La coordonnatrice de COPA, Félicité Kaboré, est revenue sur les principaux critères de sélection des plans d’affaires: la pertinence du projet ; la faisabilité technique et financière du projet ; l’existence d’un marché ; la rentabilité du projet… (Ph: B24)

COPA/édition 2018 : Les promoteurs de projets attendus avec leurs plans d’affaires

• 5.973 plans d’affaires reçus depuis 2007

• Plus de 2.000 emplois créés

• Plus d’un milliard de F CFA injecté

 

«Tu es porteur d’un projet, et tu ne sais pas vers quelle structure te diriger pour que ton rêve de devenir entrepreneur se réalise?» ; cette angoisse est désormais finie. La solution est là à tes pieds depuis 2007. En effet, depuis cette date, la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF), à travers la Compétition des plans d’affaires (COPA), facilite la mise en œuvre des projets des jeunes et des femmes par un accès au crédit et un soutien technique et financier au démarrage. Les dossiers sont soumis à l’occasion de chaque COPA, et ce sont les meilleurs projets primés qui reçoivent un appui multiforme.
Mais, comment prendre part à cette compétition, et que doit-on attendre à la fin ? C’est pour apporter des éléments de réponse à ces préoccupations que le comité d’organisation piloté par le directeur général de la MEBF et ses proches collaborateurs ont rencontré la presse le jeudi 22 mars 2018 à Ouagadougou. La coordonnatrice de COPA, Félicité Kaboré, est revenue sur les principaux critères de sélection des plans d’affaires: la pertinence du projet; la faisabilité technique et financière du projet; l’existence d’un marché; la rentabilité du projet; l’impact économique et social du projet, surtout le potentiel de développement, de création d’emplois et de richesses.
Sont exclus de la compétition, les projets ayant déjà été primés au cours des concours précédentes ; les projets dont l’exploitation entraîne une forte pression sur les ressources naturelles et les projets qui appartiennent à 100% à des étrangers.
A l’attention des porteurs de projets, la coordonnatrice de COPA les a exhortés à innover, à libérer leur génie créateur en déposant des projets innovants dans des secteurs tels la santé et l’éducation ; la production agricole, animale, halieutique et végétale ; l’économie verte (croissance verte) ; la transformation agro-alimentaire (les innovations technologiques) ; les Tics ; les services, etc. Car, dit-elle, sur les 5.900 plans d’affaires reçus depuis 2007, 70% sont orientés dans l’agro-sylvo-pastoral.

Les candidatures sont reçues depuis le 22 mars 2018
Les appels à candidatures sont recevables depuis le 22 mars 2018. Afin d’atteindre la cible souhaitée et d’être sûr de mobiliser le maximum de candidatures, la MEBF compte mener une vaste campagne de communication. Selon Félicité Kaboré, les candidats seront outillés sur l’esprit d’entreprise, la créativité et le montage des plans d’affaires. Ces formations qui seront dispensées par des formateurs rompus aux questions d’entrepreneuriat auront lieu les 11, 12 et 13 avril 2018 à Ouaga et à Bobo-Dioulasso.
C’est après cette phase de coaching que les promoteurs de projets pourront soumettre leurs plans d’affaires du 16 avril au 25 mai 2018.
Quant à la proclamation des résultats définitifs, elle aura lieu en début juillet 2018 à la faveur de la Nuit du mérite. L’une des particularités des crédits octroyés par la MEBF à travers COPA aux promoteurs de projets est que 80% sont des subventions non remboursables, selon la coordonnatrice de COPA. Mais, s’empresse-t-elle de préciser, le promoteur doit savoir que les projets primés sont financés avec des conditionnalités.
Maintenant, la MEBF prend la responsabilité sur elle de faciliter l’accès des crédits auprès des banques. La MEBF est accompagnée dans cette promotion de l’auto-emploi des jeunes et des femmes par de nombreux partenaires. En rappel, COPA est à sa 12e édition, et le nombre de plans d’affaires reçus à ce jour est de 5.973 et le nombre de lauréats enregistrés est de 326. Pour ce qui est des chiffres, le volume financier des prix accordés depuis sa création est de 1.342.484.197 FCFA, avec plus de 500.000.000 de FCFA comme coût de l’assistance technique. A la date d’aujourd’hui, plus de 2.000 emplois ont été créés grâce à ces PME/PMI qui ont été fortement soutenues par la MEBF.

RD

Commentaires
Numéro d'édition: 245

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.