Africallia 2018 a enregistré une participation record de 660 participants représentant 508 entreprises de 19 pays d’Afrique. La rencontre a été rehaussée de la présence du président du Faso.

5e édition d’AFRICALLIA  : Plus de 600 hommes d’affaires au rendez-vous

• 508 entreprises à Ouagadougou

• Une rencontre de tous les records

• L’édition 2020 en Côte d’Ivoire

 

AFRICALLIA, en plus de se bonifier d’édition en édition, bat à chaque édition le record en nombre de participants. Pour cette 5e édition du forum ouest-africain de développement des entreprises, le comité d’organisation qui attendait 400 entrepreneurs a enregistré une participation record de 660 participants représentant 508 entreprises de 19 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe.
L’édition 2018 a aussi vu une participation record de la Chine-Taïwan avec 39 participants, la France avec 33 participants, la Tunisie avec 28 participants. La plus grande délégation ouest-africaine est celle de la Côte d’Ivoire avec 23 participants. Quant au Burkina Faso, il est représenté par 280 hommes et femmes d’affaires. Tous ces chefs d’entreprises se sont retrouvés du 21 au 23 février 2018, à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.
A la cérémonie d’ouverture de ce forum multi-sectoriel de développement des entreprises, tous les intervenants ont reconnu que si AFRICALLIA n’existait pas, il fallait nécessairement le créer. Et c’est le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Mahamadi Sawadogo, qui situe le contexte.
«Notre monde fait face à des mutations socioéconomiques rapides exigeant de la part des gouvernants et des chefs d’entreprises des ajustements perpétuels pour mieux s’adapter au nouvel environnement. Face à ces bouleversements, les défis à relever s’intensifient et se diversifient», souligne-t-il.
Il ajoute que le forum AFRICALLIA, cadre d’échanges et de partages d’expériences, est un important outil pour relever nombre de ces défis. Mahamadi Sawadogo a rappelé qu’AFRICALLIA, qui est basé sur des rencontres B2B, ouvre aussi les portes de l’Afrique de l’Ouest aux entreprises du monde entier, à la recherche de partenariats commerciaux, techniques ou financiers.
Lors création du forum AFRICALLIA, la CCI-BF avait décidé qu’il sera tournant dans les autres pays de l’espace économique, afin de confirmer son objectif intégrateur. Après 5 éditions, la CCI-BF a décidé de tenir cette promesse en confiant à la Côte d’Ivoire l’organisation de la 6e édition qui aura lieu en 2020. Cette nouvelle a été donnée en présence du président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Côte d’Ivoire, Fama Touré.

Roch Kaboré «vend» les opportunités du PNDES aux hommes d’affaires
Le parrain de cette 5e édition, le président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, a rappelé que l’espace sous-régionale affiche ; et cela depuis plus d’une dizaine d’années, un taux de croissance et de PIB supérieur ou égal à 6%. Il ajoute que les perspectives à court et à moyen termes sont encourageantes. Dans un monde de perpétuelle concurrence, il a exhorté les différents Etats membres à engager des réformes courageuses de facilitation des échanges commerciaux et d’amélioration du climat des affaires.
Pour sa part, dit-il, l’UEMOA va créer un cadre propice à la saine émulation en matière d’entrepreneuriat, posant ainsi les bases solides de l’émergence d’un secteur privé dynamique et compétitif, à long terme. Dans un espace où habite plus de 115 millions de personnes, Abdallah Boureima indique que c’est une opportunité en termes de marchés pour les investisseurs.
Cette rencontre a été rehaussée de la présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Pour le chef de l’Etat, AFRICALLIA est une grande plateforme de mise en relation d’affaires entre les entreprises d’Afriques de l’Ouest. Avec un taux de croissance moyenne de 7%, l’Afrique de l’Ouest apparaît comme l’une des régions les plus dynamiques du monde. Cela, dit-il, est dû au fait que cette partie du monde regorge d’énormes potentialités économiques susceptibles d’intéresser de potentiels investisseurs. Il a porté à la connaissance des participants que le Burkina Faso, qui a pour ambition de réduire la pauvreté, table sur une croissance de 8% d’ici à 2020. Pour y arriver, le gouvernement burkinabè a mis en place le Plan national de développement économique et social (PNDES), un outil sur lequel il a invité les hommes d’affaires à saisir toutes les opportunités.

RD


Les différents pays participants

Autriche, Belgique, Bénin, Burkina Faso, Congo, Côte d’Ivoire, Espagne, USA, France, Ghana, Italie, Mali, Niger, Nigeria, Pays-Bas, République de Chine- Taïwan, Sénégal, Togo, Tunisie.o



Bilan de la dernière édition

La dernière édition du forum s’est tenue à Ouagadougou, du 24 au 26 février 2016. Elle a connu la participation de 450 chefs d’entreprises originaires du Burkina Faso et de 22 pays étrangers que sont : la Belgique, le Bénin, la Biélorussie, le Canada, le Congo RDC, le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, la France, l’Italie, le Liban, le Luxembourg, le Mali, le Niger, le Nigeria, les Pays-Bas, la Russie, le Sénégal, Taïwan, le Togo, la Tunisie et la Turquie.
Y ont pris part :
378 entreprises dont 203 entreprises étrangères
A comporté :
5.011 rendez-vous formels. Plus de 450 rencontres informelles
Taux de satisfaction.
87% de taux de satisfaction pour la qualité des rencontres B2B organisées.
Le taux de satisfaction pour l’organisation globale du forum était de 94% contre 89% à la troisième édition.

Commentaires
Numéro d'édition: 241

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.