Budget du secteur agricole : 70,13% de taux d’exécution en 2016

• Une allocation assez consistante

• Prenant en compte la question du genre

• Mais les niveaux d’exécution à améliorer

 

Les allocations budgétaires du secteur agricole apparaissent très importantes. Mais des dispositions devraient être prises pour assurer une meilleure exécution des dépenses prévues, pour permettre effectivement un développement socio-économique des régions couvertes par les projets. Cette conclusion a été tirée le 10 octobre 2017 par le Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) à l’issue d’une étude sur l’exécution budgétaire de 2016 avec un focus sur l’agriculture.
Pour le CIFOEB, en 2016, le budget définitif du secteur de l’agriculture s’établissait à 208,094 milliards de FCFA, correspondant à 11,89% du budget total de l’Etat. Mais l’exécution budgétaire de ce secteur est ressortie à 145,94 milliards de FCFA, soit 70,13%.
La part du budget exécutée en faveur du secteur agricole représente 9,2% de l’ensemble du budget national. « Aussi, convient-il de relever que même si, en termes d’allocations, l’engagement de Maputo est respecté en 2016 (au minimum 10% du budget de l’Etat à allouer au secteur agricole), le niveau d’exécution de 70,13% reste tout de même en deçà des attentes », estime le CIFOEB.


L’étude a analysé l’exécution du budget du secteur agricole en 2016 dans 3 régions, à savoir le Sahel, le Centre-Nord et le Centre-Est.
Selon les résultats de l’étude, en 2016, sur une prévision de 130,44 milliards de FCFA alloués au secteur de l’agriculture de ces 3 régions, un montant de 116,28 milliards de FCFA a été exécuté, soit un taux de 88,15 %.
En termes d’allocations budgétaires au profit des 3 régions, à l’analyse, il ressort que les dépenses d’investissement représentent 98,26%, tandis que les dépenses de fonctionnement ne comptent que pour 1,74%.
Mais en fin d’exécution, on note que sur les 114,058 milliards de FCFA alloués aux investissements, le taux d’exécution s’établit à 88,98% et le taux d’exécution des dépenses de fonctionnement à 98,24%.
En ce qui concerne la prise en compte du genre, l’analyse ne fait pas ressortir de façon précise des dépenses spécifiques destinées aux femmes. Toutefois, il peut être considéré que le budget alloué au secteur agricole en faveur des trois régions prend en compte la question du genre.
Qu’en est-il donc du budget 2017 ? Le budget 2017 est en cours d’exécution, mais l’étude donne des indications. Les allocations budgétaires en faveur de l’agriculture sont de 332,33 milliards de FCFA, dont 150,39 milliards de FCFA au titre du ministère en charge de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques ; 40,95 milliards de FCFA au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques ; 36,22 milliards de FCFA pour le compte du ministère de l’Environnement et 106,75 milliards de FCFA au titre du ministère de l’Eau et de l’Assainissement. Le budget alloué au secteur de l’agriculture enregistre une hausse de 59,70% par rapport à la dotation définitive de 2016, consécutive à une augmentation de 67,88% des dépenses d’investissement et un accroissement de 13,76% des dépenses courantes. L’allocation budgétaire de 2017 au profit du secteur agricole représente 13,54% du budget total de 2017 contre 11,89% en 2016. En rapport avec les accords de Maputo, elle respecte les engagements pris.
Cette étude a été menée par le CIFOEB dans le cadre du projet de renforcement du contrôle citoyen de l’action publique au Burkina Faso, pour une gouvernance favorable aux populations rurales vulnérables. Ce projet est mis en œuvre en partenariat avec le secrétariat permanent des ONG et l’ONG OXFAM.
Dans le contexte actuel de décentralisation, la participation citoyenne des populations et des organisations de la société civile à la définition et au suivi des politiques publiques est prépondérante. Le projet compte apporter sa contribution à la résolution de cette problématique en plaçant la société civile comme un acteur de changements capable d’amener les gouvernants à mettre en œuvre des politiques pro-pauvres.

Elie KABORE


 

Allocations budgétaires agricoles dans les 3 régions (Sahel, Centre-Nord et Centre-Est)

En 2017, les allocations budgétaires au profit des régions du Centre-Est, du Centre-Nord et du Sahel s’élèvent à 61,053 milliards de FCFA, soit 18,79% du budget total du secteur agricole l’année.
La région du Centre-Nord a bénéficié de la moitié de cette somme, soit 49,39% du budget des 3 régions, se chiffrant en valeur à 30,156 milliards de FCFA. Le budget alloué à cette région représente 9,77% du budget global de l’agriculture. 21,584 milliards de FCFA reviennent à la région du Sahel et correspondent à une part relative de 35,35% du budget des 3 régions et 6,99% du budget du secteur agricole. Enfin, la région du Centre-Est a bénéficié de 9,312 milliards de FCFA en 2017, soit 15,25% du budget alloué aux 3 régions et 3,02% du budget du secteur agricole.
Les dépenses d’investissement représentent 92,38% du budget alloué aux 3 régions et les dépenses de fonctionnement sont de 7,62%.

Commentaires
Numéro d'édition: 224

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.