Gandaogo Fréderic François Kaboré (DG ONEA). (Ph ONEA)

ONEA: L’Etat, les structures spécifiques et les collectivités territoriales, les gros débiteurs

• Grâce à l’augmentation des ventes

• Et la hausse de plus de 10% du nombre d’abonnés

L’Economiste du Faso: La 26e Assemblée générale des sociétés d’Etat a eu lieu le 28 juin dernier. Comme les 18 autres sociétés, l’ONEA a été appelé à présenter le bilan de son exercice 2017. Pouvez-vous nous rassurer que vos finances se portent bien ?
Gandaogo Fréderic François Kaboré (DG ONEA): Les finances de l’ONEA se portent bien au regard des états financiers établis au 31 décembre 2017 qui font ressortir un résultat net de 3 milliards 553 millions de FCFA, soit une hausse de 21 % par rapport à 2016.

Quel a été votre chiffre d’affaires? Est-il en augmentation par rapport aux années précédentes? A quoi doit-on cette évolution?
Le chiffre d’affaires 2017 s’établit à 39,995 milliards de FCFA, contre 37,767 milliards de FCFA en 2015, soit une hausse de 5,90%. Cette croissance est l’effet de deux actions conjuguées, à savoir l’augmentation de nos ventes avec la fin des travaux de la station de production de Ziga 2 qui a permis un apport de 7.500 m3/h, soit 150.000 m3/jour d’eau et l’évolution du nombre d’abonnés de l’ONEA. Le nombre d’abonnés actifs est passé de 350.677 en 2016 à 382.782 en 2017 ; ce qui représente une hausse de plus de 10 %.

A combien remonte votre contribution au budget de l’Etat ?
La contribution de l’ONEA aux recettes budgétaires de l’Etat s’élève à 2,183 milliards de FCFA en 2017, contre 1,857 milliard de FCFA en 2016, soit une augmentation de 18,82%, et cette augmentation est due essentiellement à l’accroissement de la patente.

En termes de recrutements, combien de nouveaux agents ont été recrutés par votre société ?
L’ONEA n’a pas recruté de personnel permanent au cours de l’année 2017.

Quelles sont les grandes difficultés auxquelles l’ONEA a fait face durant cet exercice ?
La principale difficulté rencontrée au cours de l’année 2017 reste le déficit de production d’eau potable pendant la période chaude dans plusieurs villes dont Kaya, Koupéla, Pouytenga, Ouahigouya, Fada et Koudougou. La ville de Ouagadougou a également connu des perturbations de la distribution d’eau.

Quel est votre taux de recouvrement ? L’ONEA traîne-t-elle des impayés ? Qui sont ceux qui vous doivent le plus ?
Le taux de recouvrement global est de 95,1% dont 96,4 % chez les clients privés. L’ONEA enregistre des impayés qu’il travaille continuellement à recouvrer. Ceux qui nous doivent le plus sont l’Etat, les structures spécifiques et les collectivités territoriales.

En termes de recommandations, l’AG/SE a pris la résolution N°006/2017/AG-SE du 30 juin 2017 portant signature des contrats d’objectifs des directeurs généraux des sociétés d’Etat. Cette résolution a été exécutée par dix sociétés sur 21. En quoi consiste-t-elle concrètement ? L’ONEA est-elle concernée ?
Depuis les années 2000, l’ONEA s’était engagé dans un système de pilotage par objectifs. Cela consiste en la fixation d’objectifs annuels au directeur général par le Conseil d’administration (CA) et une déclinaison de ces objectifs aux différents directeurs de la société sous forme de lettres de missions. Avec la certification à la norme ISO 9001 intervenue en 2008, la déclinaison des objectifs s’est généralisée à chaque agent de l’ONEA sous forme de contrat annuel d’objectifs.

La 10e réunion du comité de supervision des activités de l’ONEA a eu lieu il y a quelques jours. Quel est le bilan de l’exécution d’approvisionnement en eau potable et de fourniture de services d’assainissement en milieu urbain ?
Le bilan des activités en 2017 peut se résumer comme suit:
Un taux d’accès à l’eau potable de 92% pour une cible de 94 %
201.490 personnes supplémentaires desservies en eau potable
Une augmentation de la capacité de production de 163.823 m3/jour
La réalisation de 35.046 branchements particuliers
Un taux d’accès à l’assainissement de 38 %
177.063 personnes supplémentaires ayant eu accès à un assainissement adéquat
La réalisation de 197.892 ouvrages d’assainissement.
Nous jugeons ce bilan satisfaisant dans l’ensemble, même si nous avons conscience que nous avons toujours de grands défis à relever.

Où en êtes-vous avec le relevé numérique des compteurs?
L’activité de relevé des compteurs connait une grande évolution. Nous effectuons actuellement les relevés dans les grands centres avec des Terminaux de relevés portables (TRP). Nous avons équipé certains compteurs de systèmes de radio-relevés (1.500 à Ouaga et 500 à Bobo), et nous voulons actuellement acquérir des compteurs à prépaiement d’ici la fin 2018, pour une phase test.

 


Biographie du DG de l’ONEA

Nommé le 28 mars 2018, Gandaogo Fréderic François Kaboré est le 10e directeur général de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA). Ingénieur qualité, hygiène, sécurité et environnement, le nouveau directeur général a construit sa carrière professionnelle au sein de l’office où il a occupé différents postes de responsabilité. De 1987 à 1988, il a occupé le poste de chef de section travaux à la direction régionale de Ouagadougou. De 1988 à 1994, il fut affecté à la direction régionale de Bobo en tant que chef du service technique. De retour à Ouagadougou en 1994, il a été le chef du service production-distribution-qualité jusqu’en 2001, avant de devenir le chef de service production-distribution pendant quatre ans. Du poste de responsable qualité de l’ONEA de 2005 à 2009, Monsieur Kaboré fut promu chef de département organisation et qualité, de 2009 à 2011. C’est durant cette période que l’ONEA a été le premier établissement public au Burkina à être certifié à la norme ISO 9001 version 2000. Il a, par ailleurs, été décoré Chevalier de l’Ordre du Mérite burkinabè en 2007. En 2011, il avait à sa charge de la direction de l’audit et de la qualité jusqu’en 2014. Il a été inspecteur, de 2014 à 2016, et de 2016 à 2018, il a assuré les fonctions de directeur de la planification et des investissements de l’ONEA.

JB

Commentaires
Numéro d'édition: 260

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.