SYSCOHADA révisé : Les comptables s’approprient le contenu

• Entrée en vigueur: 1er janvier 2018

• Avec des innovations majeures

 

A compter du 1er janvier 2018, le monde comptable et financier des 17 pays membres de l’espace OHADA devra revoir ses manières de traiter la comptabilité.
C’est la principale décision issue de la 43e session du Conseil des ministres de l’OHADA qui s’est tenu les 26 et 27 janvier 2017 à Brazzaville au Congo.
Cette instance décisionnelle a jugé bon de réviser le système comptable qui est resté 15 ans sans la moindre modification.
Selon l’expert-comptable Amidou Ki, plusieurs innovations importantes y ont été désormais introduites, et les traitements comptables antérieurs ont été améliorés dans la version révisée du SYSCOHADA.
Les quelques innovations portent sur les convergences vers les normes IFRS et l’approche par les composantes, pour tenir compte de l’environnement économique africain.
«Le SYSCOHADA révisé est un plus, en ce sens qu’il va permettre à nos opérateurs économiques, à nos entreprises, de d’avoir des états financiers dans un langage qui s’approche de celui des normes IFRS. Vous savez qu’avec la globalisation, nous sommes obligés d’aller vers les normes IFRS, sinon nos opérateurs économiques ne pourront pas discuter avec les investisseurs internationaux», a souligné Amidou Ki.
Pour lui, les changements intervenus nécessitent une connaissance suffisante des praticiens. C’est justement pour pallier cette insuffisance qu’une trentaine de comptables et financiers issus des différentes entreprises, ONG et projets du Burkina Faso et du Niger a pris part les 4, 5 et 6 octobre 2017, à Ouagadougou, à une session de formation sur le système comptable révisé.
Cette initiative qui est la 9e du genre est du cabinet Fiducial Expertise, et a eu pour formateur le directeur-associé dudit cabinet, Amidou Ki.
Il note au passage que la réforme était indispensable, car le système comptable OHADA est devenu obsolète par rapport aux normes comptables applicables de par le monde, et en particulier par rapport aux normes comptables internationales (IAS/IFRS).
Sa conviction est que la révision de la norme permettra de doter le monde des affaires d’un référentiel comptable moderne inspiré des normes comptables internationales en prenant en compte l’évolution de l’environnement économique mondial et l’évolution des entités de l’espace OHADA.
Le SYSCOHADA actualisé comporte quatre composantes majeures que sont : l’Acte uniforme relatif au droit comptable et financière (AUDCIF) ; le Plan comptable général OHADA (PCGO); le guide d’application SYSCOHADA et le guide d’application IFRS. Si la date d’entrée en vigueur de cette réglementation révisée est fixée en janvier 2018, il reste que certaines structures publiques de certains pays en seront exemptées d’application; et cela, conformément à l’article 5 de l’acte uniforme.
Il s’agit des entités à but non lucratif et des entités qui sont soumises à une réglementation comptable spécifique, telles les assureurs, les banques et les sociétés de prévoyance sociale.
Du reste, pour mieux appréhender le système comptable révisé, le formateur qui traine de longues années d’enseignement a mis à la disposition des comptables, des étudiants et élèves un ouvrage intitulé «SYSCOHADA révisé: Analyse comparée et commentée de l’acte uniforme avant et après la révision».

Rachel DABIRE

Commentaires
Numéro d'édition: 223

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.