Sylvestre OUEDRAOGO, Directeur IPD-AOS.ORG. (DR)

GOOGLE et HUAWEI  : La guerre commerciale et ses conséquences probables – Par : Sylvestre OUEDRAOGO

La guerre entre GOOGLE et HUAWEI nous rappelle gentiment que ce n’est pas très sûr ni garanti de dormir éternellement sur la natte du voisin. Il est aussi dangereux qu’une grande partie du monde utilise des équipements détenus par une seule entreprise. En cas de faillite, ce sera dramatique, vu que des systèmes sensibles utilisent ces équipements (équipements médicaux et de navigation par exemple).
Google veut retirer l’utilisation du système d’exploitation ou OS (Operating System) Android à HUAWEI. Selon le Figaro Dimanche, Alphabet, la maison mère de Google, a annoncé qu’elle suspendait ses relations commerciales avec le Chinois Huawei, numéro deux mondial de la téléphonie mobile. Il s’agissait d’une conséquence directe d’un décret signé par Donald Trump la semaine dernière, interdisant aux entreprises américaines d’avoir des relations commerciales avec des sociétés étrangères de télécommunication jugées «dangereuses pour la sécurité nationale».

C’est quoi android ?
Pour qu’un téléphone intelligent (smartphone) ou un ordinateur fonctionne, il faut trois choses: un système d’exploitation (SE en français et OS en anglais) qui est un logiciel immatériel ou sofware, un matériel (le téléphone physique ou l’ordinateur physique) ou hardware et bien sûr de l’énergie stockée dans une batterie ou fournie par un réseau électrique.
Le SE est donc fondamental parce que sans SE, le téléphone ne fonctionnera pas.
A l’origine, il y avait plusieurs SE sur le marché et chaque fabriquant de téléphones possédait son propre SE.
Mais, le système android qui à l’origine était LIBRE, c’est-à-dire qu’il a été conçu de manière participative et n’importe qui pouvait le prendre et l’améliorer parce qu’il est une adaptation du système LINUX, lui-même LIBRE parce qu’il a été conçu de manière participative par des milliers de personnes dans le monde. Si le système windows est installé sur les ordinateurs, les équipements mobiles comme les téléphones qui sont les plus répandus utilisent android, IOS (le système propre du Mac) et quelques autres systèmes qui sont en perte de vitesse. Dominer donc ce monde est un gage de succès. Selon Frandroid, «Android est sur des smartphones, des tablettes, des TV, des baladeurs numériques, des autoradios, dans la domotique, la cuisine… c’est un système ouvert et très flexible. Techniquement, il est basé sur des éléments open source (code ouvert) – Linux, ainsi que des composants propres à Google. Android est supporté par un consortium composé d’entreprises très diverses, des opérateurs (T-Mobile, Bouygues Telecom, etc.), des constructeurs (Samsung, LG, HTC, etc.) et bien d’autres acteurs utiles à cet éco-système (des fondeurs par exemple, avec Intel, Qualcomm ou encore Nvidia). Ce consortium se nomme l’Open Handset Alliance (OHA) – site officiel – et est aujourd’hui composés d’une trentaine d’acteurs» https://www.frandroid.com/quest-ce-que-android

Pour l’histoire, chaque version d’android porte le nom d’un gâteau !
Selon Frandroid, c’est donc en 2003 que la société Android naît, fondée par ANDY RUBIN. L’entreprise n’est pas très claire quant à ce qu’elle développe mais l’on sait que cela touche au développement mobile. Déjà très proche de T-Mobile, la compagnie se rapproche progressivement de Google qui l’achètera en 2005.
Pour le reste, vous savez qu’il est devenu l’un des OS les plus utilisés par les constructeurs de téléphones et d’équipements connectés pour le bonheur de Google dont le navigateur trone par défaut. Vous êtes obligés de créer un compte Google si vous achetez un téléphone android: voilà le business. Tout ce que vous faites est connu de google : achats, mails et autres secrets.
Cette situation de guerre commerciale n’arrange pas les affaires de Google parce que HUAWEI est le deuxième fabricant de téléphones derrière Samsung, devant Apple avec son iPhone en 2018. Cette histoire, en revanche, fait l’affaire de Apple. Les téléphones HUAWEI sont techniquement aussi performants que les téléphones Apple, mais, moins cher, d’où le succès fulgurant de HUAWEI qui à l’origine, fournissait des solutions aux opérateurs télécoms en matériels. C’est après qu’il a flairé le business lucratif des terminaux mobiles.

