Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a souligné, à Oslo, la nécessité de recourir aux ressources internes pour financer la santé de la mère et de l’enfant.

Santé de la mère et de l’enfant : Le président du Faso lève des fonds à Oslo

• A la faveur de la conférence sur le mécanisme global de financement

• Pour financer un projet de 770 milliards de FCFA

• Un accent sera mis sur fonds propres

«Le Burkina Faso alloue depuis les 3 derniers années près de 12% de son budget national au secteur de la santé. Je m’engage à atteindre les 15% que nous-nous sommes fixé à Abuja». Ainsi s’exprimait le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à Oslo, où il a pris part à la conférence sur la reconstitution des ressources financières au profit du Mécanisme global de financement (GFF), tenue du 5 au 6 novembre 2018.
Roch Marc Christian Kaboré était aux cotés le Premier ministre de Norvège Erna Solberg, la directrice générale de la Banque Mondiale, Katalina Georgieva, et la co-présidente de la Fondation Bill and Melinda Gates Melinda Gates, lors de cette conférence où il a indiqué que: «Malgré les nombreux besoins pressants des populations, le Burkina Faso a placé la question de la santé de la mère et de l’enfant au centre de toutes les priorités, et comme un défi majeur à relever».

Quels sont les investissements réalisés en faveur de la santé de la mère et de l’enfant depuis que Roch Marc Christian Kaboré est à la présidence du Faso ?
«J’ai lancé, le 2 avril 2016, la politique de gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Cette politique couvre la gratuité des consultations, celle des examens complémentaires, la prise en charge des frais d’hospitalisation et de médicaments, ainsi que les évacuations sanitaires».
La mesure couvre aujourd’hui 32% de la population et a permis au Burkina de se situer au-delà des 3 consultations par an par enfant, recommandées par l’OMS. Mieux, plus de 10 millions de prestations ont été offertes aux enfants de moins de 5 ans, et environ 700.000 femmes ont pu bénéficier de la gratuité de l’accouchement grâce à cette mesure. «A côté de cette mesure sociale forte, le gouvernement a procédé au renforcement des services de nutrition de qualité, à travers des actions curatives et correctrices des états de malnutrition, et à travers des actions garantissant la sécurité alimentaire pour les enfants de moins de 5 ans», a ajouté le président du Faso. Une autre mesure prise par le Burkina en matière de santé des enfants, des adolescents et des femmes concerne les 89,6 millions USD qui seront consacrés annuellement et gratuitement afin de réduire les dépenses personnelles des ménages, a annoncé Roch Marc Christian Kaboré. Il n’a pas manqué lister les défis à relever dont «la gratuité de la planification familiale, la gratuité au niveau communautaire concernant la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant, et le dépistage des cancers féminins». Sur ce point, on retient que le budget alloué à la planification familiale a augmenté de 160% entre 2017 et 2018. Celui consacré à la nutrition a accru de 50% pour la même période. Mais, des efforts restent à faire pour atteindre la gratuité. En termes de perspectives, il a annoncé que le Burkina Faso a élaboré un projet d’investissement sur la période 2018-2023. D’un montant de 1,4 milliard de Dollars US (770 milliards de FCFA), le Burkina apportera un financement propre de 49%. Ce projet permettra d’optimiser les impacts du mécanisme de financement mondial de la santé, malgré les contraintes liées aux effets induits des changements climatiques et la situation sécuritaire dans la zone du Sahel. Le GFF a été fondé en 2015 par la Banque mondiale, les gouvernements du Canada et de la Norvège, les Nations-Unies et d’autres partenaires. Le GFF aide à aborder le programme inachevé de la santé et de la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents et à combler le déficit de financement.
Ce déficit de financement entraîne chaque année 5 millions de décès en principe évitables parmi les femmes et les enfants.

Elie KABORE

 


Les promesses de financements

Roch Marc Christian Kaboré a invité les contributeurs à faire davantage preuve de générosité et de solidarité pour atteindre l’objectif de 2 milliards de Dollars US de financement du GFF en faveur de la santé.
Le Burkina Faso a annoncé un investissement d’un millions de Dollars (environ 600 millions de FCFA) pour le Fonds du mécanisme de financement de la santé.
La Fondation Bill and Melinda Gates a marqué déjà sa volonté d’y apporter 200 millions de Dollars (110 milliards de FCFA).
La directrice générale de la Banque mondiale a annoncé une enveloppe d’un millions de Dollars. Le Royaume de Norvège apportera 360 millions de Dollars. Plusieurs autres annonces ont été faites au président à Oslo.

Commentaires
Numéro d'édition: 273

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.