Pas de panique

Le bilan du premier trimestre est en cours d’établissement dans les régies financières de l’Etat. Il s’agit de voir combien les caisses de l’Etat ont encaissé en termes d’impôts et de taxes au cours de cette période. La Direction générale des impôts (DGI), qui a communiqué sur ses performances la semaine dernière, annonce une baisse de ses recettes.
Son directeur général, dans nos colonnes, a donné les explications de cette contreperformance. Les très grandes entreprises, principales contributrices à ces recettes, ont payé moins d’impôts à ses guichets.
Les raisons sont techniques et elles ont été clairement présentées à nos lecteurs. Mais, nos compatriotes étant devenus friands de polémiques ont vite fait de trouver d’autres raisons ; liant ainsi cette contreperformance à une éventuelle grève zélée des agents des impôts ; en pleine controverse sur le maintien ou non des fonds communs.
Trêve donc de conjectures. Cette baisse des contributions de ces entreprises est bien conjoncturelle. Et les choses pourraient rentrer dans l’ordre d’ici-là.
Il n’y a donc pas de quoi fouetter un chat, dans la mesure où une bonne partie de la moins-value de la DGI a été renflouée par les caisses de la direction générale des douanes. Chacun peut se faire sa propre opinion. Mais, il convient de saluer les responsables de cette régie dans leurs efforts de communication et de transparence quant aux recettes de l’Etat.

Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 251

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.