Les activités ont, certes, repris à Youga, mais les travailleurs vivent toujours dans la hantise. Ils peuvent tous être licenciés à tout moment.o

Mine d’or de Youga : Reprise des activités depuis le 15 juin 2019

• L’Inspection du travail et le ministère des Mines en médiation

• La Mine évoque des difficultés financières

• Le licenciement des travailleurs et les contrats précaires restent posés

«Les activités minières ont repris à Youga le 15 juin et les opérations de traitement ont repris le 16 juin ». C’est la substance du communiqué que la société Ressources Avesoro Inc qui exploite la mine de Youga a publié le 17 juin 2019. Cette reprise dont fait cas le communiqué fait suite à l’arrêt des activités par les travailleurs depuis le 7 juin 2019. Ceux-ci refusaient de travailler pour protester contre la sous-traitance de certaines sections de la mine, le garage et la mine, avec la société Orkun. Orkun leur proposant des contrats de travail en deça de leurs attentes.
Cette crise a été suivie d’une série de concertations entre la Direction de la Mine, l’Inspection du travail, le ministère des Mines et des Carrières et les délégués des travailleurs. En effet, les 12 et 13 juin 2019, la Direction régionale du Travail et de la Protection sociale de la région du Centre-Est (Tenkodogo) a séjourné sur le site où elle a rencontré les délégués du personnel et les responsables de la mine   afin d’apprécier la situation qui prévaut sur le site et proposer des solutions pour un climat social apaisé.
Devant les inspecteurs du travail, les délégués du personnel ont énuméré les griefs reprochés à la Direction de la mine, dont la mise à la retraire de travailleurs, la rupture de contrats à durée déterminée non encore expirés. Pour eux, toutes ces mesures prises ne respectent pas les lois du travail au Burkina. Pour cela, ils ont souhaité être associés à la recherche d’une solution si réellement la Mine traverserait une situation économique difficile.
Selon leurs statistiques, à la date du 14 juin 2019, ils sont 631 travailleurs avec des contrats à durée déterminée qui ont été licenciés. La Mine invoque tantôt le motif économique, tantôt la réorganisation de l’entreprise.
La Direction de la Mine, quant à elle, a rappelé que les travailleurs avaient été informés de la situation financière difficile de la Mine et de la sous-traitance du garage et une partie de la mine afin de réduire les coûts. Elle a aussi rappelé que la mise à la retraite de certains travailleurs a été évoquée depuis juillet 2018. Les causes des difficultés financières ont été énumérées. Elles vont de la chute drastique des actions de la société, des coûts de production élevés, de la baisse de la production d’or qui est en deçà des prévisions. A cette baisse de la production s’ajoute la fermeture de la mine de Balogo, exploitée par la société Netiana appartenant à Avesoro et dont le minerai était traité à Youga.

Quel est le sort réservé non seulement à ces travailleurs déjà licenciés mais aussi à ceux qui bénéficient des contrats à durée indéterminée ?
Face à cette préoccupation, la Direction de Youga a été très ferme. Les contrats à durée indéterminée ne seront pas concernés « pour le moment par les mesures de licenciement envisagées ». Ce qui ne garantit pas, dans un avenir proche, leur chance en fonction de l’évolution de la situation de la Mine.
L’Inspection régionale du Travail a recommandé à la Mine de suspendre tous les licenciements. Elle a aussi insisté sur la suspension de la mise à la retraite anticipée des travailleurs et le non-renouvellement envisagé des travailleurs bénéficiant de contrats à durée déterminée. Toujours pour l’Inspection régionale du Travail, la Mine devrait communiquer autour des budgets annuels prévisionnels, réduire ses frais de fonctionnement et instaurer un dialogue permanent avec les travailleurs. Les responsables de la Mine ont promis d’informer leurs supérieurs qui se trouvent au siège de la société à l’extérieur.
Après l’Inspection régionale du Travail, une délégation du ministère des Mines et des Carrières s’est déportée sur le site le 14 juin 2019.
Est-ce l’action de toutes ces initiatives qui ont permis le redémarrage des opérations minières et de traitement à Youga ? La société Avesoro, dans son communiqué du 17 juin 2019, a indiqué que les négociations s’étaient achevées avec succès entre Orkun et les anciens employés du service des mines. « Les activités d’extraction et de traitement de l’or ont maintenant repris à la mine d’or de Youga au Burkina Faso », poursuit le communiqué qui précise que pendant la suspension des opérations de traitement, l’équipe d’ingénierie a profité de l’occasion pour effectuer diverses tâches de maintenance électrique et mécanique planifiées autour de l’usine de traitement.
Le travail a effectivement repris à Youga mais le climat social reste tendu entre les travailleurs qui rejettent toujours les nouvelles conditions de travail que tente d’imposer le sous-traitant Orkun.

Elie KABORE


Les travailleurs ne sont pas sortis de l’auberge

Serhan Umurhan, Président-Directeur général d’Avesoro, a commenté la reprise des travaux en ces termes : « Je suis heureux d’annoncer que les opérations chez Youga ont maintenant repris après le règlement fructueux des négociations entre le Groupe Orkun et nos anciens employés des mines. Mon objectif actuel reste de minimiser l’impact de l’arrêt temporaire de la production, tout en réalisant avec succès la transition restante vers les activités minières sous-traitantes de Youga. Nous réaffirmons nos prévisions de production révisées pour 2019 de 180.000 à 200.000 onces d’or, tout en évaluant un certain nombre d’options d’optimisation de projet, notamment le tri du minerai et les scénarios de lixiviation en tas à Youga, dans le but d’améliorer encore les aspects économiques du projet ».

Commentaires
Numéro d'édition: 304

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.