Les JSSE 2018 ont connu une forte mobilisation des travailleurs de la mine d’or de Essakane avec à leur tête, le vice-président d’Afrique de l’Ouest d’IAMGOLD, Oumar Toguyéni et le ministre de la Communication, Rémi Fulgance Dandjinou, parrain. (DR)

Mine d’or d’Essakane : Santé, sécurité et environnement, des priorités pour la société

• Une journée thématique au profit des 2.300 employés

• Objectif : Zéro incident sur les lieux de travail

«J’ai commencé ma carrière dans le domaine minier il y a de cela quelques années. Mes connaissances en santé-sécurité étaient minimes. on rentrait dans la mine souterraine sans ceinture de sécurité. juste un casque et des chaussures de sécurité. Cette situation a été à l’origine du décès de nombreux de nos collègues et fait des blessés dont certains portent encore des séquelles sur eux. Si je suis là devant vous aujourd’hui, je peux dire que je suis chanceux…». Ce témoignage est du vice-président Afrique de l’Ouest de IAMGOLD, Oumar Toguyéni.
Il rappelle et interpelle sur les dangers encourus dans le non-respect des règles de santé et de sécurité sur les lieux de travail.
C’est dans le but de prévenir les employés des mines de ces dangers que la mine de Essakane organise chaque année les «Journées Santé, Sécurité et Environnement» (JSSE). Celle de 2018 a eu lieu du 10 au 13 décembre 2018 sur le site de la mine, dans région du Sahel. «Zéro incident sur les lieux du travail», tel est l’objectif que s’est fixé Essakane en matière de santé et de sécurité.

Zamanoma Kaboré, président de l’association des victimes d’accident du Burkina Faso, Balguissa Sawadogo et Inoussa William Atindegla, tous les trois sont victimes d’accidents de travail. A la faveur des JSSE 2018, ils ont été invités à faire des témoignages. (DR)

C’est ainsi que depuis son entrée en production en 2010, la mine s’évertue à réduire les facteurs pouvant être à l’origine des incidents sur les lieux de travail. Oumar Toguyéni a laissé entendre que la santé-sécurité est une culture d’entreprise chez Iamgold, en général, et à Essakane en particulier.
Il ajoute que cette culture est matérialisée par l’application de la politique santé-sécurité et du développement durable. Ces politiques, dit-il, sont applicables aussi bien au travail, c’est-à-dire au sein de l’entreprise, ainsi qu’à la maison. Il ajoute qu’à Iamgold Essakane SA, les employés sont la première ressource. Pour préserver cette ressource, toutes les dispositions ont été prises afin que ces employés rejoignent leurs familles saines et sauves.
A propos du thème: «JSSE 2018 ! En action pour zéro incident», il a interpellé les 2.300 travailleurs de la mine à être davantage co-responsable de leurs comportements en santé-sécurité et environnement. Oumar Toguyéni martèle qu’il s’agit d’une nécessité pour chaque employé, pour chaque manager à fournir davantage d’efforts pour rendre l’entreprise plus sécuritaire. Sur cet engagement, il donne la position de la direction de Iamgold qui attend de chacun d’eux, plus d’actions en matière de santé-sécurité.
Déjà, il a rappelé aux employés qu’après avoir tiré leçon de l’approche précédente (MBA 1.0), Iamgold a lancé le 15 octobre 2018 l’approche MBA 2.0. Ce concept, dit-il, vient renforcer les aptitudes et les compétences afin de pouvoir changer les comportements qui mettent en danger chaque employé et ses collaborateurs.
«Nous devons tous être des préventionnistes dans nos secteurs respectifs. Nous devons être des coachs pour nos collègues et pour nous-mêmes en matière de santé-sécurité. Nous devons respecter scrupuleusement les procédures que nous avons bien voulu mettre en place à travers les plans sectoriels. C’est à ce prix que nous pourrions inverser la tendance des accidents de travail dans notre entreprise», a-t-il renchéri.

Le président du comité d’organisation des JSSE 2018, Frank Yaméogo, a indiqué que ces 96 heures des JSSE 2018 seront marquées par des activités récréatives telles que des sketchs réalisés par des employés et par une équipe de comédiens professionnels.
Les participants auront également droit à des témoignages de personnes victimes d’accidents de travail, à des séances des sensibilisation et de promotion des meilleures pratiques en santé-sécurité et en gestion de l’environnement dans les différents secteurs de la compagnie. Le ministre de la Communication, Rémi Fulgance Dandjinou, parrain des JSSE 2018, a apprécié ce qu’il qualifie d’approche humanisant de la mine Essakane qui est une pionnière en la matière dans le paysage minier de notre pays. Iamgold Essakane a inscrit le don de sang parmi les activités de son programme RSE. C’est ainsi que la compagnie organise régulièrement des collectes de sang dans le but de manifester sa solidarité aux malades dont la survie dépend de la transfusion sanguine. Pour maintenir cet élan de solidarité, la société à travers Oumar Toguyéni a signé une convention de partenariat avec la directrice générale du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Dr C. Alice Rosine Kiba/Koumaré. Il faut noter qu’à la faveur des JSSE 2018, une campagne de don de sang a eu lieu sur le site.

RD


Des témoignages vivants d’accidentés de travail

Zamanoma Kaboré, président de l’association des victimes d’accident du Burkina Faso, Balguissa Sawadogo et Inoussa William Atindegla, tous les trois ont eu des accidents de travail. Conséquence: tous les trois ont eu leurs bras amputés.
A la faveur des JSSE 2018, ils ont été invités à partager leurs expériences. Zamanoma Kaboré a été victime d’un accident de travail en 1989. Sa main s’est retrouvée coincée dans une machine de fabrication de tôles.
Balguissa Sawadogo, secrétaire générale de l’AVA-BF, a été victime d’un accident pendant qu’elle travaillait sur une haute tension 220V de la sonabel. Aujourd’hui, Zamanoma Kaboré et elle portent des protèges.
Inoussa William Atindegla a eu son accident le 24 août 2014 sur une machine qui se trouvait à 12 mètres de hauteur. Alors qu’il tentait de dépanner la machine, son aide opérateur à actionner la machine sans l’avertir et sa main s’est retrouvée coincée. C’est deux heures après qu’il a été sauvé par les sapeurs-pompiers. Aujourd’hui, tout son bras est amputé.

Commentaires
Numéro d'édition: 278

One comment

  1. Bravo pour dès objectifs en matière de Sécurité. Par contre pour les atteindre, il faut se faire aider de spécialistes et de professionnels : ETSCAF est le cabinet qui vous permettra de progresser le plus efficacement possible . English sessions are of course available.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.