Un anniversaire qui a été célébré autour d’un diner-gala.

10 ans de Coris Bank International: le «Barka » de Nassa

• 500 millions de FCFA pour des projets porteurs pour les jeunes

• Reconnaissance aux administrateurs

• Des personnalités distinguées

 

C’est à travers un diner-gala que Coris Bank International (CBI) a choisi de dire «barka !», «ani-tché !» ; tout simplement merci à ses millions de clients tant au plan national qu’à l’international : aux partenaires, aux administrateurs, au gouvernement burkinabè et à tous ceux qui ont cru à ce projet qui a vu le jour en 2008.

Coris Bank International y a invité ses partenaires, administrateurs, membres du gouvernement… (DR)

 

Le président du conseil d’administration de CBI, Idrissa Nassa, a bâti sa banque sur les cendres de la Financière Internationale du Burkina; il y a dix ans de cela. (DR)

Cette soirée qui a eu lieu le 20 janvier 2018 dans la somptueuse salle des Banquets de Ouaga 2000 entre dans le cadre du dixième anniversaire de la banque. Tous les intervenants à la tribune ont salué le courage et la persévérance du président du conseil d’administration de CBI, Idrissa Nassa, qui a bâti sa banque sur les cendres de la Financière Internationale du Burkina, il y a dix ans de cela. Le meilleur hommage à la première banque nationale est venu du gouvernement, à travers la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine H. Coulibaly, qui a patronné la cérémonie.
Celle-ci a salué l’avènement de CBI dans le paysage bancaire burkinabè. Elle a aussi félicité la vision d’Idrissa Nassa. Arrivée récemment sur le marché bancaire, CBI est aujourd’hui la première banque du pays des Hommes intègres.
Tout en demandant aux premiers responsables de maintenir le cap, la ministre a émis le vœu de voir d’autres Burkinabè emboîter le pas du PCA. La ministre a salué la contribution inestimable de CBI dans l’économie nationale. CBI est aujourd’hui l’une des banques qui injectent le plus d’argent dans le secteur agricole, les activités rémunératrices des femmes, les PME/PMI, la jeunesse.

2.000 milliards de FCFA injectés dans l’économie nationale

Et, aujourd’hui, selon le directeur général de CBI, Djakarya Ouattara : «Nous avons injecté plus de 2.000 milliards de FCFA dans le financement de l’économie nationale». (DR)

Le directeur général de CBI, Djakarya Ouattara, a souligné que: «Sur la décennie, notre institution a pleinement assuré sa mission et est devenue un acteur-clé du développement de notre pays. En effet, nous avons injecté plus de 2.000 milliards de FCFA dans le financement de l’économie nationale».

Perspectives
Le PCA de CBI rassure que l’avenir de la banque sera radieuse avec la jeune équipe managériale qui en a pris la direction en juillet 2017. D’autant plus qu’ils héritent d’une institution avec des fonds propres de 100 milliards de FCFA et une capitalisation boursière au 31 décembre 2017 de 320 milliards de FCFA.
Il ajoute que cela fait d’elle l’une des banques les plus solides et les plus saines de la sous- région. Il a souligné que la banque jouera son rôle de promotion d’une croissance forte, durable et plus inclusive qui contribue efficacement à la création d’emplois décents et à la réduction de la pauvreté.
CBI va poursuivre son internationalisation sur le continent africain. Un concours dénommé «Concours et produits innovants» a été initié à l’endroit du personnel et a pour objectif de stimuler leur esprit créatif.
Sur 31 participants, à l’arrivée, 6 ont été primés. A cette soirée, le DG de CBI a lancé le prix «Coris initiative privée» qui récompensera les projets innovants portés par les jeunes entrepreneurs dans les 13 régions du Burkina Faso pour une enveloppe minimale de 500.000.000 FCFA.
Des trophées de reconnaissance ont été décernés à plusieurs structures pour leur accompagnement et le rôle important joué par chacune d’elles durant la décennie.

Des trophées de reconnaissance ont été décernés à plusieurs structures pour leur accompagnement et le rôle important joué par chacune d’elles durant la décennie. (DR)

Il s’agit, entre autres, de la BOAD, de la CARFO, de la SFI, de la SONAPOST, de la CNSS. Des personnalités telles que l’ancien Premier ministre, Tertius Zongo; l’ex- gouverneur de la BECEAO, Justin Damo Barro, et la ministre Rosine H. Coulibaly ont reçu des trophées spéciaux. Durant la soirée, une campagne de bonification de 100% sur les épargnes durant l’année 2018 a été lancée.o

RD

Le meilleur hommage à la première banque nationale est venu du gouvernement, à travers la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine H. Coulibaly. (DR)


La vraie histoire de CBI: Idrissa Nassa s’en souvient
«CBI tire son origine de la Financière Internationale du Burkina (FIB), un établissement financier qui a été créé en 1986 avec pour capital 40 millions de F CFA, à l’initiative d’actionnaires privés burkinabè. La FIB, dont le capital a été porté à 100 millions de FCFA en 1989, a rencontré des difficultés dans sa gestion du fait d’une forte dégradation de son portefeuille de fonds propres, absorbé par des pertes successives la conduisant à deux administrations provisoires de la BCEAO.
En 2001, malgré un audit défavorable et fort de la vision d’entreprise, j’ai pris une participation majoritaire dans le capital social qui sera porté de 150 millions de F CFA à 300 millions de FCFA, puis à 500 millions en 2002. A partir de janvier 2002, une nouvelle gouvernance est instaurée sous ma présidence, avec pour objectif de restructurer en profondeur l’établissement et d’étendre son champ d’activités.
Développer des crédits aux particuliers en réorganisant et en mobilisant le personnel pour la mise en place de notre projet d’entreprise ancré profondément dans la réactivité et la célérité dans les prestations de qualité. Les succès engrangés suite à la relocation du siège social et au déploiement d’un réseau d’agences dans les principales villes propulseront la FIB au premier rang des établissements financiers du Burkina. Dès lors, le passage à la prochaine étape s’est imposé à nous. L’agrément sollicité à deux reprises (2006 et 2007), avec l’assistance technique de la Banque de développement du Mali (BDM), permettra à CBI d’obtenir son agrément en 2007 avec un capital social de 1,5 milliard de F CFA. Dès le 7 janvier 2008, CBI ouvrait ses guichets au public».


CBI récompense ses agents aux idées innovantes

Prix de l’excellence: 1 attestation + 1 trophée + 750.000 F CFA
Grand vainqueur: Abdoul Gaoussou Balima, chef d’agence de Gaoua, qui a travaillé sur «Coris Nana»
Prix du mérite: Une attestation + 125.000 CFA
Adelaïde Bambara et Edmond Drabo (Service Diaspora), qui ont travaillé sur un produit «Flash»
Sali Sylvie Kinda, responsable de la Finance islamique, a travaillé sur le produit «Plan Coris Action»
Alizéta Wiya, comptable, a travaillé sur «Coris Transfert»
Modeste Somé, responsable à l’organisation de CBI, a travaillé sur un produit «Finance Cash»
Alain Sawadogo, caissier, a travaillé sur «Coris Digital»
Carole Somda, conseillère clientèle, a travaillé sur Coris Epargne Plus».

Commentaires
Numéro d'édition: 237

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.