De Bonnes Sources

• Emmanuel Macron: une visite en trois actes
Le président français foulera le sol du Faso cette semaine pour une visite de 72h. Cette visite tient en 3 actes: arrivée lundi 27 novembre 2017 en soirée; tête-à-tête avec le président du Faso à Kosyam suivi d’un point de presse en direct sur la RTB et visite à l’université de Ouagadougou ou son discours est attendu. Macron procédera, avant son départ le 29 novembre, à l’inauguration de la centrale solaire de Zagtouli.

• Saison cotonnière: prévisions en baisse, mais production en hausse
Le point de la saison cotonnière a été fait il y a quelques jours. Les prévisions des sociétés cotonnières ont été revues à la baisse en raison d’une mauvaise pluviométrie et d’attaques parasitaires dans certaines zones. A l’arrivée, le niveau de production souhaité ne sera pas atteint. N’empêche que la production d’ensemble gagne 7%, d’après le tableau provisoire de l’Association interprofessionnelle du coton. Les 3 grands acteurs du coton ; la SOFITEX, la SOCOMA et Faso Coton ; ont connu, entre les saisons cotonnières 2016-2017 et 2017-2018, une augmentation de 18,74% des superficies corrigées ; plus 7,30% pour la prévision de production coton graine, mais -9,64% de la prévision de rendement moyen. De manière spécifique, la SOFITEX arrive en tête de la prévision de production de coton graine avec 563.116 tonnes pour la période 2017-2018, contre 544.424 tonnes l’année dernière. Elle est suivie par la SOCOMA avec 120.309 tonnes de coton graine prévues, contre 95.850 tonnes pour la même période l’année dernière. Enfin, Faso Coton connait une prévision de production de 47.767 tonnes de coton graine, contre 41.180 tonnes pour la saison 2016-2017.

• Dix autres stations-service Oil Libya d’ici à la fin 2018
Arrivé à Ouagadougou, Ibrahim Bugaighis, le PDG du groupe Oil Lybia, a annoncé à l’issue d’une audience avec le président du Faso, le 23 novembre 2017, que sa société va augmenter le nombre de ses stations-service au Burkina. Oil Lybia dispose actuellement de 26 stations-service au Burkina ; et selon son PDG, 10 autres devraient être ajoutées d’ici à la fin de l’année prochaine. Le but c’est d’être plus près des consommateurs et de leur offrir le meilleur service là où ils en ont besoin. Oil Lybia est une société panafricaine présente dans 18 pays en Afrique et possédant plus de 1.000 stations-service et usines de conditionnement de lubrifiants. Elle dessert également plus de 50 aéroports dont ceux de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

• Commune de Ouahigouya : le budget arrêté à 2,460 milliards de FCFA
Le conseil municipal de la commune de Ouahigouya, réuni en session budgétaire, a adopté son budget primitif. Il s’établit à 2 .466.169.359 FCFA. L’investissement compte pour la moitié du budget. Il s’élève à 1.360.610.284 FCFA. Au titre de ses délibérations, le conseil a marqué son accord à la cession d’un terrain de 27 ha, sis à la zone de promotion immobilière, pour la construction de 300 logements sociaux au profit du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat.

• Entrepreneuriat jeune : une foire sur le financement
L’Association des jeunes entrepreneurs du Faso annonce l’organisation de la première Foire du financement de l’entrepreneuriat jeune, dénommée FOFI-Jeune. Cette foire qui se tient le 2 décembre prochain sera sous le thème «le jeune entrepreneur face aux contraintes du système de financement». Elle est placée sous le patronage du ministre du Commerce et sous le parrainage du de Justin Damo Barro, ancien gouverneur de la BCEAO.

• Enseignement primaire : le préscolaire à 500.000 F CFA
La commission d’enquête parlementaire sur le système de l’enseignement au Burkina Faso a donné les conclusions de son rapport à l’hémicycle, le 24 novembre dernier. Il ressort des conclusions que le pays connait un taux de 2,9% de préscolarisation au plan national. Ce système d’éducation, qui est à un stade embryonnaire selon le rapporteur de la commission, connait un effectif en régression depuis 2016. Il ressort aussi que le préscolaire est essentiellement l’œuvre du privé. Les frais maximums répertoriés s’élèvent à 500.000 F CFA. Et selon les députés chargés de l’enquête, un seul centre d’éveil dans le pays respecte les normes du système d’enseignement, en ce qui concerne le préscolaire.

Commentaires
Numéro d'édition: 229

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.