«Grève, c’est pas grève»

Les Avocats sont en colère. A leur corps défendant, ils sont en mouvement d’humeur depuis plusieurs semaines. Ils protestent contre le blocage organisé de l’appareil judiciaire depuis quelques mois maintenant.
Toutes les procédures sont bloquées, plus d’audiences. GSP et greffiers mènent la danse. La reprise du travail passe par la satisfaction de leur plateforme revendicative. Ils auront leur part du «gâteau». C’est une question de temps. Malheureusement dans ce pays, tout le monde est pressé. Et la grève, les syndicats en abusent. Au point où on avait oublié que les Avocats étaient un des piliers du système judiciaire. Victimes directes ou collatérales, ils n’émargent pas au budget de l’Etat, et n’ont que les dossiers de leurs clients comme unique source de revenu. Les défenseurs de la veuve et de l’orphelin se présentent aujourd’hui comme les vrais gardiens d’une maison qui se lézarde, et parlent au nom des justiciables. Eux, ont eu l’élégance de poser le débat en termes de droit d’accès à la justice, en interpellant qui de droit, éludant les questions bassement matérielles, mais non moins importantes.

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 300

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.