Huile : Importantes saisies de la BMC

• 44.000 bidons hors du circuit

• En six mois d’activité

• Le secteur sous surveillance

Au détour de la conférence de presse dirigée par le président de la Brigade mobile de contrôle (BMC), Sami Ouattara, il a été question du contrôle de la production et de la vente de l’huile sur le territoire national.
Le bilan présenté par la Brigade mobile de contrôle fait ressortir dans le secteur des huiles, 42 unités de production d’huile alimentaire irrégulièrement installées mises sous scellés, le démantèlement de 6 presses artisanales.
Au niveau des intrants pour la production de l’huile, la BMC a saisi 1.101 tonnes de graines de coton, 5 tonnes de soja et 96,62 tonnes de tourteaux de coton. Du côté des produits finis, 44.000 bidons de 20 litres d’huiles raffinées ont été mis hors du circuit de commercialisation ainsi que 94.460 litres d’huile brute. Au prix actuel du marché, cette saisie frôlerait plus du demi-milliard en termes de valeur. En 6 mois d’activité, cette nouvelle structure a soulagé le marché de ces produits qui ne respecteraient pas, soit les normes en matière de qualité garantie par l’Association burkinabè de la normalisation (Abnorm), soit les règles administratives en termes d’importation.
Dans l’un ou l’autre cas, il s’agit de fraude selon les experts de la BMC dont les missions sont «de renforcer par des actions de contrôles plus accrues, voire permanentes, la lutte contre la fraude économique et commerciale, les pratiques illégales en matière de prix des produits de grande consommation, les pratiques illicites en termes de poids et de qualité des produits de grande consommation et les pratiques illicites en matière de concurrence».Les huiliers du Burkina suivent de près les activités de cette nouvelle structure de lutte contre la fraude qui devrait contribuer à assainir le secteur de la production et de la commercialisation de l’huile. Les entreprises du secteur avaient d’ailleurs saisi le Premier ministre pour dénoncer l’anarchie qui régnait sur ce marché, toute chose qui avait conduit à une mévente de leur production. Les producteurs locaux se plaignaient, surtout de l’entrée frauduleuse d’huile étrangère et du non- respect des textes en matière de commercialisation et d’acquittement de certaines taxes, toutes choses qui rendaient le produit made in Burkina non concurrentiel sur le marché. Un mémorandum avait été signé le 21 septembre 2018 entre le ministère du Commerce et les commerçants importateurs d’huile. Ce mémorandum stipulait l’enlèvement total du stock d’invendus avant l’obtention de l’autorisation spéciale d’importer (ASI). Lors de la conférence de presse du 20 décembre 2018, le staff de la BMC a déclaré que les commerçants importateurs s’étaient acquittés de l’enlèvement des stocks d’invendus des huiliers pour environ 3 milliards de francs.
Ces résultats confirment un tant soit peu la démarche du ministère du Commerce de mettre en place une telle structure pour renforcer le contrôle sur le terrain, afin de préserver la santé des consommateurs et de protéger l’environnement économique.
Le caractère permanent des contrôles de la BMC ainsi que sa présence sur les 13 régions que compte le pays demeurent des atouts non négligeables pour remplir efficacement ses missions. Il reste à lui donner les moyens nécessaires en termes de ressources humaines et financières. Son budget pour sa première année d’existence était de 500 millions.

AT


Mutualisation des ressources

La Brigade mobile de contrôles a été mise en place sous l’impulsion du ministre du Commerce par arrêté n°2018-0175/MCIA/CAB du 21 mai 2018. Cette nouvelle structure qui a en principe vocation à être la bête noire des commerçants et autres producteurs véreux est un nouveau concept de contrôle selon son président.
Il mutualise sur le terrain, les moyens et les actions des structures de contrôles du département que dirige Harouna Kaboré. Ainsi, il regroupe les agents de l’Abnorm, de la Direction générale de contrôle et de répression de la fraude (DGRCF), ceux des Directions régionales du ministère du Commerce ainsi que des agents de Forces de défense et de sécurité. Outre l’action sur le secteur des huiles, les résultats présentés pour le compte du semestre d’activités: 2.130 pneus, 5.150 chambres à air et 2.500 cartouches saisis.

Commentaires
Numéro d'édition: 280

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.