L’impact, au plan national, c’est l’important volume de marchés passés auprès d’entreprises immatriculées au Burkina Faso. (DR)

Mine d’Essakane : Bilan des 10 ans d’investissement au Burkina


• 733 milliards de FCFA de marchés passés

• 1,818 milliard de FCFA d’apports au développement local

• Une réhabilitation progressive du site

Le rapport de développement durable de la mine d’or d’Essakane a été lancé le 26 septembre 2018, en marge de la commémoration du 10e anniversaire du permis de la mine. Le rapport dresse le bilan des 10 ans d’exploitation minière de la mine d’Essakane au Burkina. Voici quelques extraits du contenu du rapport.
IAMGOLD a investi 408 milliards de FCFA dans la construction de la mine, dont 228 milliards de FCFA pour la construction initiale entre 2009 et 2010 et 180 milliards de FCFA pour les travaux d’extension en 2013. Au cours de son évolution, la mine d’Essakane a conduit 2 plans d’actions de réinstallation. Ces 2 plans ont permis la relocalisation de plus de 16.000 personnes. Un des points d’attraction de ce rapport est le programme de soutien aux 4 communes riveraines, à savoir celles de Dori, Gorom-Gorom, Falangountou, Markoye, et au conseil régional du Sahel, pour la réalisation de leurs projets de développement. De 2014 à 2017, la mine a contribué pour un montant de 1,818 milliard de FCFA dans ce cadre. Falagountou et Gorom-Gorom, avec 725 millions de FCFA reçus chacune, ont bénéficié des plus gros montants. Elles sont suivies par la commune de Dori, avec 210 millions de FCFA, le conseil régional du Sahel et la commune de Markoye ; avec respectivement 80 millions de FCFA et 78 millions de FCFA. La mine d’Essakane s’illustre dans les achats locaux comme un levier stratégique de partage des richesses. Depuis 2010, plus de 733 milliards de FCFA de commandes ont été passés auprès de 500 fournisseurs de biens et services et 800 sous-traitants sur le site. Aussi, plus de 13 milliards de FCFA de chiffre d’affaires ont été réalisés par des entreprises du Sahel depuis 2012, et plus de 500 emplois indirects ont été créés par ces fournisseurs locaux.
La contribution de la mine à la chaîne de valeur économique n’est pas à négliger. De 2010 à 2017, l’Etat a encaissé plus de 283 milliards de FCFA de contribution directes en termes d’impôts et de taxes. L’impact de la mine au plan national est démontré à travers l’augmentation croissante du volume de marchés passés auprès d’entreprises immatriculées au Burkina Faso. De 55,3 milliards de FCFA d’achats au plan national en 2010, la mine a atteint 110,3 milliards de FCFA d’achats en 2017. Au niveau de la région du Sahel, le volume des achats est passé de 1,2 milliard de FCFA en 2012 à 3,2 milliards de FCFA en 2017. La progression constante de la part d’achats nationaux et régionaux dénote de la volonté de la mine d’accroitre son impact sur le Burkina et la région du Sahel. Les marchés passés au niveau de la région du Sahel en 2017 ont porté sur des activités communautaires, de la consultance, de la sécurité, des matériaux de construction, des entrepreneurs, de la nourriture, etc.

Au plan de la protection de l’environnement, Essakane s’est engagée dans la réhabilitation progressive de l’environnement. Elle expérimente l’ensemencement hydraulique qui consiste en l’application par pulvérisation d’un mélange d’eau, de semences, d’engrais organiques, de simulateur de développement racinaire et d’autres additifs visant à pallier les carences du sol. L’ensemencement hydraulique est une méthode de semis idéale permettant aux graines de germer dans un court délai et de se développer de manière optimale même dans des conditions difficiles.
Pour juguler les contraintes connues jusque-là en matière de reboisement sur des terrains en pente au Sahel, l’ensemencement hydraulique a été expérimenté à Essakane en 2017 sur les talus des digues des résidus miniers, en vue de leur revégétalisation. La fixation du mélange utilisé sur les pentes favorise la germination des semences et garantit le succès du reboisement. L’eau est un enjeu majeur dans le Sahel et, de ce fait, IAMGOLD Essakane SA met en œuvre plusieurs programmes afin d’apporter des solutions durables à cette problématique. Ces programmes ont permis d’accroitre le taux d’accès à l’eau potable de 54,5 % en 2007 à 99,1% en 2016.

J B


2.288 employés en 2017 dont 95% de Nationaux

Un des plus grands héritages durables de la mine d’Essakane, c’est d’avoir développé les compétences nationales dans le secteur minier pour des milliers d’employés et des centaines d’étudiants stagiaires. En fin décembre 2017, la mine employait 2.288 personnes, dont 95% de Nationaux. 37 % (soit 866 employés) proviennent de la région du Sahel et essentiellement des villages situés à moins de 15 km de la mine. Afin de disposer des compétences nationales, Essakane SA investit dans la formation de sa main-d’œuvre. Un plan de développement de la relève a aussi été mis en place afin de progressivement développer les talents nationaux au sein de l’entreprise et de leur permettre d’acquérir des qualifications pour accéder aux postes clés de la mine. L’objectif de ce plan est d’avoir d’ici la fin 2020 une équipe de gestion essentiellement burkinabè.

Commentaires

Numéro d'édition: 267