les Hauts-Bassins seraient de loin la deuxième région qui accueille le plus d’agents publics, avec 9,10% de l’ensemble des agents. Après ces régions, on retrouve la Boucle du Mouhoun (8,59%), le Centre-Est (7,99%), l’Est (7,35%). Les régions des Cascades et du Plateau central accueillent les plus faibles nombres avec respectivement, 4,44% et 4,17% des agents publics.

Qu’en est-il du ministère en charge de l’éducation ?
Ce ministère compte 95.470 selon les données de la Fonction publique. Ce nombre représente 56,08% de l’effectif total de la Fonction publique. Ils sont les plus nombreux de la Fonction publique. Sur cet effectif, les hommes représenteraient 46,61%, les femmes 37,50% et les non désagrégés, 16,88%. Sur les 39.064 agents de la Fonction publique en service dans la région du Centre, 9.989, soit 25,57% de l’effectif, seraient du ministère en charge de l’éducation. Ils seraient 3.409 hommes et 4 081 femmes de ce ministère qui ont été localisés dans la région du Centre. Après celui de l’Education, c’est le ministère de la Santé qui dispose de plusieurs agents dans cette région, avec 5.504 agents, suivi du ministère en charge des finances, 4.281, le ministère de la Sécurité, 3.755 agents, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, 2.650 agents.
La répartition des 170.247 agents de la Fonction publique par catégorie fait ressortir une prédominance des agents de catégorie B au nombre de 65.010 sur l’ensemble du territoire, ils représentent 38,19% de l’effectif total, suivis des agents de catégorie A, 35.349, représentant 20,76%, la catégorie C, 40.287 agents, représentant 23,66% de l’ensemble des agents. La catégorie D, au nombre de 8.034 agents, représentent 4,72% de l’effectif de la Fonction publique, la catégorie E, 1.889 agents, représentent 1,11%, la catégorie P, 3.471, 2,04%. o
Elie KABORE

Commentaires
Numéro d'édition: 305

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.