La gratuité des soins de santé concerne les enfants de 0 à 5 ans, les femmes enceintes ; les femmes en âge de procréer pour certaines pathologies telles que les fistules obstétricales, les cancers du sein et du col.

Gratuité des soins sanitaires : Avis mitigés des acteurs et des bénéficiaires

• 6.218.521 prestations gratuites en 6 mois

• Satisfaction des mères et femmes enceintes

• Un paquet de prestations pas connu de tous

 

Quelle est l’appréciation de la mesure de gratuité des soins sanitaires au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes ?
Une étude réalisée par le Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) informe qu’après 6 mois de mise (allant du 2 avril au 25 septembre 2016), le nombre de prestations offertes dans le cadre de la gratuité a été évalué à 6.218.521. Ces prestations ont coûté la bagatelle de 9,680 milliards de F CFA à l’Etat.
L’étude a déterminé le coût moyen de chaque prestation. Il est estimé à 1.124 F CFA dans les centres de santé et de promotion sociale (CSPS). Dans les Centres médicaux, le coût moyen de la prestation est de 9.990 F CFA. Ce coût serait de 26.217 F CFA dans les Centres hospitaliers régionaux et universitaires (CHR/CHU). L’étude qui a recueilli les perceptions des femmes enceintes ou ayant nouvellement accouché (28 jours après naissance de l’enfant), les mères ou tuteurs d’enfants de moins de 5 ans et des agents de santé met en évidence un bon niveau d’effectivité de la gratuité de la consultation et de distribution des carnets de santé au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes. Cependant, les mères et les femmes enceintes sont assez réservées quant à l’effectivité de la gratuité des médicaments.
Elle renseigne sur le niveau de connaissance de la mesure de gratuité.
90% des mères et 89% des femmes enceintes enquêtées ont déclaré qu’elles étaient au courant de la mesure avant même de se rendre au centre de santé. Toutefois, elles restent insuffisamment informées sur les services couverts par la mesure de gratuité des soins. Aussi, elles dénoncent l’allongement du temps d’attente depuis la prise de la mesure de gratuité et expriment une grande insatisfaction quant aux comportements des agents de santé. Toujours selon les résultats de l’étude, les mères et les femmes enceintes sont globalement satisfaites de la mesure de gratuité.
Elles sont 66% parmi les mères et les femmes enceintes enquêtées à reconnaitre que la consultation des enfants est gratuite. 62% ont déclaré que les carnets de consultation sont gratuits. Leur position est assez mitigée sur l’effectivité de la gratuité des médicaments. Elles sont seulement 58% à avoir déclaré que les médicaments sont gratuits.
Malgré tout, 88% des mères et 89% des femmes enceintes désapprouvent toute idée d’abandon de l’initiative de gratuité des soins.
Interrogées sur les principales difficultés rencontrées lors des consultations, l’étude renseigne que 78% des mères et des femmes enceintes trouvent les temps d’attente longs, 50% avancent le manque de médicaments comme principales difficultés. L’absence de lieux d’attente des patients a été avancée par 37% des enquêtées ; alors que 21% citent le paiement de certains soins parmi les difficultés. 12% avancent une carence de prestataires.
Les agents de santé ont aussi été interrogés dans le cadre de cette étude. 67,9% parmi eux ont déclaré être partiellement satisfaits de la mesure de gratuité, contre 22,6% qui déclarent qu’ils ne sont pas du tout satisfaits de la mesure. Cette mauvaise perception découle des difficultés rencontrées. Ils sont 92% qui jugent le nombre de malades trop élevé, pendant que 83% citent les ruptures de médicaments parmi les difficultés. L’insuffisance de personnel est avancée par 79%, le manque de places d’attente pour les patients est décrié à 66% et le remboursement tardif des prestations offertes à 55%. Le personnel de santé est confronté au manque d’informations sur les produits concernés par la gratuité et aux difficultés à identifier les enfants de moins de 5 ans. Pour le personnel de santé, les populations s’adonnent à un comportement abusif en termes de surconsommation des soins.
Pour l’année 2016, le coût estimatif de la gratuité des soins était de 20 milliards de FCFA financés à hauteur de 17 milliards de FCFA par le gouvernement et le reste par des partenaires dont l’Union européenne (340 millions de FCFA), l’UNICEF (274 millions de FCFA), l’UNFPA (121 millions de FCFA) et l’OMS (46 millions de FCFA).
En rappel, la mesure de gratuité tire son fondement du décret N°2016-11/PRES/PM/MS/MATDSI/MINEFID du 29 avril 2016 précisant les mesures de gratuité au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans. L’objectif visé par cette mesure est «l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et infantile à travers l’élimination progressive de la barrière financière à accès aux soins, sur l’étendue du territoire national».
C’est depuis juin 2016 que l’initiative a été étendue à l’échelle nationale, par une implantation progressive.
La gratuité concerne les enfants de 0 à 5 ans, les femmes enceintes ; les femmes en âge de procréer pour certaines pathologies telles que les fistules obstétricales, les cancers du sein et du col.
Au terme de l’étude, le CIFOEB recommande au gouvernement d’accélérer le processus d’élaboration et d’adoption d’une stratégie nationale afin de disposer d’un document-guide pour l’ensemble des acteurs et de renforcer les mesures de suivi en cours, notamment la qualité des données collectées.

Elie KABORE


Le paquet de services couverts par la gratuité des soins

Le décret détermine le paquet de services couverts par la gratuité. Il s’agit des soins curatifs, des accouchements, des interventions chirurgicales obstétricales, des soins pendant la grossesse, du dépistage des cancers du col de l’utérus et du sein, la mise à disposition de médicaments, de consommables médicaux, la prise en charge des frais d’examens complémentaires et des frais d’évacuations sanitaires.

Commentaires
Numéro d'édition: 229

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.