Une photo des 18 heureux récipiendaires aux côtés des officiels. (Ph: Sidwaya)

Sortie de la 22e promotion en assurances : 18 assureurs prêts à servir

• 100% de taux de réussite pour le CPFA

• 400 cadres mis sur le marché d’emploi

• Assurances : un secteur promoteur

Après deux ans de formation, la cuvée 2015-2017, à savoir la 22e promotion en assurances, a effectué sa sortie officielle le samedi 15 septembre 2018 au sein de l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF). C’était au cours d’une cérémonie solennelle, riche en couleurs, et en présence de parents, amis et connaissances.
Au nombre de 18, dont 16 étudiants et 2 auditeurs, tous sont issus du Centre professionnel de formation à l’assurance (CPFA) qui est une unité décentralisée de l’Institut international des assurances (IIA) basé à Yaoundé au Cameroun. Cette 22e promotion a pris pour nom de baptême celui d’un illustre disparu du monde de l’assurance au Burkina Faso, en Afrique et au monde. Il s’agit de l’ancien Directeur général de la SONAR, André Bayala, qui était représenté par sa famille.
La directrice des assurances qui relève de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP), Mamou Ouédraogo, a rappelé l’importance du secteur d’assurances au Burkina Faso. Pour elle, il n’y a pas de doute que les 18 nouveaux assureurs seront d’un apport certain pour les sociétés d’assurances et de courtage au pays des Hommes intègres. Mamou Ouédraogo a rappelé qu’à ce jour, le CPFA a mis sur le marché de l’emploi 400 cadres moyens d’assurances.
Elle a souhaité que le CPFA, au regard de la demande sans cesse croissante, puisse prendre un autre envol: celui d’avoir ses propres locaux pour ainsi pouvoir accueillir un grand nombre d’étudiants, au lieu d’une vingtaine de recrues chaque deux ans. La directrice des assurances a félicité l’ensemble du corps enseignant et des impétrants qui ont réalisé un taux de succès de 100%.

«Société d’assurances, nous sommes prêts à vous servir»
Le délégué de promotion, Jean Nikiéma, s’est réjoui du fait que lui et ses camarades aient, après durs labeurs, obtenu le Diplôme de technicien d’assurances (DTA). Profitant de la présence de leur parrain, président de l’Association professionnelle des sociétés d’assurances du Burkina (APSAB); de leur co-parrain, président de l’Association professionnelle des courtiers d’assurances du Burkina (APCAB), et des directeurs de sociétés d’assurances, Jean Nikiéma a lancé un cri du cœur: «Nous sommes formés pour vous appuyer; donner nous l’opportunité de faire nos preuves à vos côtés».
Une doléance qui a été réitérée par le DG de la DGTCP, Naby Abraham Ouattara; représentant du patron de la cérémonie, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine H. Coulibaly.
Celui-ci a exhorté les promus à faire leurs les conseils de Mère Theresa selon lesquels: «La vie est une chance; saisis-là. La vie est un défi, relève-le. La vie est un devoir, accomplis-le. La vie est un bonheur, mérite-le». La cérémonie a pris fin par la remise des diplômes aux heureux élus dans le secteur de l’assurance et des certificats de reconnaissances à 6 enseignants pour leur dévouement.

Rachel DABIRE


Assurances au Burkina: un chiffre d’affaires de 17 milliards de FCFA

Le président de l’APSAB, Denis Ouédraogo, a promis aux futurs assureurs que leur doléance n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.
Sur la santé financière des assurances au Burkina Faso, il a indiqué qu’en 2017, le marché a présenté un Chiffre d’affaires (CA) d’environ 75 milliards de F CFA. Avec une branche Vie qui représente 38% du CA.
L’APSAB, qui compte à ce jour 17 compagnies, enregistre la venue d’une nouvelle société d’assurances dénommée «Yeleen Assurances». Il ajouté que le secteur d’assurances est promoteur et en pleine révolution au Burkina Faso.

Commentaires
Numéro d'édition: 266

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.