Insécurité alimentaire : La réaction du gouvernement

Depuis l’annonce des chiffres de la campagne agricole 2017-2018 en début avril dernier, l’on attendait la riposte du gouvernement contre le déficit céréalier qui pèse sur les populations. Depuis mars dernier, plus de 2.462.000 personnes se trouvent dans une situation alimentaire difficile. Entre juin et août prochain, ils seront 2.671.867. Durant cette même période, la situation sera encore plus tendue pour 954.315 autres personnes qui se retrouveront dans une situation alimentaire qualifiée de difficile.
Ces chiffres, le gouvernement les a communiqués en avril dernier, lors du Conseil des ministres. L’on attendait depuis le rapport du cadre de concertations avec les PTF et l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de la sécurité alimentaire. Ils étaient chargés de proposer une réponse à la hauteur des enjeux.
C’est désormais chose faite depuis le 7 mai dernier. Le plan d’actions du gouvernement a été présenté aux hommes de médias. Jacob Ouédraogo, ministre en charge de l’Agriculture, a dévoilé les grandes lignes pour la réussite de la campagne agricole 2018-2019. Un plan qui nécessite un budget de 81 millions de F CFA. Il en ressort que le département de l’agriculture prévoit des actions de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, d’assistance alimentaire, de soutien à la production agricole et animale. Cette action phare de l’Etat consiste à vendre 95.000 tonnes de céréales à 1.703.000 personnes, à un prix subventionné de 6.000 F CFA le sac de 50 kg. Au total, 250 points de vente de céréales seront ouverts avec un approvisionnement d’un montant global de 25 milliards de F CFA. Ce plan d’actions inclut aussi le soutien aux producteurs agricole en saison sèche. Ainsi, 2,2 milliards de F CFA seront mobilisés pour l’achat d’équipements et d’intrants agricoles.
Afin d’atténuer les effets de la situation alimentaire et nutritionnelle et d’accroître la production au cours de la campagne agricole 2018-2019, le département de Jacob Ouédraogo envisage des actions d’intensification et de diversification de la production agricole. Le ministère entend mettre à la disposition des producteurs, 5.247 hectares (ha) de nouveaux bas-fonds et 4.314 ha de nouveaux périmètres irrigués. Il s’engage également à les accompagner dans la réalisation de bassins de collecte d’eau et d’ouvrages de conservation des eaux tels les cordons pierreux, les zaï et demi-lunes.
Quant aux actions de mise à disposition de facteurs de production, elles portent sur la remise, à prix subventionnés, d’intrants et d’équipements agricoles. Ainsi, 8.000 tonnes de semences et plus de 15.000 tonnes d’engrais seront octroyées aux producteurs pour la présente campagne agricole.

NK

Commentaires
Numéro d'édition: 252

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.