Source : DGCOOP/Rapport sur la coopération au développement (septembre 2018) *Le taux de change utilisé pour la conversion est de 1 Dollar US pour 581,85 FCFA Les dons représentent 75,2%% de l’APD. Ils constituent la ressource privilégiée par le Burkina Faso et ses partenaires.

Aide publique au développement 663,11 milliards de FCFA en 2017

• 75,2 % sous la forme de dons

• 5 secteurs pour 68,59 % de l’APD

• Plus grand contributeur : la Banque mondiale

La Direction générale de la coopération (DGCOOP) a rendu public son rapport 2017, le 8 novembre 2018. Intitulé « Les financements innovants comme alternative au financement du développement au Burkina Faso : réalités et perspectives», ce rapport annonce les chiffres clés de la coopération au développement en 2017. On retient que le Burkina Faso a reçu au titre de l’Aide publique au développement (APD), en 2017, la somme de 1.140 millions de $US, équivalent à 663,11 milliards de FCFA. Le montant reçu en 2017 est en hausse de 4% par rapport à 2016.

Mais quels étaient les donateurs de l’APD 2017 ?
L’analyse selon les sources de financement indique une prépondérance de l’aide reçue des partenaires multilatéraux. Les principaux donateurs de l’APD en 2017 sont : la Banque mondiale avec un montant de 196,63 millions de Dollars US ; ce qui représente 17,3 % de l’APD totale ; suivie de l’Union européenne (17,0 %), du Système des Nations-Unies (10,0 %), des USA (9,2 %) et de la France (7,3 %).
L’APD 2017 se compose principalement de dons, mais aussi de prêts. Les dons constituent la ressource privilégiée par le Burkina Faso et ses partenaires, en conformité avec la situation de vulnérabilité du pays. Ils sont considérés comme les ressources les mieux adaptées au financement des projets sociaux et à la réduction de la pauvreté. Les 857,39 millions de $US (499 milliards de FCFA) de dons reçus représentent 75,2%% de l’APD 2017, et les 282,25 millions de $US (164 milliards de FCFA) de prêts, 24,8% de l’APD 2017.
Dix bailleurs ont apporté 82,85% des 857,39 millions de $US de dons. Il s’agit de l’Union européenne, de la Banque mondiale, du Système des Nations-Unies, des USA, de l’Allemagne, du Danemark, de la France, du Japon, de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Suisse.
Ces dons reçus ont contribué au financement des projets dont les 5 premiers sont : la santé (paludisme, planification familiale, lutte contre le VIH-Sida, maladies tropicales négligées, nutrition, hygiène et assainissement), la bonne gouvernance et le développement, la résilience et la nutrition (agriculture, sécurité alimentaire, élevage, nutrition.), le pôle de croissance de Bagré, le programme d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

En 2017, l’APD reçue par le Burkina Faso sous forme de prêts s’est élevée à 282,25 millions de Dollars US, contre 313,74 millions de Dollars US en 2016 ; soit une baisse de 10 %. La majorité des prêts émane des partenaires multilatéraux. Les 10 principaux partenaires ayant accordé des prêts ont pour noms la Banque mondiale, la France, la Banque africaine de développement (BAD), le Danemark, la BOAD, le BID, l’Union européenne, la BIDC, le FMI et la BADEA.
Les principaux décaissements effectués sur les prêts ont servi au financement de projets ayant un fort potentiel de contribution à la croissance économique.
Il s’agit du projet de mise en place d’une infrastructure Cloud au profit de l’administration, des entreprises et des citoyens, le projet « Ligne de crédit Coris Bank International », le projet de construction d’une centrale photovoltaïque, le projet d’infrastructures de l’aéroport de Donsin, le projet d’appui au secteur de l’électricité.
En 2017, le volume le plus important d’APD provient des partenaires multilatéraux ; avec un montant de 648,95 millions de Dollars US ; suivis des partenaires bilatéraux, avec un apport de 424,86 millions de Dollars US, et des ONG, pour une contribution de 65,84 millions de Dollars US.
La situation de l’APD par type d’assistances en 2017 fait ressortir une prédominance de l’Aide-projet. En effet, l’Aide-projet occupe 83,6 % de l’APD de 2017, avec un montant de 953,08 millions de Dollars US, enregistrant ainsi une hausse de près de 178,18 millions de Dollars US par rapport à son niveau de l’année 2016. Les appuis budgétaires totalisent un montant de 133,47 millions de Dollars US, soit 11,7 % de l’APD de 2017, occupant ainsi la seconde place. Les parts de l’Aide alimentaire, de l’assistance et du secours d’urgence dans l’APD de 2017 s’élèvent respectivement à 4,6 % et à 0,1 %.
La coopération au développement en 2017 s’est déroulée dans un contexte national marqué par la poursuite de la reprise de la croissance économique.
Le taux de croissance du PIB, qui était de 5,9 % en 2016, est passé à 6,3 % en 2017.

Elie KABORE


La contribution des ONG

En 2017, 13 ONG ont transmis la situation de leurs décaissements à la DGCOOP, dont voici les 10 plus importantes:
Compassion International: 22,45 millions de Dollars US
Catholic Relief Services (CRS): 13,51 millions de Dollars US
Plan International Burkina Faso: 6,09 millions de Dollars US
OXFAM au Burkina: 5,74 millions de Dollars US
Save the Children: 4,51 millions de Dollars US
Welt Hunger Hilfe: 2,98 millions de Dollars US
Helvetas: 2,86 millions de Dollars US
WaterAid: 2,63 millions de Dollars US
Respublica: 2,23 millions de Dollars US
Bornefonden : 1,34 millions de Dollars US.


5 secteurs absorbent 68,59 % de l’APD

Sur les 14 secteurs de planification nationale définis par le Plan national de développement économique et social (PNDES), les 5 premiers secteurs (Production agro-sylvo-pastorale ; Environnement, eau et assainissement ; Infrastructures de transport et communication ; Santé et Gouvernance économique) ont absorbé 68,59 % de l’APD totale reçue, du fait de l’alignement des PTF sur lesdits secteurs.

Commentaires
Numéro d'édition: 274

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.