De Bonnes Sources

• Lutte contre le SIDA : une subvention de 85 milliards de F CFA
Le Burkina Faso va bénéficier d’une subvention de 85 milliards de F CFA du Fonds mondial pour lutter contre le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose, pour la période 2018-2020. Dans cette enveloppe commune, la lutte contre le paludisme prendra la plus grosse part avec plus de 55 milliards de F CFA, suivie par le Sida avec 21 milliards de F CFA. Le reste de la subvention a été subdivisé en deux. 4,5 milliards de F CFA iront à la lutte contre la tuberculose et plus de 4 autres milliards seront aussi injectés dans le volet co-infection VIH-Tuberculose. L’information a été donnée le 30 janvier dernier par le ministre de la Santé du Burkina Faso, Nicolas Méda.

• Bons assimilables du trésor: le Burkina à la recherche de 25 milliards de F CFA
C’est la deuxième opération sur le marché boursier pour le Burkina en ce début d’année 2018. Le 7 février prochain, l’agence UMOA-Titres et le Trésor du Burkina Faso organiseront un appel d’offres pour la cession de bons du trésor. Le montant mis en adjudication est de 25 milliards. Objectif :mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat du Burkina. D’une valeur nominale unitaire de 1 million de F CFA, sa durée sera de 182 jours, soit 6 mois. Les offres seront reçues à travers l’application SAGETIL-UMOA. Notons que les titres émis sont remboursables le premier jour ouvré suivant la date d’échéance (8 août 2018).

• Le système d’alerte précoce pastoral mis à niveau
Le Système d’alerte précoce pastoral (Pastoral Early Warning System – PEWS) dans trois pays du Sahel – le Burkina Faso, le Mali et le Niger – va bénéficier d’une mise à niveau grâce à un appui du groupe de données pour le développement de la Banque mondiale. Ces deux organismes visent à améliorer la façon dont les données du développement sont produites, gérées et utilisées. Le PEWS intègre des données satellitaires et des enquêtes hebdomadaires communautaires pour suivre les impacts du changement climatique sur les conditions pastorales.
Les alertes précoces peuvent aider à atténuer la sécheresse et à éclairer les décisions comme le déplacement du bétail par les éleveurs pendant la longue saison sèche. Le chef de file du projet est Action contre la faim.

• Cession d’Avocet Mining Plc: la vente repoussée au 8 février
A la demande du groupe Balaji, la cession de la société minière Avocet Mining Plc, détentrice de la mine d’Inata au Burkina, a été repoussée de neuf jours. Elle sera effective le 8 février 2018.
Le 18 décembre 2017, la société Avocet Mining annonçait sur son site avoir conclu un accord pour vendre tous ses actifs au Burkina Faso, y compris la mine d’or d’Inata, au groupe Balaji. Montant de la vente: 5 millions de Dollars US. L’opération devait s’achever le 11 janvier, mais la vente a été reportée au 25 janvier, puis au 30 janvier à la demande du groupe Balaji. Un nouveau report de la vente a été demandé par Balaji qui affirme attendre de conclure un accord avec un créancier.
• Centre Adaja : lancement de la collection Dan Fani le 15 mars
Le 15 mars prochain, le Centre Adaja organisera un défilé, en partenariat avec La Fabrique (Centre incubateur d’entreprises), pour le lancement de sa collection de pagnes tissés. Une collection dont la caractéristique réside dans la finesse du produit fini, et adaptée aux besoins des stylistes. 5 stylistes se sont prêtés au jeu et feront défiler leurs mannequins en pagnes « made in centre Adaja».

• Mode: lancement de Ouaga Fashion Week
Le Burkina rejoint la galaxie des grands shows de la mode africaine cette année, avec le lancement officiel, le 2 février 2018, de Ouaga Fashion Week (OFW). C’est une initiative du magazine de mode burkinabè Alamod.com. Ce sera une semaine de défilés, encore appelée «Semaine de la mode». C’est la première édition, et les organisateurs parient sur un rendez-vous annuel afin de créer une grande plateforme d’échanges, de découverte de talents et de business pour la mode prêt-à-porter et pour la haute couture africaine.

Commentaires
Numéro d'édition: 238

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.