De Bonnes Sources

• Millenium challenge
corporation (MCC): le Burkina Faso éligible à l’initiative du Compact régional
En décembre 2016, le Burkina Faso a été sélectionné pour bénéficier d’un second Compact de la part du gouvernement américain à travers le Millenium challenge corporation (MCC). Pour ce second Compact (2020-2025), la priorité sera accordée au secteur énergétique avec un montant avoisinant 300 millions de dollars US. Outre le Compact bilatéral déjà conclu avec le MCC, le Burkina Faso a été déclaré éligible à l’initiative du Compact régional aux côtés de quatre pays de l’Afrique de l’Ouest. Cette décision permettra à notre pays d’avoir un ou deux Compacts régionaux avec deux autres pays voisins éligibles.
Les projets régionaux potentiels concerneront l’énergie, les transports (chemin de fer et routes) et l’économie numérique Parlant d’une « formidable nouvelle », le diplomate américain, Andrew Young, a expliqué au Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, le 18 décembre 2018, que cette sélection consisterait pour le Burkina Faso, à murir des projets intégrateurs dans les secteurs de l’énergie ou des transports par exemple, avec ses voisins comme le Ghana et la Côte d’Ivoire, afin de les soumettre au MCC qui décidera de leur pertinence et de leur financement. A ce jour, il faut noter que le second compact est très avancé dans sa formulation.

• Campagne agricole 2018-2019 : 4, 9 tonnes de céréales
Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques a fait au Conseil une communication relative aux résultats prévisionnels de la campagne agropastorale 2018-2019. La campagne céréalière prévisionnelle nationale 2018-2019 est estimée à 4 953 257 tonnes. Comparée à la production totale définitive de la campagne agricole 2017-2018 et à la moyenne des 5 dernières campagnes, elle est en hausse respective de 21,91% et 11,77%. La production des autres cultures vivrières est estimée à 937 448 tonnes, soit une augmentation respective de 30,67% et 25,10% par rapport à la campagne passée et à la moyenne quinquennale. La production des cultures de rente est estimée à 1 180 150 tonnes, soit une baisse de 13, 29% par rapport à la campagne précédente et de 16,74% par rapport à la moyenne quinquennale. La situation pastorale est assez satisfaisante et est marquée par la disponibilité de fourrages et le bon niveau de remplissage des points d’eau. Le bilan prévisionnel fourrager fait ressortir 22 provinces excédentaires, 6 équilibrées et 17 provinces déficitaires.

• Belgique : 29 milliards F CFA pour le Burkina Faso
Le Royaume de Belgique a fait don d’environ 29,9 milliards F CFA au Burkina Faso. L’accord de financement a été signé le 17 décembre 2018 entre l’Ambassadeur du Royaume de Belgique au Burkina Faso, Lieven De la Marche, et le ministre burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly. Selon un communiqué de l’Ambassade du Royaume de Belgique, ce financement, sous forme de don, sera investi dans la région du Centre-Est, pour renforcer l’entrepreneuriat, la police de proximité et les droits sexuels et reproductifs des femmes et des jeunes filles. Il sera mis en œuvre par Enabel, l’agence belge du développement.

• Lutte contre la fraude : La BMC affiche son bilan
En 6 mois de terrain, la derniere née des structures de contrôle du ministère du Commerce présente déjà un bilan jugé satisfaisant par ses responsables. Plus de 11 mille unités de production contrôlées, 42 unités de production d’huiles et d’alcool ont été scellées parce qu’irrégulièrement installées. Aussi, 6 presses artisanales ont été démantelées. Côté saisies de produits frauduleux ou impropres à la consommation, on retient que 1101 tonnes de graines de coton ont été arraisonnées, ainsi que 5 tonnes de soja et 96 tonnes de tourteaux de coton. Ce bilan représente les activités réalisées dans les 13 régions que couvrent les brigades mobiles de contrôle (BMC).

• Oragroup: l’Offre publique de vente totalement souscrite
Le groupe bancaire panafricain Oragroup a annoncé que son offre publique de vente avait été souscrite à 100 %. Le groupe a émis sur le marché financier, 6 097 561 nouvelles actions, par augmentation de capital, et la cession de 7 785 445 actions existantes sur le marché secondaire, au prix de 4 100 francs CFA l’action. Cette offre représentait une levée de fonds de 56,92 milliards FCFA. La cotation de l’action Oragroup est prévue dans le premier trimestre de 2019 et s’annonce comme l’une des opérations les plus importantes de la bourse.

Commentaires
Numéro d'édition: 279

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.