Pour Endeavour Mining, l’exploitation doit également profiter aux riverains. (Ph: CMB)

Endeavour Mining  : Comment sa filiale burkinabè qui change la vie des populations du Yatenga

Renforcement des capacités de personnes vulnérables, appuis à l’amélioration des conditions de vie de personnes vivant avec un handicap, autonomisation économique des femmes, financements de micro-projets: Riverstone Karma SA, la société minière filiale d’Endeavour Mining qui exploite la mine de Karma, multiplie les projets sociaux et économiques pour changer la vie des populations dans le Nord du Burkina Faso.

Endeavour Mining; grâce à sa filiale Riverstone Karma SA; société minière opérant à Namissiguima dans la province du Yatenga, dans la région Nord du Burkina, travaille à améliorer la vie des communautés riveraines, en droite ligne de ses activités entrant dans sa Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE).
La mine finance ainsi un projet d’embouche ovine, couplé à une prise en charge scolaire des enfants de dix-huit (18) personnes vivant avec un handicap, à Ouahigouya.

Sources: département Relations communautaires Karma:

Les personnes vivant avec un handicap, particulièrement les femmes, se retrouvent souvent dans une situation de grande vulnérabilité, du fait de leur situation sociale personnelle, et plus encore quand elles ont des enfants à charge. Très souvent, leurs enfants sont déscolarisés faute de moyens financiers. Cette situation les conduits parfois dans la rue, dans un total désœuvrement, réduits à la mendicité.
Le projet d’embouche ovine mis en œuvre par Endeavour Mining au profit de ces dix-huit (18) personnes vivant avec un handicap de l’Association chaîne de l’amitié des personnes handicapées (ACAPH) consiste en la fourniture d’infrastructures (enclos/hangars), l’achat d’animaux, la fourniture d’aliments et d’intrants, les soins vétérinaires, un suivi technique et personnalisé d’exploitation. La société dote l’exploitant d’équipements et supporte une partie des frais de scolarité de ses enfants.
Prompte à soutenir des actions qui vont dans le sens de l’amélioration des conditions de vie de la population locale, la société minière privilégie les actions qui dépassent le simple don et vont dans le sens de la mise en place d’une activité économique pérenne. Le but étant de trouver la voie de la pleine autonomie et de l’autosuffisance des populations.

Autonomisation économique des femmes

Ainsi, à Namissiguima, Endeavour Mining accompagne vingt-quatre (24) femmes démunies dans la production d’arachides. Cette initiative a permis d’offrir à chaque bénéficiaire une parcelle de 2.500 m2. De plus, elles reçoivent des intrants (semences et engrais) ainsi que des formations en techniques agricoles entièrement financées par la mine.
Ce projet est né lorsqu’un jour une jeune femme de Nogo, village hôte de la mine, est venue sur le site pour demander un emploi. Cette femme d’une trentaine d’années paraissait plus âgée. Elle avait le visage triste et les traits marqués par la dureté de sa vie. Mariée à un homme qui n’avait plus sa raison, elle était obligée d’assumer seule le soutien à sa famille. Sa situation en a ému plus d’un. La mine lui a alors fait don de vivres, puis d’un vélo. Le jour où l’équipe de la mine lui avait apporté les vivres, la jeune femme enceinte pleurait d’émotion. Plus tard dans la nuit, elle avait accouché d’un petit garçon. Cette femme fait partie des 24 bénéficiaires du projet lancé depuis par Endeavour Mining pour réduire la vulnérabilité. Elle a retrouvé le sourire et est également sortie de sa torpeur. Un espoir est ainsi né. L’identification des vingt-quatre femmes bénéficiaires s’est faite en collaboration avec le chef de service communal de l’Action sociale de Namissiguima. Outre la pauvreté, le principal critère d’identification de la vulnérabilité a été le statut de veuve ou de célibataire avec enfants à charge.
Pour la mine de Karma, tous les projets et réalisations sont une façon de combattre l’extrême pauvreté en redonnant enfin de l’espoir à ces personnes.

Promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat au moyen du micro-financement de projets

La mine a déjà exécuté une formation en entrepreneuriat au profit des 60 plus gros bénéficiaires de micro-financements. (Ph: CMB)

En marge de l’appui apporté aux personnes vulnérables, Endeavour Mining, à Karma, a aussi financé des micro-projets à hauteur de 56 millions de FCFA dans le Yatenga. Ce projet lancé récemment vise surtout à promouvoir l’émergence d’entrepreneurs locaux et, in fine, à endiguer la dépendance des populations impactées par les activités d’extraction aurifère menées par la société, notamment au regard de l’employabilité. Dès 2015, Endeavour Mining avait mis en place ce Fonds dédié à l’octroi de prêts aux riverains de la mine.
Cette stratégie s’appuie sur des prestataires privés pour soutenir l’amélioration des conditions de vie des personnes impactées par l’activité minière. Ainsi, elle a conclu un accord avec l’association Nimbus, Enfance, Environnement,

A Namissiguima, Endeavour Mining accompagne vingt-quatre (24) femmes démunies dans la production d’arachides. (Ph: CMB)

Education et Développement (NEEED). L’ONG burkinabè de renommée internationale est devenue le véritable bras opérationnel du projet, et a mis à profit son expertise dans le domaine du micro-financement de crédits. Son coordonnateur national et fondateur, Laciné Sawadogo, a apporté toute l’expérience de sa structure financière spécialisée dans l’analyse et l’expertise des dossiers de demande de financements. Cette collaboration a été très fructueuse et a permis de fixer des conditions d’accès aux micro-financements de projets justes et équitables tout en restant pragmatiques.
Sur 1.661 dossiers soumis, les membres de la sous-commission ‘’Projet-Programmes’’ du Comité de suivi et de liaison (CSL) de la mine de Karma et les responsables de NEEED ont retenu 453 projets répartis entre Namissiguima (176 projets), Ouahigouya (229 projets) et Oula (48 projets). Les ressources ont été décaissées au profit des promoteurs qui disposent d’un an pour rembourser les prêts compris entre 25.000 et 500.000 FCFA pour les individus et 750.000 FCFA pour les groupements.
Une fois remboursés, ces fonds sont réinvestis au profit d’autres porteurs de projets, permettant ainsi une certaine continuité dans la stimulation et l’émulation dans le domaine de la micro-économie.
Dans une démarche responsable d’accompagnement des bénéficiaires de ces crédits, la mine a déjà exécuté une formation en entrepreneuriat au profit des 60 plus gros bénéficiaires de micro-financements.
L’objectif étant de renforcer la capacité de gestion des porteurs de projets et de les aider dans leurs démarches entrepreneuriales.
Endeavour Mining ne s’arrête pas là. Plusieurs autres projets et réalisations au profit des communautés locales sont développés et prévus pour améliorer davantage les conditions de vie des personnes impactées par l’activité de la mine ; et partant, des populations de la région du Nord du Burkina Faso.

Commentaires
Numéro d'édition: 228

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.