La récente réattribution des droits de diffusion de la L1, qualifiée de séisme en France, est en principe sans conséquence en Afrique jusqu’à la fin de la saison 2023-2024. (DR)

Diffusion du foot de la L1 : CANAL+ perd en France, mais reste reine d’Afrique

• L’espagnol Mediapro rafle les droits 2020-2024

• Pas de changement en Afrique subsaharienne francophone

CANAL+ a été évincée, le 29 mai 2018, dans l’attribution des droits de diffusion des matches de football du championnat de la Ligue 1 (L1) française sur la période 2020-2024. En France, c’est un séisme, car c’est le diffuseur historique local qui risque de disparaitre, pendant les 4 ans indiqués, de l’offre de foot de L1; sauf si elle parvenait à racheter les droits de Mediapro. Pour cela, il faudra que la société qui a remporté l’essentiel des lots mis aux enchères décide de revendre les droits en acceptant une co-distribution.
En effet, c’est le groupe espagnol Mediapro, financé par des fonds chinois, qui a été attributaire, le 29 mai dernier, des droits pour les principaux matches de la L1 entre 2020 et 2024. La chaine qatarie BeIN Sports et Free ont également été attributaires de lots concernant quelques matches et pour une exploitation des images. CANAL + ressort bredouille de l’appel d’offres. En principe, elle ne diffusera pas les matches de la L1 sur la période 2020-2024. Du moins, pour la France, car il faudra relativiser.
En effet, pour ce qui concerne la diffusion dans les pays d’Afrique subsaharienne, on se rappelle que, le 5 février 2018, la Ligue de football professionnel (LFP) française a annoncé la signature avec la société beIN Sports d’un «accord majeur» pour la diffusion des matches des compétitions de la L1 et même ceux de la L2 et de la Coupe de la Ligue. De celles de la saison footballistique 2018-2019 à celles de 2023/2024 incluses. Par la suite, on a appris que BeIN Sports a décidé de faire de la co-distribution en s’appuyant sur le partenariat avec d’autres opérateurs télé. Pour cela, elle a déjà retenu les offres de CANAL+, en langue française, et Kwese, en langues anglaise et portugaise, pour la diffusion des matches en Afrique subsaharienne.
En clair, pour les pays d’Afrique subsaharienne, comme le Burkina, les droits de la L1 sur les 6 saisons, à commencer par la saison 2018-2019, sont déjà dans l’escarcelle de CANAL+. Elle les a acquis auprès de BeIN Sports en février 2018. C’est donc dire qu’en principe, il n’y aura pas de changements pour ce qui concerne les marchés de CANAL+ en Afrique. Ce, en dépit de la déconvenue que l’opérateur français vient d’enregistrer en France ; sauf si c’est le groupe de télévisions qui décidait stratégiquement de se désengager du football, comme certains analystes tentent de le prévoir. En effet, les récentes pertes des droits de la L1 en France sont présentées comme un coup dur économique pour le groupe CANAL+ qui pourrait alors choisir de privilégier le cinéma à la place du foot. C’est à suivre.

Karim GADIAGA

Commentaires
Numéro d'édition: 255

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.