De Bonnes Sources

• Free Afrik/CIPE: partenariat autour de la promotion du secteur privé

Après le lancement de l’étude «Soutenir le dialogue économique au Burkina : renforcer la voix du secteur privé pour le renouveau économique», en marge du forum «gouvernance, démocratie, affaires» sur «le 17 janvier dernier, l’Institut Free Afrik a organisé une rencontre avec ses partenaires de la presse et les représentants du CIPE (Centre international pour l’entreprise privée), un organisme affilié à la Chambre de commerce des Etats-Unis.
A cette occasion, les médias ont reçu un exemplaire de l’étude dont l’objectif est la structuration et la gouvernance du secteur privé burkinabè pour soutenir sa participation et sa voix dans le renouveau en cours dans le pays.
Cela marque une première étape du partenariat entre ces deux structures qui entendent poursuivre le chemin ensemble en intégrant la problématique de la sécurité des entreprises et la gouvernance dans les pays du G5 confrontés à la menace terroriste.

• De nouvelles banques annoncées

Au cours de la rencontre de souhaits de vœux du nouvel an entre le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID et les patrons des banques du Burkina, le président de leur association professionnelle, Martial Kpakpovi Goeh-Akue, a annoncé l’arrivée de nouvelles banques en 2018 ; sans toutefois révéler l’identité de ces établissements, ainsi que celles de leurs promoteurs. Pour l’instant, seule Wend Kuni Bank de l’homme d’affaires Apollinaire Compaoré est officiellement annoncée.

• Elections au patronat: nouveau report !

L’élection du nouveau président du conseil national du patronat burkinabè prévue pour jeudi 18 janvier a été finalement renvoyée au 31 janvier 2018. Les raisons de ce nouveau report n’ont pas été officiellement communiquées. Le premier report au 18 janvier 2018 visait à rassembler tous les protagonistes, notamment Apollinaire Compaoré, candidat au poste, mais qui était absent du pays. A noter qu’il pourrait avoir comme concurrent à ce poste l’ancien ministre Elie Justin Ouédraogo, actuellement patron de la société minière SEMAFO. Il pourrait cependant y avoir du nouveau au niveau des candidatures d’ici le 31 janvier.

• Bourse: bon comportement des valeurs burkinabè en 2017

Le Burkina compte 3 entreprises cotées à la bourse des valeurs mobilières d’Abidjan : ONATEL BF, BOA-BF et récemment Coris Bank International. Elles sont toutes dans le top 20 des capitalisations boursières de l’année 2017.

• CIM BURKINA va augmenter sa capacité de production

CIM BURKINA, l’une des 4 cimenteries du Burkina, va doubler sa capacité de broyage dans les mois à venir. Le jeudi dernier, François Sangline, DG de la société, est allé présenter au ministre en charge de l’Industrie le projet d’extension de l’unité industrielle. La pose de la première pierre aura lieu le 1er février prochain à Ouagadougou. On apprend que le projet permettra de faire passer la capacité de broyage de l’usine de 1 million de tonnes actuellement à 2 millions de tonnes.

• La BADEA confirme son soutien au PNDES

A l’occasion de la visite de travail qu’il a effectuée au Burkina du 17 au 20 janvier 2018, le Dr Sidi Ould Tah, DG de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), a passé en revue le portefeuille alloué par son institution au Burkina. Non seulement la BADEA confirme son engagement à soutenir efficacement le pays à travers les programmes déjà ciblés, mais en plus le DG a examiné, en compagnie des membres du gouvernement, les perspectives de nouvelles opérations dans le cadre du financement du PNDES. La BADEA se tient donc prête à financer les priorités qui seront arrêtées par le gouvernement burkinabè, mais aussi elle entend jouer un rôle de catalyseur auprès des autres institutions financières arabes pour contribuer par plus de ressources aux besoins des autorités burkinabè.

Commentaires
Numéro d'édition: 236

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.