Tourisme 3e trimestre 2018 : Le secteur en nette progression

• Les billets d’avion: des recettes de plus de 3 milliards FCFA

• Les motifs ‘‘Affaires et motifs professionnels’’ toujours en tête

• Granite de Laongo: plus de 5 milliards FCFA de recettes en 2017

Malgré les multiples attaques terroristes qui tentent de saper le moral des acteurs touristiques, le Burkina Faso continue d’être une destination à ne pas manquer. Ce constat relève des données chiffrées du 3e trimestre de 2018 du secteur touristique du Burkina Faso établi par l’Observatoire national du tourisme (OBSTOUR). Cette structure du ministère de la Culture et du Tourisme est chargée, entre autres, de la collecte, du traitement, de l’analyse et de la diffusion des informations statistiques sur le secteur du tourisme. Dans cette 22e édition du baromètre du tourisme, il ressort que le secteur de l’hôtellerie s’est bien comporté au cours du 3e trimestre 2018. Les enquêteurs du rapport expliquent cette situation par le fait que la progression des nuitées enregistrées dans les établissements touristiques d’hébergement (ETH) a atteint 13,8% sur la période. Un taux dont la hausse est due aux arrivées touristiques qui se situent à 9,3% par rapport au 2e trimestre 2018. Les recettes tirées de l’hébergement et des activités connexes des ETH (location de salles, piscine, service de bar, restauration, etc.) ont également connu une amélioration de 17,0%. Cette tendance haussière par rapport au 2e trimestre 2018 est à mettre à l’actif de l’Etat burkinabè et des organismes privés qui ont beaucoup sollicité les services des hôteliers pour héberger leurs visiteurs. Ce dynamisme du tourisme interne en cette période a aussi été favorisé par la période des grandes vacances. Le rapport souligne que les motifs de séjours des touristes au pays des Hommes intègres n’ont pas changé par rapport à 2017. « Les motifs de séjours des touristes dans les ETH sont toujours dominés par le motif ‘‘Affaires et motifs professionnels’’. Il représente plus de 3/4 des arrivées. Suivent les motifs ‘‘Vacances et loisirs’’ et ‘‘Visites à des parents et amis’’ avec respectivement 13,1% et 4,9% des arrivées », avancent les rédacteurs du rapport. Le 3e trimestre de l’année 2018 a vu que les pèlerins pour la Mecque avaient fini de s’acquitter de leur billet d’avion. Conséquence, l’activité de voyages au 3e trimestre a été plombée par cette situation, contrairement à celle d’hébergement, qui a connu un ralentissement pour la même période.

10 circuits touristiques ont enregistré un chiffre d’affaires de 19,1 millions FCFA
Sur le terrain, Bassirou Balboné, directeur de l’OBSTOUR, et ses enquêteurs ont dénombré qu’au titre de la billetterie, 15 agences de voyages et de tourisme (agréées IATA) ont émis au total 8 055 billets, soit une moyenne de 537 billets par agence. La vente de ces billets a généré un chiffre d’affaires global brut de 3.216,7 millions FCFA. Le nombre de billets vendus et le chiffre d’affaires engrangé au cours de ce trimestre sont respectivement en baisse de 10,8% et 16,8% par rapport au trimestre précédent. Dans le même temps, les activités connexes (locations de véhicules, assurance voyage, etc.) ont généré un chiffre d’affaires de l’ordre de 26,7 millions FCFA. Il faut souligner que 10 circuits touristiques ont été enregistrés au 3e trimestre 2018. Cette activité a généré un chiffre d’affaires de 19,1 millions FCFA. Ce chiffre est en nette amélioration par rapport au trimestre précédent.

Ambèternifa Crépin SOMDA


 

6.000 visiteurs en 2017 sur le site granitique de Laongo

Le site de sculpture sur granite de Laongo daterait de plus de trois milliards d’années. Sa mise en valeur date du premier symposium de sculpture dénommé « Sympo granit 89 ». La création du site de sculpture sur granite de Laongo est une initiative de l’artiste plasticien burkinabè, Sidiki Ki, porté par le Comité national des arts plastiques du Burkina (CNAPB). Le site de Laongo contribue au rayonnement touristique du Burkina Faso en attirant de nombreux visiteurs. Ce musée à ciel ouvert, de par son originalité, est un patrimoine artistique et culturel exceptionnel de renommée internationale qui attire de nombreux visiteurs. De nos jours, le site compte plus de 200 œuvres sculptées drainant des milliers de visiteurs venant d’horizons divers. En 2017, le site a enregistré 6.902 visiteurs, dont 15,6% de non-résidents.


Le Burkina Faso veut expérimenter le e-visa, une opportunité pour renforcer l’attractivité au Burkina Faso

Au regard du nombre croissant de touristes au Burkina Faso, le gouvernement burkinabè souhaite leur faciliter le voyage et surtout le séjour pour respecter sa tradition de pays hospitalier. C’est ainsi qu’en plus du visa traditionnel, il envisage le e-visa ou visa électronique qui est un visa numérique qui certifie que le titulaire est autorisé à entrer et séjourner dans une destination pour une période déterminée. Il n’est pas différent des autres types de visas de voyage. Il remplace simplement le visa délivré au point d’entrée d’un pays ou dans les représentations diplomatiques. Selon le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, le e-visa ne peut être qu’une solution complémentaire aux différents efforts et moyens de promotion d’une destination touristique comme le Burkina Faso.

Commentaires
Numéro d'édition: 303

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.