Pendant 72 heures, les 350 participants ont débattu sur le thème «la commande publique, un levier stratégique dans l’atteinte des résultats du Plan national de développement économique et social (PNDES)». (DR)

Commande publique: les lauréats de la Nuit du mérite

• COGEA International SARL décroche la première place

• Le ministère de la Culture, meilleure autorité contractante

• Les recommandations du jury

Les lampions se sont éteints samedi dernier sur les premières Journées de la commande publique (JCP), à Bobo-Dioulasso. Pendant 72 heures, les 350 participants ont débattu sur le thème «la commande publique, un levier stratégique dans l’atteinte des résultats du Plan national de développement économique et social (PNDES)». Ces journées se sont achevées par la Nuit de la commande publique ; Nuit au cours de laquelle les meilleurs acteurs de la commande publique ont été récompensés. Pendant ces 72 heures de la commande publique, les participants ont eu droit à une communication introductive sur le forum technique, avant les travaux en ateliers. Le forum technique s’est articulé autour de quatre points que sont : la genèse et l’évolution de l’ARCOP, le nouveau dispositif de la commande publique et les JCP, cadre de concertation pour une régulation participative.
On retiendra de la communication du secrétaire permanent de l’ARCOP, Tahirou Sanou, que les changements opérés en 2009, 2014, 2016 et 2017 ont permis, entre autres, le renforcement de l’indépendance fonctionnelle et l’autonomie financière de l’institution. Quant aux JCP, présentées comme un outil d’aide à la régulation, elles s’inscrivent dans la dynamique d’une quête permanente de l’efficacité de la commande publique fondée sur un dispositif performant de régulation. Les différents thèmes débattus en ateliers ont fait également l’objet de présentations lors de ce forum, avant les ateliers. Sur le thème relatif au rôle du secteur public dans la commande publique, Jean Marie Bonkoungou a relevé que le nombre des marchés publics dans l’économie nationale en 2014 était important. Il était estimé à plus de 9.900 ; ce qui représente un volume financier de 441.943.449.208 FCFA, soit plus de 50% pour les marchés de travaux publics. Le communicateur, tout en notant que le secteur de la commande publique était un secteur à haut risque de corruption, a analysé le cadre réglementaire et institutionnel mis en place à cet effet, et le rôle de la société civile. Quant au thème relatif au rôle du secteur privé, le consultant Olé Alain Kam a axé sa communication autour des liens conceptuels entre développement et commande publique, l’analyse du dispositif juridique et institutionnel, l’intervention du secteur privé dans l’exécution de la commande publique. Le communicateur a terminé sa présentation en soulevant des difficultés que rencontrent les soumissionnaires: corruption, non accès au financement, marchés similaires, etc. Il a recommandé que la participation des PME à la commande publique soit facilitée. Enfin, sur le dernier thème, celui du rôle de la société civile, Toubriyant Lengané a analysé les possibilités de renforcement des interventions de la société civile dans le contrôle des politiques de développement, notamment à travers un suivi rigoureux de la contractualisation, du financement et de la réalisation des projets sociaux d’envergure du PNDES. Il a conclu sa communication en faisant des propositions et en formulant des recommandations tendant à renforcer le rôle de la société civile en matière de gouvernance et à améliorer l’intégrité de la commande publique. Les échanges dans les différents ateliers ont été très enrichissants et les conclusions à l’issue des travaux permettront sans aucun doute à l’ARCOP d’être plus forte.

 


 

Les lauréats

– Secteur des entreprises
1er prix de la meilleure entreprise: COGEA International SARL
2e prix: Wattam SA
3e prix: AC Développement Synergie
– Meilleure autorité contractante
Le seul prix est revenu au ministère de la Cultures, des Arts et du Tourisme (MCAT)o


Impression: Lamine Yaholiré, PDG de COGEA International SARL

«Nous sommes très fiers d’avoir reçu ce prix ; et c’est un prix qui nous galvanise à donner davantage le meilleur de nous-mêmes. Ce sont des sentiments de fierté qui nous animent ce soir. Je pense que la différence est venue du nombre de dossiers soumis, et surtout du succès que nous enregistrons dans nos offres. Il y a aussi la qualité du travail que nous abattons. C’est aussi une récompense de l’équipe qui est dynamique et qu’on peut compter parmi les meilleurs actuellement en termes de marché public. Je dédie ce prix à l’ensemble de mes collaborateurs, aux ingénieurs, aux techniciens de terrain; à l’ensemble des fournisseurs et, surtout, à notre banque qui nous accompagne. Nous recommandons à l’ARCOP de toujours veiller à cette transparence, et surtout à l’équité dans les marchés publics. C’est le lieu pour moi d’interpeller les autres entreprises du Burkina qui sont dans le domaine des marchés publics à redoubler d’efforts afin que nous puissions occuper le terrain, sinon ce sont d’autres personnes venues d’ailleurs qui vont le faire à notre détriment».


La Nuit de la commande publique

Avant la remise des prix, le président du Jury, Modeste Yaméogo, a donné les critères de sélection et fait des constats pour l’amélioration des prochaines éditions. (DR)

Les premières JCP se sont achevées par la Nuit de la commande publique. Une Nuit voulue par les responsables de l’ARCOP pour magnifier l’excellence dans la passation et l’exécution de la commande publique. Pour cette première édition, ce sont les meilleures entreprises privées et la meilleure autorité contractante qui ont été primées. Avant la remise des prix, le président du Jury, Modeste Yaméogo, a donné les critères de sélection et fait des constats pour l’amélioration des prochaines éditions. Ainsi, le jury a reçu 14 dossiers du privé et 16 dossiers du public. Mais, sur les 16 dossiers du public, un dossier a été déclaré non éligible, car émanant d’une collectivité territoriale et non d’un ministère comme le requiert les critères de sélection, et un autre dossier est parvenu hors délai à la commission. Pour le secteur public ou autorité contractante, les critères étaient: la cohérence entre les procédures prévues au PPM et les procédures effectivement lancées, les marchés approuvés dans les délais de validité des offres par rapport à l’ensemble des marchés, la qualité de la passation à travers particulièrement le rapport entre les plaintes non fondées et le nombre total des plaintes enregistrées, le délai moyen de passation par titre de procédure en comparaison avec les délais des indicateurs de performance et la qualité de l’exécution des marchés à travers le taux des marchés exécutés dans les délais par rapport à l’ensemble des marchés exécutés. Au niveau des entreprises, les critères étaient : le nombre de marchés obtenus en 2017 sur appel à concurrence, le nombre de marchés résiliés au tort exclusif de l’entreprise en 2016 et être à jour de ses obligations envers l’administration. Le président du jury a relevé quelques insuffisances, notamment la période de référence qui ne favorise pas une large participation ; et surtout celle des entreprises évoluant dans l’exécution des grands travaux, le délai court de l’ouverture du concours et les dossiers de candidatures des acteurs du public réduits au PPM et aux rapports nécessaires pour faciliter leur appréciation. Ces insuffisances, dira Modeste Yaméogo, n’ont pas permis de classer la majeure partie des autorités contractantes. Autrement, elles n’ont pas obtenu la note minimale de 14 points. Au regards donc de ces difficultés, le jury a recommandé le lancement des concours au moins 2 mois avant la date prévue pour la tenue des JCP, de mettre à la disposition des autorités contractantes un modèle-type de collecte des informations nécessaires, d’étendre la période de référence des marchés à produire comme justificatif de la performance des entreprises enfin de catégoriser les entreprises en fonction de leurs domaines d’activités ou de leurs chiffres d’affaires.

 

IB

Commentaires
Numéro d'édition: 264

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.