Secteur privé : Plus de 12 000 entreprises créées en 2018

• La Chambre de commerce réalise un taux de 79,68%

• La situation sécuritaire pèse sur les activités économiques

• Plus de 5 millions de tonnes de marchandises enregistrées

Elu le 13 novembre 2016, la nouvelle équipe dirigeante de la Chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat du Burkina Faso (CCI-BF) avec à sa tête, son président, Mahamadi Sawadogo dit « Kadafi », a inscrit sa mandature sous le signe de la transparence et de la redevabilité vis-à-vis de la communauté des affaires burkinabè. C’est au nom de cette bonne gouvernance de la chose publique que pour la deuxième fois consécutive, le bureau consulaire a fait le bilan des activités 2018. C’était le 12 mars 2019 au siège de l’institution à Ouagadougou.
Des propos du président de la CCI-BF, il ressort que le bilan des activités de la mandature au titre de 2018 est très satisfaisant. Il dit en vouloir pour preuve le fait que le plan stratégique de la mandature (PSM) ait atteint un taux d’exécution physique moyen de 79,68%. Mahamadi Sawadogo ajoute que la mise en œuvre du PSM est constante et rassurante au bénéfice du secteur privé burkinabè. Le contexte sécuritaire peu enviable auquel le Burkina Faso est confronté a eu des effets négatifs sur le secteur privé. Mais pour le président, loin d’entamer le moral des acteurs, ceux-ci ont pris l’engagement de continuer à investir afin de soutenir l’Etat dans la création des emplois et de la richesse nationale.

Rachel DABIRE

 

Commentaires
Numéro d'édition: 290

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.