Arrivée sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou à 15h, la Chancelière allemande, Angela Merkel, a été conduite au palais de Kosyam. Accueillie par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, elle a eu droit aux honneurs dus à son rang.

Burkina Faso/Allemagne : Une coopération bilatérale renforcée

Du 1er au 2 mai 2019, la Chancelière allemande, Angela Merkel, était à Ouagadougou. Une première pour le Burkina Faso qui a mis les petits plats dans les grands pour recevoir celle qui est actuellement, la femme la plus puissante d’Europe. Cette visite, si l’on doit encore le souligner, témoigne de la rigueur et de la qualité de la politique diplomatique de notre pays. Le président du Faso, depuis son élection, a effectué deux visites en République fédérale d’Allemagne. En mars 2017 et février 2019. Des sorties qui ont permis de booster la coopération entre les deux pays, et qui ont conduit Angela Merkel sur la terre des Hommes intègres afin de parler coopération et aussi et surtout de lutte contre le terrorisme. Retour en image sur cette visite hautement diplomatique.

La délégation allemande n’a pas perdu de temps. Sitôt arrivés à Kosyam, ils ont eu une concertation avec l’équipe gouvernementale. Notons que les secteurs de concentration de l’aide allemande au Burkina Faso sont l’agriculture et la gestion des ressources naturelles; l’hydraulique urbaine et rurale; la décentralisation et le développement local; les thèmes transversaux : le genre, l’énergie …

 

«Nous souhaitons rester aux côtés du Burkina Faso. Nous allons aider le pays à se développer. Parce que la croissance économique de 6% malgré la situation sécuritaire est un signal fort», a, pour sa part, déclaré la Chancelière, signe que l’Allemagne s’engagera davantage aux côtés du pays.

 

La lutte contre le terrorisme a été au cœur des échanges. «Et l’Allemagne a annoncé une aide de 46 millions d’euros pour nous permettre de mieux prendre en charge la question sécuritaire au Nord et à l’Est du pays et conduire des actions qui viendront renforcer la résilience des populations dans ces zones», a déclaré le président du Faso lors de la conférence de presse accordée aux journalistes.

 

Sommet extraordinaire du G5-Sahel à Ouagadougou. Roch Marc Christian Kaboré a invité ses pairs, Ibrahim Boubacar Kéita du Mali, Mahamoudou Issoufou du Niger, Idriss Deby Itno du Tchad, Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie autour d’une même table. Les échanges ont eu lieu en compagnie de Angela Merkel à qui les chefs d’Etat ont adressé une doléance : «Nous lui avons demandé d’user de son leadership au sein de l’Union européenne ainsi que dans les autres institutions à l’échelle mondiale pour faire un plaidoyer en faveur du G5- Sahel».

 

 

 

Commentaires
Numéro d'édition: 293

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.