Le souhait du gouvernement est d’arriver à obtenir un projet d’un décret consensuel portant statut particulier du personnel de l’éducation. (Ph: Aujourd’hui au Faso)

Statut valorisant du personnel d’éducation

• Gouvernement et syndicats à la table des discussions

• Un comité de 30 membres mis en place

• 21 jours pour déposer ses conclusions

Après quatre mois de grève pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a fini par s’assoir sur la même table que le gouvernement pour une sortie de crise. Laquelle a abouti à la signature, le 27 janvier 2018, d’un protocole d’accord entre les deux parties. Dans ce protocole, le gouvernement burkinabè avait pris l’engagement de valoriser l’enseignant burkinabè à travers l’adoption d’un statut valorisant. 10 mois après, cet engagement est en passe de se tenir avec la mise en place, le vendredi 28 septembre 2018, d’un comité chargé de mener les échanges en vue de la finalisation du projet de «statut valorisant». A peine installés, les 15 représentants du gouvernement et les 15 autres de la CNSEont entamé les discussions dans la soirée du lundi 3 octobre 2018. Cette commission bipartie a 21 jours pour déposer les conclusions de ses travaux sur la table du ministre. Ces concertations, que le ministre Stanislas Ouaro veut empreintes de confiance et de sérénité, doivent servir de base d’échanges entre le gouvernement et la CNSE dans le cadre du statut général de la Fonction publique de l’Etat. Lesquels échanges vont permettre, de l’avis du ministre, de soumettre dans les prochains jours un projet de décret de «statut valorisant» de l’enseignant burkinabè en Conseil des ministres. Comme document de travail, ce comité paritaire va réfléchir respectivement sur le document technique pour l’élaboration du statut valorisant du personnel de l’éducation et le projet de décret portant statut particulier du métier d’éducation, de formation et de promotion de l’emploi. Et cela,

Ce comité paritaire va réfléchir respectivement sur le document technique pour l’élaboration du statut valorisant du personnel de l’éducation et le projet de décret portant statut particulier du métier. (Ph: Aujourd’hui au Faso)

conformément au protocole d’accord signé le 27 janvier 2018 entre les deux parties. Ces deux documents ont été élaborés par un comité technique d’experts commis à la tâche par le gouvernement. Il faut noter que ces documents ont été respectivement remis les 30 mai et 11 juin 2018 par le ministre à la CNSE. Le ministre a insisté sur le fait que le comité doit être bien informé des faits et des conséquences de toute mesure, afin d’aboutir à des négociations constructives autour du statut valorisant. Il a ajouté que tout le souhait du gouvernement est d’arriver à obtenir un projet d’un décret consensuel portant statut particulier du personnel de l’éducation. Il faut savoir que les charges de fonctionnement du comité de réflexions, pour les 21 jours, sont imputables au budget/gestion 2018.

Rachel DABIRE


Les attributions du comité paritaire

– Apprécier le projet de document portant statut particulier du métier «éducation-formation et promotion de l’emploi», en son volet relatif au personnel d’éducation
– Examiner les observations et amendements des partenaires sociaux au projet de statut particulier
– Faire des propositions consensuelles en vue de la finalisation du projet de statut valorisant
– Rédiger un projet de rapport à soumettre au Conseil des ministres et soumettre ledit document aux autorités en vue de son adoption.

Commentaires
Numéro d'édition: 268

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.