International

Entrepreneuriat féminin : 1 milliard de Dollars en soutien

 

A l’occasion du sommet des dirigeants du G20 (8 juillet 2017) à Hambourg, en Allemagne, le groupe de la Banque mondiale a annoncé la création d’un nouveau dispositif de financement.
Dénommé We-Fi, celui-ci a pour objectif de mobiliser plus de 1 milliard de Dollars en faveur des femmes entrepreneurs.
Un dispositif qui permettra aussi d’accroître l’accès des femmes des pays en développement aux financements, aux marchés et aux réseaux dont elles ont besoin pour assurer le démarrage et la prospérité de leurs entreprises.
Le We-Fi, de par son objectif, est donc le premier dispositif de promotion de l’entrepreneuriat féminin administré par la Banque mondiale à grande échelle. Piloté par les Etats-Unis et les principaux partenaires, We-Fi vise à faire jouer l’effet de levier des financements des donateurs -325 millions de Dollars- pour débloquer plus d’un milliard de Dollars auprès des institutions financières internationales et des banques commerciales, en faisant appel à des intermédiaires financiers, des fonds et d’autres acteurs du marché.

De nombreux obstacles freinent les femmes entrepreneurs
Les femmes entrepreneurs se heurtent à de nombreux obstacles pour financer, acquérir et faire prospérer une activité: accès limité au capital et à la technologie, absence de réseaux et manque d’accès à l’information, freins juridiques et politiques à la détention et à la création d’entreprises.
L’accès aux services financiers constitue l’un des principaux obstacles à l’entrepreneuriat féminin. Près de 70 % des PME détenues par des femmes dans les pays en développement sont exclues par les établissements financiers ou ne sont pas en mesure de recevoir des services financiers assortis de conditions adéquates pour satisfaire leurs besoins.
À l’échelle mondiale, l’on estime à 30 % la proportion d’entreprises formelles dûment enregistrées qui appartiennent à des femmes.
Pourtant, 70 % des PME détenues par des femmes dans les pays en développement sont exclues par les établissements financiers ou ne sont pas en mesure de recevoir des services financiers assortis de conditions adéquates pour satisfaire leurs besoins. Il s’en suit un déficit de financement annuel d’environ 300 milliards de Dollars pour les PME formelles détenues par des femmes.
L’absence de réseaux et le manque d’accès à l’information et aux marchés lucratifs contribuent à freiner davantage l’évolution des entreprises féminines.
De plus, la morosité de l’environnement économique et l’application de réglementations défavorables constituent autant d’obstacles qui continuent d’empêcher les femmes entrepreneurs d’accéder à des financements.
Le fait que de nombreux établissements financiers des marchés émergents tardent à formuler une stratégie viable pour faire face à cet important déficit de financement constitue une occasion manquée et un frein au développement du secteur privé. Face à ces difficultés, le dispositif We-Fi s’emploiera à «démanteler les obstacles à l’accès au crédit et à offrir des services complémentaires, comme des activités de renforcement des capacités, un accompagnement en matière de réseautage et de mentorat ou encore des opportunités pour évoluer sur les marchés intérieurs et internationaux, tout en s’attachant à améliorer l’environnement des affaires pour les PME détenues ou dirigées par des femmes dans les chaînes d’approvisionnement des pays en développement», a expliqué le Banque mondiale qui a mis sur pied le dispositif.

NK

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page