Source : Recoupement de L’Economiste du Faso (janvier 2017)

Recettes fiscales en 2018 : La contribution des impôts et des douanes en hausse

• 2017, une année difficile

• 918 milliards pour les impôts et 694 milliards pour la douane en 2018

• Regain d’activités à la DGI

 

Dans le budget 2017, les prévisions de recettes étaient fixées à 720,688 milliards de FCFA pour la Direction générale des impôts (DGI) et 603,584 milliards de FCFA pour la Direction générale des douanes (DGD). La Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP) devait mobiliser 120,493 milliards de FCFA.

Au 31 décembre 2017, quel bilan peut-on en faire ?
Selon les chiffres encore provisoires, la Direction générale des impôts, avec 673 milliards de FCFA de recettes recouvrées au profit du budget national, affiche un taux de réalisation de 93,47%.
Pour le compte des budgets des collectivités, les impôts ont réalisé 90,27% de recouvrement en fin 2017.
La Direction générale des douanes a réalisé 95,27% de recouvrement avec les 575,057 milliards de FCFA de recettes recouvrées. Quant à la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, elle a recouvré 149,125 milliards de FCFA, soit 123,76% de réalisation.
D’une manière générale, les 3 régies de recettes affichent des niveaux de recouvrements satisfaisants. On pourrait même parler de performances, parce que l’année 2017 n’a pas été favorable au ministère de l’Economie, des Finances et du Développement.

Source : Recoupement de L’Economiste du Faso (janvier 2017)

Au niveau des impôts, le mois de mars 2017 a connu une grève de 3 semaines du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID). Cette grève a impacté le niveau de recouvrement des recettes. En effet, sur une prévision de 50,848 milliards de FCFA, 22,987 milliards de FCFA ont été mobilisés, soit un taux de recouvrement de 45,21% au cours de ce mois.
La grève du Syndicat des agents du trésor du Burkina (SATB), courant mai 2017, a aussi impacté les objectifs de 71,161 milliards de FCFA d’impôts à recouvrer. 54,147 milliards de FCFA ont été mobilisés, soit un taux de réalisation de 76,09%.
C’est dans ce contexte que le budget 2018 est entré en vigueur dès le 1er janvier 2018. Conformément à l’esprit du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui prône des efforts de mobilisation des recettes internes, les prévisions de recettes des régies ont été revues à la hausse. Il est demandé à la DGI de mobiliser 918 milliards de FCFA en 2018, soit une hausse de près de 28% par rapport aux prévisions de l’année 2017. Les prévisions de recettes pour 2018 de la direction générale des douanes se chiffrent à 694 milliards de FCFA, soit une hausse d’environ 15% par rapport aux prévisions initiales de 2017.

Les prévisions de recettes de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique sont de 146,936 milliards de FCFA, soit une hausse de 22% par rapport aux provisions initiales 2017.
A noter que dans le budget 2018, sur 2.018,155 milliards de FCFA de recettes totales, 1.607,97 milliards de FCFA proviendraient des recettes fiscales. Les recettes fiscales représentent 79,97% des recettes totales. Elles sont en hausse de 22,2% par rapport à 2017.
Le gouvernement compte sur les grandes réformes engagées au niveau des administrations des impôts et des douanes pour couvrir cette hausse.
En rappel, au cours de l’année 2017, la DGI a mis en œuvre plusieurs mesures dont l’opérationnalisation de la facture normalisée et le contrôle de sa mise en œuvre par les contribuables afin de réduire la fausse facturation et de sécuriser la collecte de la TVA.
Elle a aussi renforcé la lutte contre la fraude et le recouvrement des Restes à recouvrer (RAR) à travers des opérations de recouvrements forcés. En 2017, la DGI a aussi simplifié et modernisé ses procédures et lancé le paiement électronique de la taxe de résidence, en partenariat avec Orange Money. L’adoption et la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021 de la DGI reste un fait majeur de l’année 2017.

Elie KABORE


Regain d’activités à la DGI en ce début d’année 2018

L’année 2018 démarre sur des chapeaux de roue à la DGI. Du 15 au 20 janvier 2018, la DGI a organisé un atelier-bilan de planification de la mise en œuvre des recommandations de la 6e conférence annuelle, tenue du 20 au 22 décembre 2017. L’objectif de cet atelier-bilan était d’examiner de façon approfondie les différentes critiques, observations, suggestions, recommandations et résolutions qui ont été formulées.
Le 16 janvier 2018, Adama Badolo, directeur général des impôts, a présidé la revue des performances des unités de recouvrement du mois de décembre 2017. C’est à l’issue de cette revue que les performances 2017 de la DGI ont été communiquées.
Le 17 janvier 2017, elle a organisé un atelier de validation de son plan de communication. L’atelier a été présidé par Boubacar Sérémé, inspecteur technique principal. Ce plan de communication vise à permettre au fisc de mobiliser et d’impliquer tous les acteurs du système fiscal national en ses efforts, à fédérer les énergies et à contribuer à l’ancrage d’une véritable citoyenneté fiscale.

Commentaires
Numéro d'édition: 237

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.