Rigueur

C’est parti pour la rentrée scolaire. Et, bonjour la hausse des prix des fournitures ! Nos commerçants ne sont pas tous allés à l’école, mais ils sont tous rompus à la théorie de la loi de l’offre et de la demande. Cette période de l’année est consacrée, dans les familles, à doter les élèves et étudiants des kits nécessaires à leurs apprentissages. L’offre se diversifie ainsi d’année en année, avec cependant une constante: la continuelle montée des prix. Les équipes de contrôle du ministère du Commerce sont constamment sur le terrain afin d’éviter de graves distorsions des prix, pour protéger le consommateur aussi bien en ce qui concerne les prix que la qualité des produits. Le ministre semble en avoir fait un point d’honneur ; ce qui est à saluer. En la matière, il lui faudra cependant beaucoup d’énergie et d’engagement, car il faudra inscrire les contrôles de la DGCRF sur une longue période; à défaut de les rendre permanentes; afin de maintenir la pression sur les commerçants qui seraient tentés de flirter avec la loi. Les constats des contrôleurs sont récurrents: pas d’affichages systématiques des prix de vente au détail, pas de factures de vente en gros aux détaillants et des clients qui ne réclament aucun reçu. Bref, une belle anarchie qui est la porte ouverte à la fraude, puisque l’Etat n’a aucun moyen de remonter jusqu’à l’importateur. Notre commerce a un véritable problème de traçabilité, et à défaut de commencer par la tête de la fraude, il faudrait renforcer le contrôle au détail. Ce chaos entretenu sur les prix ne profite malheureusement pas à grand monde, sauf à quelques individus tapis dans l’ombre qui se sucrent sur le dos des consommateurs et du trésor public.

Par Abdoulaye TAO

 

Commentaires
Numéro d'édition: 267

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.