Economie

L’intelligence économique  «Un outil stratégique du présent et du futur»

 

Pour être compétitive et s’adapter aux évolutions permanentes de leurs environnements, toute forme d’organisations, y compris les Etats et les entreprises, doit intégrer la pratique de l’Intelligence économique (IE). C’est la conviction de Guy Gwett, consultant international d’origine camerounaise, spécialiste des marchés subsahariens et président du Centre africain de veille et d’intelligence économique (CAVIE). Il a animé, le 7 septembre 2017 à Ouagadougou, au siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), une conférence-débat sur le thème « les leviers de l’intelligence économique en Afrique ». Une conférence présidée par Issaka Kargougou, DG de la CCI-BF, et qui a réuni des invités représentant des entreprises burkinabè, des organisations de promotion du secteur privé, des spécialistes de l’IE et des personnes désireuses de découvrir cette «science».
Pour le spécialiste Guy Gwett, l’IE est à la fois « un état d’esprit, un processus, un dispositif de questionnement, de collecte, d’analyse et de diffusion sécurisée du renseignement utile à la prise de décision en situation concurrentielle ».
Le monde des entreprises figure parmi les entités qui ont le plus besoin de se faire accompagner par cet outil stratégique qu’est l’IE ; ce monde qui est caractérisé par la concurrence et les changements de tous genres : des changements, notamment des habitudes de consommation, de la technologie, de l’environnement et autres.
Dans ce contexte, l’IE se présente comme outil de « vigilance permanente permettant les prises de décision adéquates pour assurer le développement et la continuité de l’entreprise ».
Elle se base spécialement sur l’anticipation des marchés en veillant à être informé sur tout ce qui participe à sa construction. Cette démarche permet, entre autres, de démasquer les opérations qui se préparent chez les autres. Il faut ensuite diffuser en interne les informations pour sensibiliser les différents niveaux de l’entreprise sur la réalité, et ensuite agir en conséquence.

La conférence animée à Ouagadougou a connu la participation des responsables de la Chambre de commerce. (DR)

L’IE permet de se protéger, d’innover, d’être en phase avec les besoins du marché et des partenaires.
Malgré cette importance de l’IE pour les entreprises, le constat de Guy Gwett est que les entreprises africaines, notamment celles des pays comme le Burkina, n’intègrent pas du tout ou pas suffisamment la pratique. « Même s’il est vrai que la plupart des pionniers dans le monde des affaires en Afrique se sont appuyés sur des moyens comme l’intuition et autres, pour prospérer, il faut reconnaitre que ces moyens ont atteint leurs limites », constate-t-il. « Comme on le dit, la meilleure défense, c’est l’attaque. Il faut anticiper le marché avec des moyens rationnels. De ce fait, l’IE s’adresse aux entreprises d’aujourd’hui et du futur », a assuré le conférencier.

Karim GADIAGA


Aider l’Afrique à être compétitive

Etabli en 2015 au Cameroun et présent en Europe, le CAVIE a pour objet de promouvoir les bonnes pratiques de veille et d’intelligence économique en Afrique. Il aide aussi les entreprises à mieux connaître le marché africain en vue d’y développer des relations commerciales.
Il s’agit, dans ce cas, de permettre à tout investisseur et à toute entreprise de trouver les meilleures réponses à ses questions concernant ses projets d’investissements, ses recherches de partenaires locaux et ses implantations potentielles en Afrique.
L’ambition du CAVIE, qui dispose d’un représentant au Burkina, est d’inculquer la pratique de l’IE dans les habitudes des pouvoirs publics et dans les entreprises en Afrique. Pour ce faire, il sera initié une série de formations, de conférences sur le sujet. La possibilité de prendre des cours, débouchant sur un diplôme (MBA) dans la discipline, sera également offerte aux pays comme le Burkina.

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page