La ministre de la Santé, Claudine Lougué, a représenté le président du Faso. (DR)

Université de Ouahigouya : Les premiers médecins formés prêtent serment

• 23 nouveaux docteurs aptes à servir la Nation

• 14 hommes et 9 dames pour la première cuvée

• Des médecins 5 étoiles en renfort au système de santé

L’Université de Ouahigouya (UOHG) a livré sa première cuvée de médecins entièrement formés sur place. Ces nouveaux médecins qui ont soutenu avec succès leur thèse ont prêté serment au cours d’une cérémonie officielle de sortie de promotion, le 20 juin 2019. Ils sont au total 23 lauréats, dont 14 hommes et 9 femmes à obtenir leur diplôme d’Etat de Doctorat décroché après 8 années d’études à l’Ecole supérieure des sciences de la santé de ladite université. Ces premiers docteurs en médecine de l’UOHG qui ont fait preuve d’audace et de persévérance dans la recherche du savoir sont désormais aptes à servir la Nation. Ils ont promis et juré, la main levée et en récitant le serment d’Hippocrate, d’être fidèles aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la médecine. Cet engagement solennel a été pris en présence de deux membres du gouvernement, à savoir la ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué, et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum Maïga. Il a été suivi de près par le jury présidé par le Pr Arouna Ouédraogo, qui a invité, aussitôt après leur prestation de serment, les 23 nouveaux médecins à s’inscrire dès à présent, à l’Ordre national des médecins afin de pouvoir exercer librement leur art.

Ils sont au total 23 lauréats, dont 14 hommes et 9 femmes à obtenir leur diplôme d’Etat de Doctorat décroché après 8 années d’études à l’Ecole supérieure des sciences de la santé de ladite université. (DR)

En attendant, la première cuvée de médecins mise à la disposition du marché de l’emploi vient en renfort au système de santé. Les lauréats et lauréates de cette cuvée pionnière regorgent, soutient le président de l’UOHG, Pr Laurent Ouédraogo, de médecins compétents au regard des résultats pédagogiques engrangés durant leur parcours académique. Ils ont été félicités par la ministre de la Santé qui a représenté le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Pour Claudine Lougué, la sortie de promotion de la première cohorte de médecins constitue un tournant décisif dans la vie de l’UOHG. Il faudra désormais compter, soutient-elle, avec cette université qui regagne le cercle restreint des temples de savoir qui forment et mettent des médecins au service de la Nation, après l’Université Joseph Ki-Zerbo (Ouaga), l’Université Nazi Boni (Bobo-Dioulasso) et l’Université Saint Thomas d’Aquin à Saaba. Pour continuer davantage à porter haut le flambeau de l’UOHG, Claudine Lougué a prodigué des conseils d’expérience aux nouveaux médecins sortis de promotion. Elle a invité les lauréats à être de bons disciples d’Hippocrate dont ils ont prêté le serment.
« Hippocrate de Cos est surtout connu pour être un grand médecin qui a mis la rigueur au cœur des professions médicales dans l’intérêt du patient. Vous devez vous y soumettre entièrement ». Ce message confié aux nouveaux docteurs a été reçu par leur porte-parole, Théodore Nikièma. A l’en croire, les 23 nouveaux docteurs mesurent toute la portée des responsabilités sociales et professionnelles qui les attendent et pour lesquelles ils devront faire preuve de très haute qualité et d’exemplarité. « Notre aspiration est de devenir des médecins 5 étoiles comme le dirait notre cher Professeur Lincoln Théophile Tapsoba », affirme Dr Nikièma à la sortie de promotion. Cette activité a été parrainée par le Secrétaire permanent du Conseil national de lutte contre le SIDA et les IST, Dr Smaïla Ouédraogo, et patronnée par le président du Faso. Elle entre en droite ligne, selon la ministre de la Santé, dans la politique sanitaire déclinée par le Programme national de développement économique et social (PNDES). Il a été décidé, dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan stratégique, de généraliser, explique-t-elle, la création d’universités régionales et de renforcer les jeunes universités afin de rendre accessible l’enseignement supérieur aux enfants de toutes les régions et de décongestionner les 4 premières universités. Cette vision contribue à l’ancrage d’un pôle économique, social et de développement de la connaissance au niveau local. De quoi donner des motifs de satisfaction au Maire de Ouahigouya, Basile Boureima Ouédraogo, qui a affirmé que c’était une chance pour sa Commune et celle de Oula d’abriter l’UOHG.

Saïdou Zoromé (Collaborateur)

Commentaires
Numéro d'édition: 304

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.