Ainsi, à l’occasion du prochain sommet ordinaire de 2019, les chefs d’Etat attendent du comité ministériel en charge du dossier, les résultats de l’étude d’impact sur la mise en place de la future union monétaire dans ses volets régime de change, harmonisation du cadre de la politique monétaire et modèle de la future banque centrale. (DR)

Monnaie unique : La CEDEAO maintient le cap de 2020

• La feuille de route d’Accra toujours en vigueur

• Dernier virage en 2019 ?

Il ne se déroule pas un sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sans que la question de la monnaie unique soit à l’ordre du jour. Elle devrait en principe consacrer l’union monétaire des Etats membres à l’horizon 2020. A bientôt un an de cette date fatidique, le dernier sommet de la CEDEAO tenu à Abuja au Nigeria, a donné des orientations dans ce sens.
Ainsi, à l’occasion du prochain sommet ordinaire de 2019, les chefs d’Etat attendent du comité ministériel en charge du dossier, les résultats de l’étude d’impact sur la mise en place de la future union monétaire dans ses volets régime de change, harmonisation du cadre de la politique monétaire et modèle de la future banque centrale.
L’autre décision de la conférence des chefs d’Etat est la constitution par le président de la Commission d’un groupe de travail chargé de proposer des noms et des signes pour la future monnaie unique au comité ministériel. On en est encore là pour ce projet de monnaie unique qui est dans l’agenda de la région depuis plus d’une décennie. Quid de l’ECO qui avait été adopté en grande pompe comme nom de la monnaie communautaire?
Conscient des difficultés qui jalonnent son parcours, les chefs d’Etat ont progressivement abandonné la première approche du projet. Celle-ci consistait, tout en travaillant sur l’harmonisation des politiques monétaires, à mettre en place une deuxième zone monétaire à côté de la zone CFA. Cette seconde zone devait regrouper tous les autres pays ayant leur propre monnaie.
Cette seconde zone s’est avérée plus difficile à mettre en œuvre à cause des égoïsmes nationaux. Il faut attendre février 2018 avec la réunion de la Task force, constituée de quatre chefs d’Etat (Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria…) pour accélérer la mise en place de la monnaie unique, à travers une nouvelle feuille de route pour l’horizon 2020.
La réunion d’Accra a annoncé la création d’un institut monétaire chargé de gérer les questions de convergence, surtout la réduction du nombre de critères. La convergence des économies de la zone n’est pas le fort des pays membres. L’objectif est d’amener les pays qui seront prêts à adopter la monnaie unique, créant ainsi un effet d’entraînement.
La Côte d’Ivoire et le Ghana, membres de la Task force, ont annoncé qu’ils seraient au rendez-vous de 2020, le Nigeria, poids lourd régional, est plus prudente, plus exigeante sur les préalables.
Au-delà des questions techniques, c’est la volonté politique qui manque le plus. Cela fait 20 ans que les politiques africains en discutent les contours .

FW


L’Eco, ce serpent de mer

Le calendrier de mise en place d’une monnaie unique à l’échelle de la Cedeao en discussion depuis les années 80, avait prévu une démarche graduée. Dans un premier temps, la constitution d’une zone monétaire par les pays non membres de la zone Franc.
Cette zone appelée Zmao devait adopter sa monnaie commune, «l’Eco» en 2015.
Ensuite, la Zmao et l’Uemoa devraient fusionner. De la fusion des deux zones naîtra la monnaie unique en 2020 si tout marche comme prévu.
Ce plan n’existe plus. Les chefs d’Etats veulent désormais aller directement à la monnaie unique avec les pays qui sont prêts, c’est-à-dire qui respectent les critères de convergence pour maintenir une monnaie stable.
La Conférence exhorte les banques centrales à accélérer l’approvisionnement du fonds spécial dédié aux activités de la feuille de route.

Commentaires
Numéro d'édition: 280

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.