De Bonnes Sources

• Un dispositif institutionnel pour améliorer le climat des affaires
La décision a été prise lors du Conseil des ministres du jeudi 7 décembre 2017. A travers un décret adopté au titre du ministère en charge du Commerce et de l’Industrie, le gouvernement burkinabè crée un dispositif institutionnel de pilotage et de suivi de l’amélioration du climat des affaires. Cette initiative du gouvernement vise à améliorer le classement du Burkina Faso au mécanisme «Doing Business» qui évalue les pays en matière de facilités de faire des affaires, élaboré par la Banque mondiale. Un classement dans lequel le Burkina n’a cessé de reculer ces dernières années. Il est passé de la 143e place en 2016, à la 146e place en 2017, pour se positionner à la 149e place dans le rapport 2018. Le gouvernement veut donc rebondir pour offrir un environnement favorable à l’épanouissement du secteur privé.

• KANIS LOGISTIC SA autorisée à exploiter du matériel ferroviaire
Une convention d’investissement entre l’Etat du Burkina Faso et la société KANISLOGISTIC SA a été approuvée par le Conseil des ministres du 7 décembre 2017. Cette convention permet à KANIS LOGISTIC SA d’acquérir, puis d’exploiter du matériel roulant composé de camions, de wagons transport routier et ferroviaire, et l’acquisition de matériel technique d’entretien et de réparation. Le coût global de ces investissements est de 57, 9 milliards FCFA. Selon le gouvernement, ce projet permettra la création d’emplois directs et indirects, dont 100 emplois permanents.

• Maroc/Burkina : la diplomatie parlementaire en marche
Le groupe d’amitié Burkina/Maroc, qui constitue le plus important groupe d’amitié au sein de l’hémicycle, a organisé les 30 novembre et 1er décembre derniers «les 48 h du groupe d’amitié Burkina/Maroc». Une conférence-débat et une visite d’entreprises marocaines ou à capitaux marocains étaient au menu des 48 heures. L’Economiste du Faso reviendra sur quintessence des débats qui ont tournée autour du renforcement des liens de coopération entre les deux pays et la place du Maroc en Afrique. Ces activités ont connu la participation de Farhat Bouazza, ambassadeur du Maroc au Burkina, et de l’association des amis du Roi et de celle des amis du Maroc pour l’intégration, ainsi que d’anciens stagiaires.

• Pabré: encore une affaire de parcelles !
Du côté de Yagma, il y aurat menace à l’ordre public si l’on n’y prend garde. Des attributaires de parcelles par la maire lors du dernier lotissement se sont vus sommer par voie d’huissier de déguerpir les lieux. Un commerçant revendique la propriété de l’espace qui a été parcellé et attribué officiellement. Il brandit à cet effet un titre de propriété des lieux qui date d’avant les lotissements. Des résidents affirment que des bornes sont en train d’être arrachée et s’organisent pour ester en justice et défendre leurs intérêts.

• Bientôt une centrale électrique de 50 mégawatts à Ouagadougou
Une centrale électrique de 50 mégawatts sera construite à Ouagadougou, précisément dans la zone industrielle de Kossodo. Ce projet inscrit dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES) est à un stade très avancé. En effet, le Conseil des ministres du 7 décembre 2017 a adopté une ordonnance portant autorisation de ratification des accords de financement conclus le 14 octobre 2017 entre le Burkina Faso et la Banque islamique de développement (BID). Cet accord sous la forme de prêt d’un montant de 59,342 milliards de FCFA est destiné au financement du projet de construction de cette centrale électrique. Ce projet contribuera à l’atteinte de l’ambition du gouvernement d’accroître la puissance installée au Burkina Faso à 1.000 mégawatts en 2020.

• 20 ans de Magic System : l’étape du Burkina
Dans le cadre de la tournée de célébration de ses 20 ans de carrière, le groupe Magic System a offert deux concerts à Ouagadougou le 9 décembre 2017 et deux jours après à Bobo-Dioulasso. Une 6e étape particulière selon le leader du groupe, Asalf’O, qui a aussi révélé le secret de la longévité du groupe. Notons que le Burkina a été le premier pays qui a accueilli le groupe pour sa première sortie internationale, en décembre 1999. De plus, c’est le pays d’origine du leader du groupe. «C’est la terre d’origine de mes parents, j’ai un attachement particulier pour ce pays», a noté 18Asalf’O.

Commentaires
Numéro d'édition: 231

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.