Campagne «un véhicule automobile; un extincteur»

• Burval Security and Equipments offre pendant un mois,

• Un extincteur, un gilet, un triangle de pré-signalisation

• A 21.000 FCFA TTC

Une démonstration pour sensibiliser les utilisateurs de véhicules sur l’utilisation d’un extincteur

Au Burkina Faso, les spectacles affreux et désolants liés à des incendies de véhicules sont de plus en plus récurrents. Face à ce constat alarmant, la société Burval Security and Equipments (BSE) a estimé qu’il était urgent de sensibiliser l’opinion sur la nécessité de posséder cet instrument d’extinction manuel pour parer à tout début d’incendie. «Il est bon que tout un chacun puisse avoir un extincteur dans son véhicule ; car si un incendie est vite circonscrit, il évite des dommages», a indiqué le directeur général de BSE, Francis Bangré. C’est dans cette dynamique que la BSE, reconnue dans son secteur d’activités, a initié la campagne «Un véhicule automobile ; un extincteur». La cérémonie de lancement de cette campagne a eu lieu le 6 juillet 2018. Elle a été parrainée par le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, représenté par le directeur général des transports terrestres et maritimes. La campagne d’un mois va consister à mettre à la disposition de tous les utilisateurs de véhicules automobiles un pack promotionnel constitué d’un extincteur, un gilet, un triangle de pré-signalisation et d’un sac ; le tout, à 21.000 FCFA toutes taxes comprises (TTC). «C’est une aubaine, car l’extincteur d’un kilo, à lui seul, coûte normalement plus de 21.000 F CFA hors taxes. Il faut donc que les gens en profitent pour acquérir des extincteurs aux normes requises et qui permettront de parer à ce danger qu’est l’incendie», a assuré le directeur général de BSE. Acquérir un extincteur ; ce matériel de première intervention le plus couramment utilisé dans l’attente de moyens d’intervention; c’est bien, mais savoir l’utiliser pour se familiariser à sa manipulation est encore mieux ! Conscient de cela, la BSE a décidé, selon son directeur général, d’offrir, en plus de l’action promotionnelle qu’elle a initiée, une séance de formation à l’utilisation d’un extincteur à l’intention de tous les clients qui en feraient l’acquisition au cours de cette campagne.
«C’est un acte citoyen que la société Burval Security and Equipments vient de poser », a reconnu le directeur général des transports terrestres et maritimes, Mamadou Boukouma, représentant le ministre des Transports. A son avis, la réglementation dit que chaque car de voyage doit être doté d’un extincteur ; surtout pour le transport en commun. Cette campagne va donc permettre d’appliquer cette réglementation et de donner des équipements de qualité aux utilisateurs de véhicules automobiles. «Très souvent, nous voyons dans les rues des extincteurs dont on ne connait même pas la provenance et dont on n’est pas sûr de la qualité, alors qu’ici nous avons des équipements qui sont certifiés», est convaincu Mamadou Boukouma.
Il a donc invité les transporteurs, ainsi que les usagers en général, à venir s’équiper auprès de la BSE. «On ne peut pas dépenser des dizaines de millions pour acquérir un véhicule et prendre le risque que tout parte en fumée au moindre incident», a déploré M. Boukouma.


Les extincteurs sont des appareils de prévention et non de lutte contre les incendies. Ils sont utilisés pour éviter que le feu ne se propage. Ils ne sont pas utilisés pour éteindre un incendie, selon Modeste Méda, technicien à la BSE. Il faut donc éviter de jouer aux sapeurs-pompiers quand on se trouve dans un bâtiment embrasé. Dans ce genre de situations, il est recommandé de faire appel aux professionnels que sont les sapeurs-pompiers.

Hannifah SAWADOGO

Commentaires
Numéro d'édition: 261

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.