Des stands d’expositions de divers produits ont été visités par les autorités et les invités (DR)

Journée d’entrepreneuriat social : Multiplier les opportunités de création d’emplois

• Par et pour les jeunes étudiants

• Une initiative de La Fabrique

• 1.500 participants

C’est une évidence qu’aujourd’hui, pour réduire le chômage criard qui frappe essentiellement la jeunesse burkinabè, la seule alternative qui vaille est et demeure la création de micro-projets par et pour elle. Malheureusement, ils sont des milliers de jeunes issus d’un cadre formel ou informel qui voient leurs projets de création d’entreprise échouer. Les raisons sont multiples : faute de moyens financiers, faute d’avoir eu les conseils nécessaires, un guide, un mentor, un exemple, un modèle de réussite dans le monde d’entrepreneuriat.
Il faut en finir avec cet échec qui augmente la pauvreté des jeunes et redonner espoir à ces milliers de jeunes étudiants porteurs de projets de réussir dans l’entrepreneuriat. Telle est la conviction de la

La directrice générale de La Fabrique, Lisa Tietiembou, souhaite qu’à la sortie de ces journées d’entrepreneuriat social, les porteurs de projets puissent créer des entreprises qui participent activement au développement du Burkina Faso. (DR)

structure La Fabrique ; un incubateur entièrement dédié à l’accompagnement d’entreprises sociales au Burkina Faso. Pour faire passer le message, La Fabrique a initié les 7, 8 et 9 juin 2018, à Ouagadougou, les Journées de l’entrepreneuriat social. Ces Journées ont été marquées par une cérémonie d’ouverture qui a eu lieu dans la matinée du 7 juin 2018 dans l’enceinte des 2IE. Selon la directrice générale de La Fabrique, Lisa Tietiembou, l’ambition est d’accompagner les projets entrepreneuriaux, de l’idée, jusqu’à la mise en œuvre concrète des activités. Lequel accompagnement passe par un appui personnalisé grâce à la mise à disposition d’un bras droit à temps plein ou à temps partiel, la mise à disposition de compétences techniques: comptabilité, fiscalité, graphisme, communication et une ouverture sur un large réseau de partenaires techniques, financiers et médiatiques. Ces divers mentors pétris de diverses compétences au nombre de 70 personnes sont venus des quatre coins du monde. Ceux-ci, pendant 72 heures, vont partager leurs expériences professionnelles avec plus de 1.500 jeunes essentiellement composés d’étudiants. Ce partage d’expériences se fera à travers des ateliers basés sur des thématiques précises. Il y aura aussi des témoignages de réussite de quatre entrepreneurs engagés dont deux Burkinabè ; le promoteur de FasoPro, Kahitouo Hien, et celui d’Agribussiness TV, Inoussa Maïga. Ces rencontres se feront dans la salle de conférences des 2IE ou les futurs entrepreneurs découvriront les étapes incontournables du parcours d’un entrepreneur social, depuis l’engagement jusqu’au

Le représentant du ministre, le parrain, Marcel Sinka, a invité les jeunes porteurs de projets à faire un tour à la direction des incubateurs. (DR)

développement des idées, pour finalement passer à l’action. C’est ainsi que devenir un entrepreneur social n’aura plus de secret pour eux. Ils rencontreront aussi des entrepreneurs sociaux du Burkina Faso pour échanger sur leurs entreprises, leurs ambitions et leurs projets. Du reste, certaines entreprises ont saisi l’opportunité de cette rencontre d’échanges pour présenter au public présent leurs différents produits à travers une exposition. Lisa Tietiembou souhaite qu’à la sortie de ces Journées d’entrepreneuriat social, les porteurs de projets puissent créer des entreprises qui participent activement au développement du Burkina Faso. Le représentant du parrain, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Marcel Sinka, s’est réjoui de la tenue d’une telle rencontre qui, dit-il, ouvrira des créneaux porteurs pour les jeunes. Pour lui, la création des micro-projets est le seul gage pour réduire le chômage des jeunes burkinabè. Marcel Sinka a ajouté que l’apport du ministère en charge de l’Industrie a été la mise en place d’une direction en charge des incubateurs. Laquelle direction est chargée d’orienter, de conseiller, de les mettre en contact avec des institutions financières, de les coacher sur le plan managérial et marketing… Le secrétaire général des 2IE, Yacouba Hama, a mentionné que les 2IE est le pionnier de l’entrepreneuriat social dans le milieu estudiantin au Burkina Faso. Il faut noter que, de nos jours, l’entrepreneuriat social suscite beaucoup d’intérêts, mais reste peu connu dans la sous-région, et en particulier au Burkina Faso. A La Fabrique, on estime qu’il est temps de donner à chacun les clés pour devenir un acteur du changement.

RD


La Fabrique en bref

La Fabrique est un incubateur entièrement dédié aux entreprises sociales au Burkina Faso. Créée en 2014, La Fabrique a pour mission d’identifier des porteurs de projets et de co-construire avec eux des entreprises pérennes à fort impact sur la société et/ou l’environnement. Pour cela, elle apporte aux entrepreneurs sociaux un accompagnement quotidien et sur-mesure pour le développement de leurs activités.

Commentaires
Numéro d'édition: 256

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.