Les activités entrant dans le cadre de la célébration des 70 ans de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) ont été lancées le 11 juin 2018 par un cérémonial de montée des couleurs nationales.

Chambre de commerce et d’industrie : 70 ans d’existence et des grandes ambitions

• Première institution publique créée en 1948

• Un anniversaire sobre marqué par des réalisations

• De grands projets en faveur du secteur privé

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a totalisé 70 ans d’existence le 11 juin 2018. Un anniversaire que les dirigeants de l’institution ont décidé de célébrer. La cérémonie officielle de lancement de la célébration de ce jubilé de platine est intervenue le 11 juin 2018 au siège de la CCI-BF, à Ouagadougou. Un cérémonial de montée des couleurs nationales a eu lieu en présence du président Mahamadi Savadogo et du ministre de tutelle technique, Harouna Kaboré, en charge du Commerce et de l’Industrie.
Ils étaient entourés des membres du bureau consulaire et du personnel de l’institution consulaire. «Le sens de la montée des couleurs se trouve dans notre volonté de susciter autour de la Chambre de commerce et d’industrie un élan et un esprit de cohésion, d’unité, de solidarité, de bravoure face aux défis et de détermination face aux enjeux du moment», a expliqué le président Savadogo. Ces 70 ans de la CCI-BF arrivent au moment où l’institution consulaire s’est engagée sur la voie du renouveau, après les soubresauts qu’elle a connus à la suite l’insurrection populaire de fin octobre 2014. Et c’est dans la sobriété que les dirigeants ont décidé de célébrer cet anniversaire, «conscients des nombreux et importants défis auxquels nous devons faire face», expliquent-ils. A la place des festivités, c’est à travers des réalisations concrètes qui, à moyen terme, devront produire un effet positif sur le secteur privé burkinabè, et partant l’économie nationale, qu’ils été célébrer. Une série d’activités étalées tout le long de l’année 2018 marqueront cette célébration. Au programme d’activités, on note «la publication d’un ouvrage historique sur le parcours de la CCI-BF, de 1948 à nos jours, et d’un ouvrage sur l’histoire de Rood-Wooko; le grand marché de Ouagadougou», «la publication de 4 biographies en hommage à des personnalités qui ont fortement imprimé leurs marque à la vie de notre Institution, à savoir André Aubaret, Docteur André Kambou, El hadj Oumarou Kanazoé et El hadj Barro Djanguinaba», «la construction d’une technopole qui abritera les différents centres de formation de la CCI-BF, notamment le centre de formation touristique et hôtelière et le centre de formation en bâtiments et travaux publics». La pose de la première pierre de la technopole a déjà été effectuée le 10 avril 2018.
Il y a aussi la construction des sièges de quatre délégations consulaires régionales. La pose des premières pierres de deux d’entre ellesa eu lieu respectivement le 17 et le 24 mai à Manga et à Dédougou. Pour marquer ses 70 ans, la CCI-BF a aussi prévu l’organisation d’un «forum sur l’innovation en faveur des femmes chefs d’entreprises». Ce forum aura lieu le 12 juillet 2018. Outre le forum, il y aura l’organisation des Journées nationales de la logistique, courant septembre ; l’organisation d’un colloque international sur le rôle et le devenir des Chambres de commerce, prévu pour le 13 septembre; le lancement de la Société d’accompagnement et de financement des entreprises (SAFINE SA); l’inauguration des bureaux de la représentation de la Chambre de commerce à Lomé (au Togo) et l’inauguration du parking dédié aux véhicules poids lourds à Cotonou (au Bénin).
L’institution a été créée le 11 juin 1948 sous l’appellation Chambre d’agriculture et d’industrie (CAI) avec son siège à Bobo-Dioulasso. Elle est devenue Chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat en 1973, puis Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso en 2007 avec la création d’une Chambre autonome des métiers de l’artisanat.
La CCI-BF est un Etablissement public à caractère professionnel (EPP) doté de la personnalité morale, de l’autonomie financière et de gestion. Elle est placée sous la tutelle technique du ministère chargé du Commerce et de l’Industrie.

Karim GADIAGA


De nombreux actes en faveur du secteur privé

Pionnière des structures d’appui au secteur privé, la CCI-BF a beaucoup contribué à transformer l’économie du Burkina Faso par la structuration et l’accompagnement du secteur privé. Elle s’investit particulièrement dans le développement du capital humain à travers une offre variée en matière de formations diplômantes et professionnelles. Plusieurs milliers de personnes ont été formées dans ses différents centres dans les domaines du secrétariat, de la comptabilité, de déclaration en douane, d’acquisition permis E, des moniteurs d’auto-écoles et mécaniciens de véhicules automobiles. L’institution s’est distinguée dans la réalisation d’infrastructures économiques dont les plus emblématiques sont la gare routière internationale de Ouagadougou appelée OUAGARINTER et celle de Bobo-Dioulasso (BOBORINTER). Des infrastructures, qui existent tant à l’intérieur du pays que dans les ports des pays voisins, résultent de ses actions.

Commentaires
Numéro d'édition: 257

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.