Fiscalité : Le CIFOEB prône l’imposition de l’agrobusiness

• Une recommandation de la 10e journée du centre

• Les marchés publics et la transparence budgétaire abordés

 

La 10e journée du Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) s’est tenue les 12 et 13 octobre 2017 à Ouagadougou, sous le thème de «La gouvernance financière au Burkina Faso de 1960 à nos jours: état des lieux et perspectives».
Le clou de cette journée a été la remise du mémorandum «Pour une gouvernance financière suffisamment bonne au Burkina», au ministre de l’Economie, des Finances et du Développement.
Le mémorandum s’articule autour de 4 sous-thèmes. Il s’agit de la mobilisation des ressources, des marchés publics, de la transparence budgétaire et des services publics.
Après avoir fait le diagnostic de chaque sous thème, des recommandations ont été formulées.
Pour la mobilisation des ressources, le CIFOEB recommande, entre autres, d’intensifier les campagnes de sensibilisation sur la facture normalisée, d’accélérer la mise en œuvre des terminaux (caisses enregistreuses), d’imposer l’agrobusiness à la faveur de l’émergence des agropôles, de restructurer le système d’imposition des activités informelles.
La mise en œuvre de la télé-procédure; l’implication des élus locaux, de la société civile et des leaders d’opinion à la promotion du civisme fiscal et le renforcement des capacités des agents de l’administration en matière de montage de contrats dans le cadre du partenariat public-privé ont aussi été recommandés.
Au titre des marchés publics, les recommandations portent sur des sanctions à l’égard des agents publics véreux, la publication effectivement des plans de passation des marchés publics et d’un rapport annuel d’exécution dudit plan. Le CIFOEB a aussi proposé la décentralisation régionale de l’Autorité de régulation de la commande publique.
Dans le but de renforcer la transparence et la redevabilité budgétaire, le CIFOEB préconise l’élargissement de la palette d’informations budgétaires à mettre à la disposition du public et l’amélioration de l’accessibilité du public aux informations budgétaires.
Les journées du CIFOEB s’inscrivent dans une logique de sensibilisation de la population et d’interpellation des pouvoirs publics sur les conséquences néfastes de la mal-gouvernance sur le développement.
Cette 10e journée du CIFOEB a permis de disposer d’une situation de référence en matière de gouvernance financière ; ce qui a permis de définir des orientations et des mesures claires à entreprendre par les différents acteurs.

Elie KABORE


Améliorer la qualité des services publics

Comment améliorer la qualité et l’intégration des services intra et inter-administrations, afin de garantir au citoyen un accès unique à l’administration pour chaque service sollicité?
Pour le CIFOEB, il faut formaliser les procédures d’accès aux services publics et les réunir dans un référentiel unique. La structure recommande d’améliorer la disponibilité, la fiabilité et l’accès à l’information en rapport avec la délivrance des services publics, de simplifier les démarches et les procédures, d’organiser l’accueil de l’usager dans le respect de ses attentes et de prévoir des recours le cas échéant. Enfin, la restauration de l’autorité de l’Etat et la mise en place d’un management public de qualité sont nécessaires pour un service public de qualité.

Commentaires
Numéro d'édition: 224

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.