Le système OS propre de HUAWEI à android est né déjà !
Il faut dire que tous les fabricants de téléphones ou smartphones ont leur propre OS mais préfèrent utiliser le OS dominant parce que le consommateur s’en fout de OS, il veut accéder très vite à son univers d’applications et le changement de téléphones ne doit pas le dérouter. Depuis longtemps, HUAWEI n’a pas caché son ambition de développer son propre OS pour évincer ANDROID. Son patron avait fait une annonce publique sur le sujet en 2018. Voir l’article de Stéphane Ficca sur clubic.com.
Le système propre de HUAWEI à jour actuellement est le EMUI 9.0 qui ressemble beaucoup au OS Apple. Le secret de tout ça, le consommateur ne doit pas se douter de quelque chose. Il doit pouvoir accéder à ses applications de la même manière que sous Android ou IOS. Ce système a été conçu bien sûr en partenariat avec Google afin de tester l’interopérabilité entre les applications.

La part de Lion de HUAWEI risque de se dégrader
Selon le journal le temps, sur les trois premiers mois de 2019, Huawei a vendu 59,1 millions de smartphones, soit 19% de part de marché, contre 36,4 millions d’iPhone vendus par Apple, soit une part de marché de 11,7%. Avec 71,9 millions d’appareils vendus, Samsung détient à fin mars, 23,1% du marché mondial.
HUAWEI a grandi très rapidement les échelons et risque d’être premier à ce rythme dans un an, la qualité de ces smartphones équivalant ou dépassant même les iPhone qui ont une architecture fermée (impossible d’ajouter des cartes mémoires ou installer certains programmes et autres).
En plus de cela, HUAWEI est en avance par rapport à la technologie 5G qui est décriée dans les grands pays comme la Suisse.
La peur des pertes d’informations liée à l’espionnage industrielle fait paniquer le monde et cela risque de peser sur les ventes des produits HUAWEI en général.
Si le marché boursier panique suite à une perte de confiance des consommateurs, la situation sera dramatique pour HUAWEI. En effet, le consommateur lambda ne va pas choisir un téléphone HUAWEI par peur de ne pas pouvoir l’utiliser, bien que HUAWEI possède son propre système OS maison qu’il risque de booster pour être à l’abri. En revanche, combien d’usagers seront prêts à changer d’application de messagerie comme GMAIL? Surtout si on te dit que HUAWEI espionne plus que GOOGLE? En mooré, on dit de manière vulgaire « Yi bindu ke yindgin », c’est-à-dire «quitter le caca pour entrer dans l’anus».
Selon Usinenouvelle, porté par le boom de ses mobiles, Huawei Technologies affiche une croissance de 19,5% de son chiffre d’affaires en 2018 à 105,2 milliards de dollars. Pour la première fois, l’équipementier chinois des télécoms franchit la barre des 100 milliards de dollars, et l’objectif est de dépasser les 150 milliards de dollars en 2020. Selon une nouvelle encore, en quatre ans, Huawei Technologies a gonflé son chiffre d’affaires de 150%.
Pour la première fois, l’activité grand public, dominée par les mobiles, dépasse l’activité historique d’équipements réseaux dédiés aux opérateurs télécoms. Elle affiche un bond de 45,1% de son chiffre d’affaires à près de 51 milliards de dollars, contre un retrait de 1,3% à un peu moins de 43 milliards de dollars pour l’activité d’équipements de réseaux. L’activité d’équipements de data centers des entreprises jouit, quant à elle, d’un gain de 23,8% à un peu plus de 10 milliards de dollars. Cette situation pourrait se renverser rapidement avec la nouvelle donne.

Les conséquences de ce blocage
Tout le monde perd dans ce blocage parce que la plupart des puces qui composent les téléphones HUAWEI sont fabriquées aux Etats-Unis et donc, beaucoup d’entreprises américaines vont perdre de l’argent. HUAWEI a des solutions de rechange mais, si la compagnie n’est pas solide, cela va marquer sa fin. Pour les consommateurs de produits HUAWEI, pas de conséquences à court terme, mais la panique fera que la demande en téléphones HUAWEI va baisser, ce qui sera dommageable à HUAWEI.

Sylvestre OUEDRAOGO
Directeur IPD-AOS.ORG
Président association Yam-pukri.org
Coordonnateur burkina-ntic.net
Publié le  21 mai 2019

Commentaires
Numéro d'édition: 300

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.