Les résultats au 31 mars 2018 de l’ONATEL-SA sont surtout marqués par la progression de +5% de la base des clients qui s’établit désormais à 7,45 millions de clients actifs. (DR)

ONATEL-SA : 41,54 milliards de FCFA de chiffre d’affaires au 1er trimestre 2018

• Une stabilisation due aux gratuités pour les clients

• Le résultat net en hausse

• La base client connait un développement soutenu

Au 31 mars 2018, l’Office national des télécommunications (ONATEL-SA), filiale du groupe Maroc Telecom, affiche un chiffre d’affaires de 41,54 milliards de FCFA. La société, cotée au premier compartiment du marché des actions de la BRVM de l’UEMOA, vient de publier ses résultats du premier trimestre de l’année en cours. Une publication faite à l’issue de l’Assemblée générale mixte (AGM) des actionnaires, tenue le 17 mai 2018.


Comparativement aux résultats de la même période en 2017, le chiffre d’affaires de l’ONATEL, en 2018, est dans une stabilisation expliquée par «le niveau élevé des gratuités accordées aux clients».
Pour ce qui est du résultat des activités ordinaires, il s’établit à 13,25 milliards de FCFA au 31 mars 2018, contre 14,05 milliards de FCFA à la même période de l’année 2017. Ce qui équivaut à une baisse de -6%.
«Hors éléments exceptionnels constatés en 2017, à savoir une prime d’assurance, ce résultat des activités ordinaires est en progression de 1%», précise-t-on.
Du côté du résultat net, la société affiche 9,83 milliards de FCFA au premier trimestre 2018. A ce niveau, il y a eu une hausse de 5% par rapport au résultat hors éléments non récurrents en 2017. Le résultat net (hors primes d’assurance de 2017) de la société est de 9,32 de milliards de FCFA.
Il ressort que ce niveau de résultat net est imputable à l’effort d’optimisation des coûts. Opérateur global des télécommunications au Burkina Faso, l’ONATEL-SA a connu, depuis le 17 avril 2018, une importante modification de la structure de son capital. Pour les actionnaires de référence, cette structure du capital accorde désormais 61% au groupe Maroc Telecom, et 16% à l’Etat du Burkina.
Par ailleurs, l’ONATEL se réclame leader du marché burkinabè des télécommunications sur l’ensemble des segments d’activités fixes : mobile et internet.
Les résultats du premier trimestre 2018 confirment un développement continu de la base des clients.
Ce rythme soutenu de la base des clients s’établit à 7,45 millions de clients actifs au 31 mars 2018 pour un parc commercial de 8,89 millions de clients.
Selon la société, «les différentes offres compétitives couplées à l’effort d’animation sur le terrain ont permis de maintenir le niveau du parc et de maitriser le taux du churn par rapport à la même période en 2017». Il faut noter que le taux de churn «est un indicateur qui permet de mesurer le phénomène de pertes de clientèle ou d’abonnés». A l’ONATEL, le mobile continue à jouer un rôle majeur dans la croissance de l’activité. Le segment mobile affiche un parc d’abonnés de plus de 7,36 millions de clients, en progression de 5% par rapport à la même période en 2017. Pour ce qui est du fixe, le parc actif s’élève à 76.667 clients en fin mars 2018, contre 76.015 en fin mars 2017.
Du côté d’internet, les parcs (fixe et mobile) enregistrent une forte progression de 35%, en passant à 2.404.188 clients en fin mars 2018.

Karim GADIAGA

Commentaires
Numéro d'édition: 254

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.