Marionnettistes

Au début, c’étaient des raids armés sur tout ce qui touchait à l’autorité de l’Etat: Puis, des assassinats ciblés sur toute personne qui représentait une menace pour leur cause. Et quand les FDS se sont enfin réveillés pour apporter la riposte à la hauteur de la forfaiture, intervint alors le drame de Yirgou.
Un conflit communautaire savamment provoqué par les forces du mal. Avec pour effet immédiat de mettre à mal notre cohésion sociale. Le coup a si bien réussi que les marionnettistes de ce funeste plan sont en train de le rééditer à Arbinda, avec la même violence. Des communautés se regardent désormais en chiens de faïence, la graine de la division est ainsi semée dans les cœurs. Comment l’arrêter? La question est ainsi posée. Et même ceux qui critiquent les autorités pour manque d’anticipation, savent que ce n’est pas aussi simple que cela. Notre voisin, le Mali, en est la parfaite illustration.
Le Burkina Faso n’a donc pas un modèle de résilience aux violences communautaires pour s’en inspirer. La solution devra donc venir d’eux-mêmes pour s’affranchir des mains invisibles.

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 296

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.