Fonction publique : Bientôt une plateforme de dénonciation

• Lancement prévu pour ce mois de février 2019

• Améliorer le service public

Le gouvernement burkinabè va mettre à la disposition des usagers des ministères et institutions publiques, une plateforme d’enregistrement et de traitement des plaintes et des suggestions.
La plateforme a pour objectif d’améliorer la participation citoyenne, la transparence et la redevabilité  dans les prestations de service public. Un décret portant adoption du dispositif d’enregistrement et de traitement des plaintes et des suggestions des usagers des ministères et institutions a été adopté le 6 février 2019, par le gouvernement pour lui conférer une base légale. La plateforme sera gérée par le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale.
En attendant son lancement qui est prévu pour ce mois de février 2019, on retient que la plateforme recevra les plaintes, les dénonciations, les suggestions ou les demandes d’explications des usagers. Une fois qu’un usager déposera sa plainte, le ministère ou l’institution concernée sera interpellée afin d’apporter une réponse ou corriger le dysfonctionnement dans un délai de traitement bien défini.
Les injures ne seront pas tolérées sur cette plateforme et chaque usager qui l’utilisera se doit d’être courtois et précis afin de faciliter le traitement. Il est prévu la mise en place d’un dispositif de traitement des plaintes dans chaque ministère et institution, ainsi que dans les grands services.
Le lancement de la plateforme de dénonciation fait partie intégrante de la volonté de satisfaire les usagers des services publics. Ceux-ci rencontrent souvent des difficultés lorsqu’ils sollicitent un service public sans que les premiers responsables n’en soient pas informés. Elle vient en complément des centres d’accueil et d’orientation installés dans les différents services.

EK


Cartographie des risques fiscaux : Les cadres de la Direction générale des Impôts se forment

La Direction générale des Impôts (DGI) organise du lundi 28 janvier au vendredi 1er février 2019 à Ouagadougou, un séminaire de formation sur le thème «Elaboration de la cartographie des risques fiscaux» au profit de ses cadres. La formation a permis aux acteurs impliqués dans la gestion des risques fiscaux à la DGI de bien maîtriser la méthodologie et les outils d’élaboration de la cartographie et le plan de migration pour permettre l’optimisation des performances dans la mobilisation des ressources. Il sont désormais capables de distinguer les approches dites classiques et actuelles du contrôle interne, de comprendre ce que l’on entend par contrôle interne à travers l’analyse comparative des divers référentiels, d’appréhender le rôle de la cartographie des risques fiscaux dans la mise en œuvre d’un dispositif de contrôle interne, de sensibiliser sur les rôles et responsabilités des différents acteurs d’une organisation, d’identifier les différents types de contrôles et l’application qui convient pour chacun, de comprendre le processus d’organisation, d’évaluation et de pilotage du système de contrôle interne, et de maîtriser la démarche, les considérations psychologiques liées à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un projet de contrôle interne. La formation a été organisée avec le soutien du Projet d’appui à la gestion des finances publiques et aux statistiques (PAGPS/FP).

Commentaires
Numéro d'édition: 285

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.