Le Chef de service suivi et évaluation du Programme Maiga Bouboukary « compte tenu du différé de 6 mois dont ont bénéficié les promoteurs l’élan de recouvrement est satisfaisant »

PAE /JF-BF :Taux de recouvrement de 17%

• Des sanctions contre les «mauvais payeurs»

• Environ 5 milliards pour 11.049 promoteurs en 2018

19 mois après la première session du Programme d’autonomisation Economique des jeunes et des femmes, les indicateurs sont au vert.Initié en juin 2017 pour une durée de 3 ans, le PAE/JF a financé environ 11.057 promoteurs à hauteur 4.657.530.000 FCFA.
En ce qui concerne le recouvrement le Chef de service suivi et évaluation du Programme, Maiga Bouboukary, se dit satisfait de l’évolution actuelle du taux de recouvrement: «Dans la période allant de juin 2018 au 18 janvier 2019, nous avons pu recouvrer 803.442.257 FCFA soit un taux de recouvrement global estimé à 17,25%, cela est satisfaisant».
Le recouvrement qui dépend du dispositif de suivi mis en place est assuré par les fonds partenaires notamment, la FAPE, FAIJ, FASI, FAARF. Par ailleurs, il existe parallèlement un autre dispositif d’appui/ conseil animé par les cadres des structures déconcentrées des ministères de la jeunesse et celui de la femme. Ce dispositif d’appui/conseil donne des orientations et des conseils pratiques et spécifiques à chaque promoteur.
L’un des avantages de ce fonds, c’est la souplesse des financements. Ils sont sur la base de faibles taux d’intérêts. Pour les jeunes et les femmes, le taux d’intérêt est de 1%, pour ceux qui ont le niveau bac +2, le taux d’intérêt s’élève à 2%. Quant aux personnes handicapées, le taux d’intérêt est de 0%.
Par ailleurs, le PAE/JF rencontre certaines difficultés. Le Chef de service suivi et évaluation du PAE/JF, Maiga Bouboukary déplore le fait que la première édition n’est prise en compte que les chefs-lieux des régions, toute chose précise-t-il qu’ils ont corrigé pour la deuxième session qui prend dorénavant en compte toutes les 45 provinces du Burkina Faso.
Ce dernier insiste sur le fait que contrairement à la première session, l’enveloppe de financement prend en compte toute la population active de chaque province. Une autre difficulté liée au recouvrement, c’est non seulement le manque de garantie pour certains promoteurs, mais aussi la délocalisation de certains promoteurs après acquisition du crédit .Il y a eu des cas de détournements ou d’affectation des fonds à des activités autres que celles prévues.
Pour ces cas extrêmes, le Chef de service suivi et évaluation du PAE/JF,Maiga Bouboukary affirme que des dispositions seront prises pour y pallier : « nous allons procéder d’abord par la sensibilisation. Après la sensibilisation, nous allons multiplier les opérations spéciales de recouvrement obligatoires, et même des mises en demeure s’il le faut »
Pour l’édition 2018, le programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes a retenu 11.049 microprojets pour un montant total de 5.100.000.000 FCFA remboursable pendant 3 ans.

Rachid Ouédraogo (stagiaire)

Commentaires
Numéro d'édition: 286

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.